NCSM Moose Jaw

Il n’y a eu qu’un seul navire du nom de Moose Jaw dans la Marine royale canadienne.

NCSM Moose Jaw (K164)

Construit à Collingwood (Ontario), le Moose Jaw, une corvette de classe Flower, fut mis en service à Montréal (Québec) le 19 juin 1941 et arriva à Halifax (Nouvelle-Écosse) huit jours plus tard. Après sa croisière d’endurance, le navire accosta à St. John’s (Terre-Neuve) pour faire partie du Commandement de Terre‑Neuve et, le 5 septembre, il appareilla avec son jumeau, le abbr title="Navire canadien de Sa Majesté">NCSM Chambly, pour des exercices en mer. Les 2 bâtiments reçurent l’ordre d’aller prêter main-forte au convoi SC.42 qui perdit 18 navires. Le 10 septembre, juste avant la jonction, ils surprirent et coulèrent l’U‑501. Le Moose Jaw, qui avait éperonné le sous-marin, dut alors se rendre à Greenock, en Écosse, pour des réparations qui durèrent 10 jours, après quoi il se rendit à Tobermory, en Écosse, le 1er octobre afin d’y effectuer sa croisière d’endurance. Pendant les 4 mois qui suivirent, le Moose Jaw effectua la navette entre St. John’s et l’Islande, mais, en janvier 1942, il arriva à Londonderry, en Irlande du Nord, avec le convoi SC.64, le premier à emprunter la nouvelle route maritime entre Terre‑Neuve et Londonderry. Le 19 février 1942, le Moose Jaw s’échoua à l’entrée sud du port de St. John’s pendant qu’il faisait route vers le convoi HX.176. Il fut possible de le renflouer, mais sa coque était perforée et le navire prenait l’eau à plusieurs endroits. Des réparations temporaires furent donc effectuées à St. John’s du 20 février au 5 mars, et les réparations permanentes eurent lieu à Saint John (Nouveau-Brunswick) du 15 mars au 25 juin. Après une brève affectation au sein de la Force d’escorte locale de l’Ouest, le Moose Jaw fut réquisitionné en septembre pour l’opération TORCH et effectua la traversée jusqu’au Royaume-Uni avec le convoi SC.107 qui perdit 15 navires au cours d’une offensive de sous-marins allemands.

Dans les 5 mois qui suivirent, le Moose Jaw assura la protection de convois circulant entre le Royaume-Uni et la Méditerranée avant de retourner à Halifax le 20 avril 1943. Après un carénage sur place, le bâtiment se joignit à la Force de Québec à la fin de mai et s’acquitta de missions d’escorte dans le golfe du Saint-Laurent, avant d’être transféré à la Force de Gaspé. Il subit un grand carénage à Liverpool (Nouvelle-Écosse) du 19 décembre 1943 au 23 mars 1944 et en sortit avec une plage avant allongée. À l’issue de la croisière d’endurance qui le conduisit dans la baie St. Margaret’s, le Moose Jaw quitta Halifax le 1er mai pour retourner au Royaume-Uni afin de passer sous le Commandement des approches de l’Ouest à Greenock, en Écosse, en prévision du Débarquement en Normandie. Il sillonna la Manche jusqu’en septembre 1944, puis fut affecté au Groupe d’escorte 41 à Plymouth, en Angleterre, et il accompagna des convois côtiers à partir de sa base de Milford Haven, en Angleterre, jusqu’à la fin de la guerre.

Le Moose Jaw rentra au pays en mai 1945, fut désarmé à Sorel (Québec) le 8 juillet et finit à la casse à Hamilton (Ontario) en 1949.

  • Déplacement : 965,2 tonnes
  • Dimensions : 62,5 m x 10,1 m x 3,5 m
  • Vitesse : 16 nœuds
  • Équipage : 85
  • Armement : un canon de 4 pouces (102 mm), un canon de 2 livres (0,9 kg), deux canons de 20 mm (2 x I), un mortier Hedgehog et des grenades sous-marines.

Honneurs de bataille

  • Atlantique 1941-1943
  • Normandie 1944
  • Manche 1944-1945
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :