Déploiement des Rangers canadiens au Nunavik

Communiqué de presse

Le 6 avril 2020 – Saint-Jean-sur-Richelieu – 2e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens 

Le 2e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens (2 GPRC) mobilise ses 14 patrouilles de Rangers canadiens au Nunavik le 3 avril 2020 en réponse à une demande du Québec.

Suite à une entente entre les gouvernements provincial et fédéral, le 2 GPRC a été mandaté pour assister la Régie régionale de la santé et des services sociaux du Nunavik (RRSSSN), lequel relève du Ministère de la Santé et des services sociaux (MSSS) du Gouvernement du Québec.

Le 2 GPRC est en mesure de répondre à cette demande d’aide en déployant ses militaires, les Rangers canadiens, qui sont des résidents permanents des 14 communautés du Nunavik. Les Rangers canadiens sont des membres de la Force de réserve de l’Armée canadienne et assurent une présence militaire dans les régions éloignées, isolées et côtières du Nord et de la Côte-Nord du Québec pour les Forces armées canadiennes (FAC).

La propagation de la COVID-19 dans les communautés éloignées et isolées est une préoccupation des instances gouvernementales depuis le début de la pandémie. Les Rangers canadiens sont des citoyens dynamiques, dévoués, bien entraînés et disciplinés. Les Rangers sont des membres engagés dans leur communauté, à la mairie, conseil de bande, services essentiels, éducation, santé, transport, infrastructure, etc. Le bien-être et la sécurité des communautés sont des priorités pour nos Rangers. 

Les tâches effectuées par les Rangers canadiens au Nunavik varieront selon les besoins et l’approbation de la chaîne de commandement. Comme demandé par les responsables de la RRSSSN des communautés, les Rangers prépareront des points de triage afin de faciliter le travail du personnel de santé. Le bien-être et la sécurité des Rangers et de leur famille sont des préoccupations de première importance pour la chaîne de commandement. Par conséquent, de l’Équipement de protection individuelle (EPI) sera distribué aux Rangers impliqués. Avant d’entamer une tâche qui pourrait mettre leur santé à risque, ceux-ci seront formés adéquatement pour savoir comment bien utiliser leur EPI.

En date du 31 mars, il y avait 305 Rangers canadiens actifs au Nunavik. En appui à L’Opération LASER, l’opération des FAC en réponse à la pandémie de la COVID-19, le 2 GPRC prévoit mobiliser 40 Rangers en disponibilité continue et un autre 40 sur appel pour de courtes tâches et ce, tant que leurs présences seront requises et autorisées.

Le 2 GPRC envoie un élément de commandement et contrôle qui sera colocalisé avec la RRSSSN et l’Administration régionale Kativik à Kuujjuaq afin de faciliter la coordination entre le quartier général du 2 GPRC, les autorités civiles locales et les 14 patrouilles de Rangers canadiens déployés dans les communautés. Le personnel déployé a été en isolement depuis le 13 mars suivant l’ordre du Chef d’État-major de la Défense en prévision d’un déploiement possible. 

Les Rangers canadiens sont les yeux et les oreilles des FAC dans les régions isolées, côtières et peu peuplées du Canada. Ils fournissent des forces mobiles autosuffisantes et dotées d’équipement léger pour appuyer les opérations menées en territoire canadien et pour protéger la souveraineté du Canada. 

Citations

« Les Rangers canadiens du 2e Groupe de Patrouilles des Rangers canadiens appuient le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec au Nunavik dans la prévention de la propagation de la COVID-19. Nous sommes fiers de soutenir cette demande du gouvernement du Québec qui a été approuvée par les autorités fédérales. Les Rangers canadiens possèdent une capacité unique et sont intégrés au sein de leurs communautés. » 

Brigadier-général Gervais Carpentier, Commandant de la 2e Division du Canada et de la Force opérationnelle interarmées (Est) 

« Les Rangers canadiens fournissent une gamme de services spécialisés dans notre zone géographique d’opération, notamment en répondant rapidement lors de situations d’urgence ou d’opérations de recherche et sauvetage au sol. Je suis fier de nos Rangers et de leur dévouement envers leur communauté. Nos Rangers sauront mettre la main à la pâte et tout faire pour soutenir leur communauté durant cette crise complexe. »

Le lieutenant-colonel Benoit Mainville, commandant du 2e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens 

Faits en bref

  • Pouvant être appelés à tout moment et devant être prêts à toutes éventualités, les Rangers canadiens du 2 GPRC suivent des formations et des entraînements individuels et collectifs afin d’être prêts à accomplir les objectifs du Canada en matière de défense, et soutenir les FAC lors d’entraînements et d’opérations nationales au Québec. 

  • Le 2 GPRC est responsable de près de 76 % de la superficie du Québec, compte plus de 700 citoyens canadiens qui servent comme Rangers canadiens au sein des FAC et plus de 700 jeunes, âgés de 12 à 18 ans, qui participent au Programme des Rangers juniors canadiens (RJC) dans les régions éloignées et isolées du Nunavik, la Baie-James et la Côte-Nord. 17% des Rangers au Québec sont des femmes.

  • Le sous-élément des Rangers canadiens est une occupation militaire distincte, mais n’est pas considéré comme une occupation d’armes de combat. Les Rangers canadiens sont recrutés principalement pour leurs connaissances et leur capacité à opérer dans des environnements extrêmes au sein de leurs zones géographiques. 

Liens connexes

Personnes-ressources

Note aux rédacteurs en chef / chefs de pupitre:

Pour toutes autres informations sur les Rangers canadiens du 2 GPRC, veuillez contacter l’Officière des Affaires publiques du 2 GPRC, Capitaine Julie L. Pagé au (450) 210-0476 Julie.Page@forces.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :