Excuses de la ministre de la Défense nationale Anita Anand à l’intention des descendants des membres du 2e Bataillon de construction

Discours

Truro (N. É.) – 9 juillet 2022

Seul le texte prononcé fait foi

Monsieur le Premier ministre, 
Madame la gouverneure générale,
Familles des membres du 2e Bataillon de construction, 
Membres des Forces armées canadiennes, 
Monsieur le ministre Fraser, 
Collègues députés fédéraux et provinciaux,
Distingués invités. 

Good afternoon. Bonjour. Merci beaucoup d’être ici avec nous et de nous accorder de votre temps. 

Hier soir, j’ai eu le privilège de passer du temps avec des descendants de membres du 2e Bataillon de construction, dont beaucoup sont ici avec nous aujourd’hui. Quelle belle soirée nous avons eue. Ce fut une soirée de reconnaissance solennelle, et aussi de gratitude.

Vous m’avez beaucoup appris au sujet des membres de votre famille qui ont servi avec bravoure ainsi que sur les actes de racisme inacceptables dont vos parents, vos grands parents, vos oncles et vos êtres chers ont été victimes. 

J'ai également eu le plaisir de passer du temps avec les membres du Comité consultatif national, le Centre culturel noir pour la Nouvelle-Écosse et les membres de nos Forces armées canadiennes.

Et je suis très, très reconnaissante de pouvoir me joindre à vous tous ici aujourd’hui. Je suis fière d’être native de la Nouvelle-Écosse. Je suis née et j’ai grandi à quelques heures d’ici, à Kentville, dans la magnifique vallée de l’Annapolis. Il fait bon d’être de retour à la maison.

J’adore l’histoire. J’ai fait une spécialisation en histoire à l’université, et j’étais également passionnée par les cours d’histoire à l’école primaire. Et je me souviens très bien d’avoir été en classe et d’avoir appris l’histoire des courageux militaires de notre province et de notre pays.

Et pourtant, pendant toute ma vie durant, ces leçons d’histoire n’ont jamais mentionné le récit  des membres dévoués du 2e Bataillon de construction. En fait, je ne connaissais pas l’existence de ce bataillon jusqu’à ce que je devienne ministre de la Défense nationale en novembre dernier. 

Ce que j’ai appris aujourd’hui, juste avant de prendre la parole, c’est que deux membres du 2e Bataillon, qui sont en fait des frères, étaient originaires de Kentville. Ils s’appelaient Frederick et James Lindsay. La route Lindsay existe toujours à Kentville, sur le site du Camp Aldershot qui se trouve à quelques kilomètres de l’endroit où j’ai grandi et j’ai vécu. 

Et donc, cette omission flagrante explique pourquoi nous sommes ici aujourd’hui. Ces excuses sont attendues depuis un siècle.

Au début de la Première Guerre mondiale, les Canadiens noirs ont essayé de lever la main pour servir. 

En juillet mille-neuf-cent-seize, le gouvernement du Canada a finalement accepté de créer un bataillon de soldats noirs. Mais ces hommes ont été confrontés aux préjugés et au racisme anti-noir.

C’est incroyable de penser qu’ils ont demandé à servir, mais qu’ils se soient vu refuser la possibilité de le faire. Et lorsqu’ils ont créé leur bataillon, leur responsabilité était de construire des routes et des chemins de fer qui étaient, comme l’a si bien dit le premier ministre, très importants pour l’effort de guerre.

Comme le raconte un membre du Bataillon : « L’Armée nous a autorisés à nous enrôler, mais non à participer aux combats. On nous a donné des pelles, et non des fusils ».

Lorsqu’ils sont rentrés au pays, ils se sont vu refuser la reconnaissance qu’ils méritaient tant pour leur service.

C’est donc un honneur pour moi d’être ici, avec vous, pour dire à tous les descendants du Bataillon rassemblés ici aujourd’hui, à ceux qui nous regardent de chez eux et aux membres du Bataillon qui ne sont plus parmi nous, que nous sommes profondément désolés.  

Nous sommes désolés. Je suis désolée.

Le chemin parcouru jusqu’à aujourd’hui a été long et significatif, et je remercie Russell et Barry, les descendants du 2e Bataillon de construction, le Black Cultural Centre for Nova Scotia et, bien sûr, le comité consultatif national pour leur travail acharné.

Le fait de vous avoir tous rencontré au cours des derniers mois et de constater votre profond engagement à faire du Canada et de nos forces armées des endroits plus inclusifs et à rendre hommage au 2e Bataillon constitue pour moi une motivation quotidienne.

Vous avez travaillé sans relâche, vous n’avez pas ménagé vos efforts, et vous avez fait preuve d’un engagement profond. 

Permettez-moi de vous donner un exemple. Récemment, je me suis rendue à Peterborough, en Ontario, pour visiter le Black Honey Bakery and Café. Après ma visite, la propriétaire m’a confié qu’elle était la fille de l’un des descendants directs d’un membre du Bataillon.

Lorsqu’elle a pris connaissance des efforts déployés en vue de présenter des excuses, elle a souligné à quel point il était important de veiller à ce que les descendants directs y contribuent de manière significative et qu’ils soient présents en personne, y compris les membres de sa famille, qui sont parmi nous aujourd’hui. 

Je tiens donc à remercier de nouveau Russell et Barry, car c’est grâce à vous et à votre équipe que ce projet a pu voir le jour. Vous vouliez vous assurer que tous ceux qui avaient un lieu avec le 2e Bataillon puissent être avec nous aujourd’hui en cette journée glorieuse, à Truro, en Nouvelle-Écosse. Merci d’être avec nous.

Notre conversation d’hier soir a été très significative pour moi. Les sourires, les câlins et les histoires que nous avons échangés sont gravés dans ma mémoire et resteront à jamais présents dans mon cœur.  

J’en ai encore la chair de poule, et cette expérience me motive à poursuivre notre importante collaboration, car nous avons appris, nous avons entendu et nous reconnaissons l’importance historique du 2e Bataillon de construction. Et maintenant, nous présentons nos excuses pour les injustices flagrantes dont ses membres ont été la cible.

Passons maintenant à l’avenir. 

Il est maintenant temps de se demander quelle est la voie à suivre pour honorer cet héritage et nous assurer qu’une telle discrimination ne se reproduise jamais, particulièrement pour nos membres les plus récents et les plus jeunes des Forces armées canadiennes, et pour tous ceux et celles qui les suivront.

Quand vous, les membres du Comité consultatif, m’avez présenté récemment votre rapport, j’ai été très impressionnée par vos recommandations réfléchies et détaillées, ainsi que par vos efforts pour rendre cette journée significative et pour vous assurer que notre travail collectif ne cessera pas après le 9 juillet.

Votre travail nous a permis de nous réunir ici aujourd’hui et, plus particulièrement, d’entendre notre premier ministre, qui a présenté des excuses sincères.

En effet, après de nombreuses discussions avec Barry, Russell et les membres du comité, j’ai entendu de première main, Monsieur le Premier ministre, à quel point votre présence ici aujourd’hui est importante. Je souhaite donc vous remercier pour votre présence, qui signifie tant pour nous tous.

Ces recommandations me donnent la responsabilité de veiller à ce que l’histoire du bataillon guide nos efforts pour améliorer la culture des Forces armées canadiennes. 

Et le rapport recommande que nous nous unissions en tant que pays pour honorer le 2e Bataillon de construction, car il s’agit d’une histoire d’importance nationale. 

Et la présence de chacun d’entre vous montre votre engagement à nous rejoindre dans cet effort.

Cet effort se poursuivra bien après aujourd’hui, car les Forces armées canadiennes prennent d’autres mesures pour se souvenir du bataillon et lui rendre hommage.

Par exemple, le bataillon a maintenant reçu l’honneur de guerre « France et Flandre, 1917-1918 ». Cet honneur de guerre reconnaît le service courageux de ses membres pendant la Grande Guerre et leur rend hommage. L’honneur de bataille sera fièrement exposé au 4e Régiment d’appui du génie à Gagetown, au Nouveau-Brunswick. 

Le 4e Régiment d’appui du génie a aussi été chargé de préserver la mémoire du 2e Bataillon de construction afin que les générations futures puissent rendre hommage à ces hommes et se souvenir d’eux au sein des Forces armées canadiennes et de cet incroyable pays.

Maintenant, les membres du Comité consultatif ont formulé d’autres recommandations essentielles qui servent de guide pour la voie à suivre. J’accueille favorablement ces recommandations, et j’ai demandé à mon ministère de les intégrer immédiatement à nos efforts en cours.

Aujourd’hui, je m’engage à poursuivre nos initiatives déjà en cours, qui s’alignent sur bon nombre des recommandations du panel, et à travailler avec vous pour mettre en œuvre vos recommandations au cours des semaines et des mois à venir.

Aujourd’hui, je m’engage à poursuivre nos initiatives déjà en cours, qui s’alignent sur bon nombre des recommandations du panel, et j’ai demandé au ministère de la Défense nationale de continuer ou de commencer à travailler sur ces recommandations dès maintenant.

En tant que ministre de la Défense nationale du Canada, je m’engage à tirer des leçons des erreurs de notre passé afin que nous ne les reproduisions plus jamais.

Je m’engage à prendre des mesures concrètes pour changer la culture des Forces armées canadiennes pour que celles-ci soient plus inclusives, diversifiée et représentative de la diversité de la population canadienne.

Je m’engage à éliminer le racisme systémique afin que la discrimination à laquelle ont été confrontés les membres du 2e Bataillon de construction et ceux et celles qui les ont suivis ne se reproduisent plus jamais.

Et je m’engage à célébrer et à honorer les immenses contributions du 2e Bataillon et de tous les Canadiens noirs qui ont servi notre pays en uniforme, ainsi que les nombreux Canadiens noirs qui continuent de servir aujourd’hui.

Je suis convaincue que les excuses d’aujourd’hui représentent un pas en avant significatif pour honorer la mémoire du 2e Bataillon de construction.

Puisse ce jour contribuer à ce que tous les Canadiens noirs qui ont courageusement servi notre pays en temps de guerre et dans la poursuite de la paix soient reconnus.

Et puisse ce jour contribuer à bâtir un Canada à la hauteur des idéaux pour lesquels les membres du 2e Bataillon ont lutté avec courage.

Mes chers amis, nous avons encore du chemin à parcourir, mais ne vous y trompez pas : nous continuerons de parcourir ce chemin ensemble, jusqu’à ce que nous nous assurions d’être sur la bonne voie.

Merci. Thank you. Meegwetch.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :