Entrevue Nouvelles de l'ED : Lcol Heer c'est la première femme à remplir commandant de l’Op UNIFIER

Vidéo / Le 29 octobre 2020

Transcription

(Audrey) Cette année, on souligne le cinquième anniversaire de la participation du Canada à l’Op UNIFIER, mission des FAC visant à appuyer les forces de sécurité ukrainiennes. L’Op UNIFIER a pour objet d’aider les forces de sécurité ukrainiennes à effectuer des réformes en matière de défense et à mettre en œuvre des initiatives de renforcement des capacités de sorte à accroître leur compatibilité avec les forces de l’OTAN. Les FAC coordonnent également leurs efforts avec d’autres partenaires multinationaux présents au pays en vue d’établir des partenariats et d’améliorer le soutien offert aux forces de sécurité ukrainiennes.

Aujourd’hui, nous nous entretenons avec la lieutenant-colonel Sarah Heer. Cette dernière vient d’être nommée commandant de l’Op UNIFIER en Ukraine, devenant ainsi la première femme à remplir ces fonctions.

Merci de vous être jointe à nous, Lieutenant-Colonel Heer.

En tant que nouveau commandant de l’Op UNIFIER, quels objectifs avez-vous fixés pour la rotation actuelle?

(Lcol Heer) Mes objectifs s’apparentent beaucoup à ceux des rotations antérieures, car nous voulons poursuivre les initiatives ayant déjà été mises en place. Notre principal objectif vise à produire des effets durables, pour veiller à ce que les partenaires ukrainiens progressent sur la voie de la compatibilité avec l’OTAN.

(A) Quelles mesures prend-on de sorte à poursuivre la mission d’instruction tout en respectant les politiques relatives à la COVID-19?

(Lcol Heer) Oui, cela ne fait pas question : l’apparition de la COVID-19 a changé la façon dont nous menons nos activités. Cependant, je tiens à souligner que cela n’a pas changé notre engagement à la mission. Après mûre réflexion, nous avons adopté une stratégie d’atténuation des risques à volets multiples, laquelle comprend le lavage des mains, le maintien d’une distance de deux mètres les uns des autres et le port de masque à l’intérieur comme à l’extérieur lorsque nous ne pouvons pas maintenir une distance de deux mètres. Et ce ne sont que quelques-unes des mesures que nous avons prises pour nous protéger, protéger nos partenaires et protéger la population ukrainienne locale avec qui nous sommes entrés en contact.

(A) D’après vous, en tant que dirigeante militaire du Canada, comment les FAC se sont-elles transformées en une organisation plus diversifiée et représentative depuis votre enrôlement?

(Lcol Heer) Oui, je pense qu’au fil de mes 23 années de service, les Forces armées canadiennes se sont véritablement diversifiées. Si je le crois, c’est grâce à l’engagement des dirigeants visant à assurer le maintien en poste et l’attraction de la crème des Canadiens et Canadiennes. Au moment où nous faisons face à un monde plus complexe, nous savons que nous avons besoin de points de vue plus variés de sorte à relever ces défis.

Je pense que la diversité n’est plus qu’une priorité pour les Forces armées canadiennes; il s’agit désormais de l’une de nos plus grandes forces. Et je suis très fière de diriger une force opérationnelle qui reflète la diversité des FAC à son meilleur. La diversité ne touche pas seulement la composition de l’effectif selon le genre à l’échelle des rangs et des fonctions, mais également la combinaison de membres de la Force régulière et de la Force de réserve. Au total, 45 groupes professionnels militaires différents sont représentés dans le cadre de la mission. Cette diversité nous permet d’être flexibles et de nous adapter aux besoins des forces de sécurité et de nos partenaires ukrainiens.

(A) Quels conseils offriez-vous à quiconque songe à une carrière dans les FAC, tout particulièrement aux jeunes femmes?

(Lcol) Je dirais tout simplement : « Foncez. » Si vous voulez poursuivre une carrière qui vous permet de voir le monde, d’apprendre quelque chose de nouveau au quotidien, ainsi que de faire partie d’une organisation où tout un chacun a des chances égales et où les promotions et les possibilités vous sont offertes en fonction de votre mérite et de l’excellent travail que vous accomplissez, les Forces armées canadiennes constituent un excellent choix pour vous.

Et je souhaite conclure en vous offrant un dernier conseil que quelqu’un m’a donné tout au début de ma carrière, le plus important que l’on peut vous donner, d’après moi : restez fidèle à vous-même. Vous êtes suffisant et nous voulons que vous soyez authentique. Je me réjouis à l’idée de vous voir rejoindre les rangs des FAC! Merci.

(A) Merci de nous avoir accordé de votre temps.

Je vous en prie. Merci beaucoup de m’avoir donné l’occasion de discuter avec vous aujourd’hui.

Liens connexes

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :