Entrevue Nouvelles de l'ED : le mgén Marc Bilodeau, médecin général des FAC sur les avantages de recevoir un vaccin contre la COVID-19

Vidéo / Le 13 avril 2021

Transcription

(E) La pandémie mondiale de COVID-19 est une grave menace pour la santé contre laquelle nous luttons depuis plus d'un an. La chose la plus importante que les membres de l'Équipe de la Défense et leurs familles peuvent faire, en plus de suivre les recommandations actuelles de santé publique dans la lutte contre ce virus mortel, est de se procurer un vaccin contre le COVID-19 approuvé par Santé Canada dès qu'il leur sera disponible. Aujourd'hui, le major-général Marc Bilodeau, médecin général des Forces armées canadiennes, se joint à moi pour en dire plus sur les avantages de recevoir un vaccin contre la COVID-19.

Que diriez-vous aux membres de l’Équipe de la Défense et à leurs familles qui sont sur le point de pouvoir se faire vacciner contre la COVID-19?

(M) Oui. En plus des mesures de santé publique qui sont déjà en place pour protéger nos membres et leur famille, le vaccin pour la COVID-19 va permettre de diminuer le risque d'infection, mais également le risque de maladies sévères pour nos membres. Donc, c'est la prochaine étape qui va nous amener éventuellement vers la fin de la pandémie lorsqu'on aura suffisamment de gens immunisés qui vont pouvoir limiter l'étendue de la maladie dans la population.

(E) Quels sont les effets secondaires possibles du vaccin et comment en assure-t-on la surveillance?

(M) En fait, les vaccins qui ont été approuvés par Santé Canada pour utilisation au Canada ont fait l'objet d'une évaluation rigoureuse pour leur sécurité et leur efficacité puis notre organisme réglementaire qui est Santé Canada non seulement à une habilité de "monitorer" à court terme les effets secondaires, mais également à long terme de façon à s'assurer que les recommandations puissent être ajustées en fonction de ce qu'on va découvrir au cours des prochains mois.

Comme dans la majorité des vaccins que l'on administre de façon régulière à nos membres, les effets secondaires sont généralement mineurs et de courte durée. On peut parler par exemple de douleur au site d'injection, de fièvre, de douleurs musculaires, de frissons. Rarement ces symptômes vont nécessiter une absence du travail par contre. Donc, ils vont garder les gens fonctionnels malgré tout.

(E) Les membres des FAC devront-ils se faire vacciner contre la COVID-19?

(M) Le vaccin sera offert sur une base volontaire. C'est-à-dire qu'on va s'assurer d'un consentement libre et éclairé de la part de nos membres avant de l'administrer. Ayant dit ceci, évidemment, il y aura des circonstances qui vont imposer que le vaccin ait été reçu de façon à protéger la santé de nos membres. Donc, les commandants militaires, dépendamment du type de mission, du type de tâches qui vont être exécutées, pourront rendre le vaccin comme étant une condition d'emploi de façon à pouvoir employer nos membres dans un environnement sécuritaire, mais également s'assurer que l'on met pas en danger la vie de ceux qu'on supporte lors de ces missions-là.

(E) Souhaitez-vous ajouter autre chose?

(M) En fait, ce que je souhaite, c'est que tous nos membres aient toute l'information nécessaire de façon à ce qu'ils puissent prendre une décision éclairée concernant leur choix de recevoir ou non le vaccin. Je pense que ça devient une responsabilité individuelle de tout un chacun d'être bien informé, d'aller aux sources sûres de façon à obtenir l'information adéquate, que ce soit le site de Santé Canada ou le site du groupe de Service de santé, c'est la responsabilité de chacun d'avoir cette information-là.

Finalement, bien, j'aimerais rappeler aux membres que ma recommandation, c'est que tout le monde reçoive le vaccin au moment où est-ce qu'il leur sera offert. C'est définitivement la meilleure façon de vous protéger vous-même, protéger vos collègues de travail, mais également vos proches contre les effets néfastes de la COVID-19.

Et finalement, n'oubliez pas de continuer à adhérer de façon appropriée aux mesures de santé publique qui nous ont protégés jusqu'à maintenant.

(E) Major général Bilodeau, je vous remercie de votre présence aujourd’hui.

(M) Ça m’a fait plaisir.

Lien connexe

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :