Entrevue Nouvelles de l'ED : le Cmdre Peats, le commandement du 1er Groupe maritime permanent OTAN

Vidéo / Le 15 juillet 2021

Transcription

(SL) Le 1er Groupe maritime permanent OTAN et son navire amiral, le NCSM Halifax, ont récemment conclu une rotation en mer pendant laquelle ils ont participé à quatre exercices interarmées multinationaux aux côtés de partenaires de l’OTAN et d’alliés.

Le commandant du groupe, le commodore Bradley Peats, s’entretient avec nous aujourd’hui pour discuter de ces exercices et de leur incidence sur la disponibilité opérationnelle du groupe opérationnel naval.

Merci de vous joindre à nous aujourd’hui.

Maintenant, pouvez-vous nous expliquer comment ces exercices aident à renforcer la capacité du groupe opérationnel naval à répondre à l’appel lorsque nécessaire?

(BP) Je pense que les thèmes abordés ce semestre, sûrement depuis le commencement de notre déploiement au début janvier, et en particulier, durant les quatre exercices multinationaux, sont l’interopérabilité, la disponibilité opérationnelle, l’assurance et la dissuasion. Permettez-moi de m’expliquer. Par « interopérabilité », j’entends une occasion de valider nos tactiques, nos techniques et nos procédures avec nos partenaires de l’OTAN et nos alliés. [L’interopérabilité] nous permet aussi de nous familiariser davantage avec la façon dont ces derniers mènent leurs opérations, ainsi qu’avec leurs forces et leurs unités. En ce qui concerne l’assurance et la dissuasion, j’ai mentionné plus tôt la région de la mer Baltique, mais il en va de même en Europe de l’Ouest et dans les endroits où nous menons nos activités. Nous rassurons nos partenaires de l’OTAN et nos alliés afin qu’ils sachent que nous sommes prêts à prendre part à toute la gamme des conflits, allant des interventions en situation de crise aux missions de recherche et sauvetage. Il est aussi question de dissuader d’éventuels adversaires. Je peux vous affirmer que toutes ces activités touchent… Rien ne peut remplacer le fait d’être gardé sur l’eau et de mener des activités avec des partenaires de l’OTAN et des alliés.

(SL) Super. On s’en doute bien, les partenaires de l’OTAN et les alliés sont toujours prêts à aider, mais c’est vraiment rassurant de savoir à quel point ils s’entraînent pour être encore plus prêts à répondre à l’appel. Maintenant, si je comprends bien, le NCSM Fredericton va partir en mission au retour du NCSM Halifax. Est-ce que vous pouvez nous partager en bref les points saillants de ce déploiement qui va débuter?

(BP) Je peux. C’est exact. Le Halifax termine tout juste un déploiement de six mois et demi qui s’est déroulé dans la zone d’opérations de l’Europe de l’Ouest. Le NCSM Fredericton prendra bientôt la relève en tant que navire amiral du 1er Groupe maritime permanent OTAN et mènera à ce titre des opérations dans cette même région. L’équipage du navire réalisera aussi un certain nombre d’exercices interarmées multinationaux dans le but de valider son entraînement et ses tactiques, ses techniques et ses procédures. Parmi les principales distinctions à faire entre le déploiement du Halifax et celui du Fredericton, soulignons les régions visitées et l’environnement de la COVID-19, lequel pourrait évoluer légèrement et nous permettre d’avoir plus d’interactions à terre avec ces pays, de même qu’avec les pays avec qui nous collaborerons en mer. Nous aurons l’occasion de travailler aux côtés du Portugal et de l’Espagne, et de collaborer avec les Pays Bas et la Norvège. Grâce à ces composantes méditerranéenne et nordique, le déploiement du Fredericton se distinguera des autres.

(SL) Merci beaucoup de vous être entretenu avec nous aujourd’hui.

(BP) Merci.

Lien connexe

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :