Soixante seconds avec Jerry Ryan, le cochampion de la santé mentale représentant les employés

Vidéo / Le 27 janvier 2021

Transcription

(JR) D’accord. Bonjour, je m’appelle Jerry Ryan. Je suis le président du Conseil des métiers et du travail des chantiers maritimes, ici à Halifax. De plus, je suis le cochampion de la santé mentale représentant les employés, et j’ai accepté de relever le défi de soixante secondes. Je vais donc plonger ma main dans le bol et en retirer une question.

La première question : « Quels conseils donneriez-vous aux employés qui ont peut-être besoin d’un coup de pouce sur le plan de leur bien-être personnel? »
Parlez-en à quelqu’un. Le fait de parler et d’échanger est d’une importance primordiale, et lorsque vous choisissez de le faire, vous défoncez vos murs, permettant ainsi aux autres de se confier à vous. Je pense qu’il est primordial d’échanger les uns avec les autres et d’examiner aussi le continuum de santé mentale pour déterminer où nous en sommes. Une fois le continuum assimilé, si nous avons l’impression d’être dans la zone rouge, nous devons obtenir de l’aide d’un professionnel.

Question 2 : « Quels outils Web de soutien en matière de santé mentale sont à notre disposition? »
Le site Web de l’Association canadienne pour la santé mentale est accessible d’un bout à l’autre du Canada. Et tous les renseignements qu’il renferme sont exhaustifs. Le Centre d’expertise pour la santé mentale, lequel relève du Conseil du Trésor, est un autre outil de la fonction publique. Et si vous visitez le site Web sur la COVID-19 du gouvernement du Canada, vous y trouverez des liens touchant la santé mentale qui sont accessibles à tous. De plus, si vous êtes à la recherche de formations, l’École de la fonction publique du Canada et le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail offrent de nombreux outils en ligne qui vous aideront à engager la conversation.

« Dites-nous quelque chose qui vous passionne vraiment. »
Je me passionne vraiment pour la Norme sur la santé et la sécurité psychologiques. Nous sommes devenus en 2013 le premier pays au monde à créer une telle norme. En effet, entre 2013 et 2020, on a constaté une hausse de la sensibilisation à la santé mentale, et chaque année, Bell Cause pour la cause met en lumière la question pour tout un chacun. Il importe d’échanger, de communiquer et de parler de toutes ces choses. Défoncez les murs afin d’atténuer la stigmatisation et de veiller à ce que les gens sachent que le fait de demander de l’aide ne constitue pas une faiblesse en soi.

Lien connexe

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :