Navire de combat de surface canadien

Résumé du projet

Dans le cadre de la politique de défense du Canada, Protection, sécurité, engagement (PSE), le gouvernement s’est engagé à faire l’acquisition de 15 navires de combat canadien (NCC). Ces navires constitueront la principale plateforme de combat de surface navale du Canada. Les NCC posséderont une bonne capacité de combat et seront polyvalents. Ils seront en mesure de partir rapidement en déploiement, n’importe où dans le monde, seuls ou au sein d’une coalition canadienne ou internationale, et ce, pendant de nombreux mois, tout en ayant des besoins logistiques limités.

Les NCC pourront exécuter toute une gamme de tâches, dont les suivantes :

  • le déploiement d’une puissance de combat décisive en mer;
  • le soutien aux Forces armées canadiennes, et aux alliés du Canada sur terre;
  • la lutte contre la piraterie et le terrorisme, les opérations d’interdiction et d’imposition d’un embargo dans le contexte des opérations d’intensité moyenne;
  • l’acheminement d’une aide humanitaire, l’exécution de missions de recherche et de sauvetage, l’application de la loi et les missions visant à faire respecter la souveraineté dans le contexte des engagements régionaux du Canada.

Par ce projet,  15 navires, qui remplaceront les destroyers de la classe Iroquois déjà mis hors service et les frégates de la classe Halifax, seront acquis au coût estimé de 56 à 60 milliards de dollars. Les coûts liés au personnel, à l’exploitation et à l’entretien des NCC tout au long de leur cycle de vie sont beaucoup influencés par le modèle du navire; ils ne seront donc disponibles que plus tard dans le processus. Ces coûts comprennent également les coûts relatifs à l’acquisition de munitions, à la prestation de la formation, au soutien et à l’apport d’améliorations à l’infrastructure nécessaires. On prévoit que la construction du premier NCC commencera en 2023/2024.

En date de février 2021, cinq contrats ont été attribués pour un total de 738 715 681 $ pour soutenir les phases de définition et d’analyse des options. Ces contrats s’échelonnent sur plusieurs années, et en date de septembre 2020, nous avons consacré environ 510 170 000 $ de ce montant.

Le projet de NCC s’inscrit dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale. Jamais le Canada n’a entrepris un projet de construction navale aussi vaste et aussi complexe depuis la Seconde Guerre mondiale. Ce projet contribuera également à revitaliser l'industrie de la construction navale canadienne, en maintenant et en créant des milliers d'emplois hautement spécialisés et en accroissant notre capacité de soutenir nos navires ici au Canada lorsqu'ils sont en service.

Étapes du projet*

Actuellement à l’étape 3 : Définition

1. Identification

1. Identification

  • Effectuée dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale
2. Analyse des options

2. Analyse des options

  • Effectuée dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale
3. Définition

3. Définition

  • Approbation de la phase 1 : 19 juin 2012
  • Révision de la phase 1 : 11 décembre 2014
  • Publication de la demande de proposition : 27 octobre 2016
  • Approbation du projet pour la phase 2A – Examen initial de la conception : 8 juin 2017
  • Clôture de la demande de proposition : 30 novembre 2017
  • Sélection de la conception et de l’équipe de conception du navire de guerre et attribution du contrat : 7 février 2019
  • Approbation révisée du projet et de la technique de production : 30 mai 2019
4. Mise en œuvre

4. Mise en œuvre

  • Approbation du projet de mise en œuvre : 2022-2023
  • Attribution du contrat de construction : 2022-2023
  • Première livraison : début des années 2030
5. Clôture

5. Clôture

  • Fin des années 2040

* Nous travaillons en étroite collaboration avec nos partenaires de l'industrie pour trouver des gains d'efficacité et réduire les délais pour le travail de conception et de construction.

Pour en savoir plus sur le processus d’approvisionnement de la Défense.

Renseignements additionnels

Mises à jour

Mises à jour

Novembre 2019
La phase de réconciliation des exigences du travail de conception est pratiquement terminée, et le travail de conception préliminaire a commencé.

Le 8 février 2019
Le gouvernement du Canada a confirmé que la soumission de Lockheed Martin Canada a été retenue pour la conception des futurs navires de combat canadiens ainsi que pour l’équipe responsable de la conception. Les Chantiers Maritimes Irving Inc., le principal entrepreneur du projet, a octroyé un contrat de sous-traitance à Lockheed Martin Canada pour qu’il travaille à la finalisation de la conception. La proposition retenue est fondée sur le navire de combat de type 26 du concepteur BAE systems.

Le 19 octobre 2018
Le Gouvernement du Canada et Les Chantiers Maritimes Irving Inc. désignent Lockheed Martin Canada, Inc. comme le soumissionnaire privilégié pour fournir la conception et l’équipe de conception des futurs navires de combat de la Marine royale canadienne.

Le 4 décembre 2017
Le processus d'évaluation des offres a commencé.

Le 30 novembre 2017
La demande de proposition (DP) du contrat de sous-traitance de définition prend fin, ce qui marque le début du processus d’évaluation qui permettra de sélectionner une conception de navire de guerre existant pour les nouveaux navires de combat. La conception sera révisée et évoluera pour répondre aux exigences de la Marine royale canadienne et incorporera des systèmes et des équipements canadiens.

Le 10 novembre 2017
Une prolongation supplémentaire est annoncée, indiquant que l’appel d’offres prendra fin le 30 novembre 2017.

Le 20 septembre 2017
Les soumissionnaires admissibles ont été informés que l’appel d’offres prendra fin le 17 novembre 2017.

Le 1er septembre 2017
Les dates de référence sont approuvées par le Comité exécutif gouvernemental.

Le 19 juin 2017
Le gouvernement du Canada et Les Chantiers Maritimes Irving Inc. entament un examen volontaire de conformité des ébauches de soumissions présentées par les soumissionnaires, conformément à la DP relative aux contrats de sous-traitance de définition du NCC.

Le 7 juin 2017
La nouvelle politique de défense du Canada, Protection, Sécurité, Engagement, est publiée, citant l’acquisition de 15 navires de combat canadiens avec un budget de projet global actualisé.

Le 5 juin 2017
Une deuxième prolongation est accordée, et la date limite de soumission des offres a été communiquée pour être « au plus tôt à la mi-août 2017 ».

Le 17 mars 2017
Les dates de référence sont approuvées par le Conseil supérieur de révision des NCC.

Le 16 février 2017
À la demande des 12 soumissionnaires admissibles, le gouvernement et Les Chantiers Maritimes Irving Inc. prolongent de huit semaines la date limite de soumission et la DP doit prendre fin le 22 juin 2017.

Le 27 octobre 2016
Les documents finaux de l’appel d’offres pour le contrat de sous-traitance de définition sont publiés par Les Chantiers Maritimes Irving Inc. pour sélectionner le sous-traitant de conception des NCC. Un solide processus de questions- réponses a suivi la publication de la demande de propositions et est en cours.

Le 30 août 2016
La nouvelle période de qualification prend fin et regroupe les mêmes sociétés préqualifiées.

Le 13 juin 2016
Le gouvernement annonce une approche d’approvisionnement affinée pour simplifier le processus d’approvisionnement, réduire les risques liés à la conception et potentiellement permettre de commencer la construction plus tôt. Cette nouvelle approche maintient tous les objectifs du projet et continue de susciter des possibilités économiques importantes pour le secteur maritime canadien.

Entre mai et la fin de mois d’août 2016
Le gouvernement tient quatre séances distinctes de mobilisation de l’industrie avec les soumissionnaires préqualifiés afin de solliciter les commentaires de l’industrie sur les NCC dans les domaines suivants :

  • Le projet d’exigences systémiques de haut niveau pour les NCC.
  • La définition de la demande de proposition de sous-traitance et la proposition de valeur. Les discussions portent sur le plan de l’industrie d’entreprendre des travaux et d’investir au Canada et qui devra être évalué dans le cadre de leurs propositions de soumissions. Les prix et les considérations techniques sont également abordés.
  • Le contrat de soutien logiciel des systèmes de gestion de combat et l’inclusion de cet élément dans la demande de propositions de sous-traitance de définition font l’objet de discussions. Les commentaires de l’industrie sont sollicités sur ce sujet parce que le fournisseur sélectionné pour les systèmes de combat devra également fournir des services de soutien logiciel des systèmes de gestion de combat au Canada.

Le 1er avril 2016
Le gouvernement publie une demande d’information pour recueillir les conseils de l’industrie sur la meilleure façon de soutenir les possibilités pour les fabricants et les fournisseurs d’équipements canadiens pendant la durée du projet.

Entre le 23 et le 26 février 2016
Le gouvernement tient quatre journées de mobilisation de l'industrie pour l’informer du perfectionnement possible de l’approche d’approvisionnement et pour solliciter ses commentaires.

Janvier 2016
La première phase d’une réconciliation initiale des besoins, une évaluation des compromis entre les coûts et les capacités pour trouver le bon équilibre pour la Marine, se termine. Il s’agit d’un exemple clé de la manière dont le gouvernement travaille avec l'industrie pour équilibrer les compromis entre les coûts et les capacités pour les NCC. Ces compromis se poursuivront au fur et à mesure de la mise en œuvre du processus de conception.

Le comité d’examen indépendant des acquisitions de la défense est informé.

Le 18 novembre 2015
La liste des entreprises sélectionnées dans le cadre du processus de préqualification pour les navires de combat canadiens est publiée.

Été et automne 2015
Le gouvernement a profité de l’occasion pour évaluer plus en détail une approche d’approvisionnement potentielle plus rationalisée pour les navires NCC.

Juin 2015
Le sous-ministre adjoint (Services d’examen) réalise une vérification interne du projet de navires de combat canadiens afin d’évaluer la pertinence des processus de gouvernance et de la gestion.

Mai 2015
Le gouvernement annonce la stratégie d’approvisionnement sélectionnée pour construire les NCC. La stratégie d’approvisionnement approuvée consistait en une approche d’approvisionnement concurrentiel qui aurait conduit à la sélection d’un seul intégrateur de systèmes de combat et d’un seul concepteur du navire de guerre qui auraient ensuite travaillé avec Les Chantiers Maritimes Irving Inc. et le gouvernement pour concevoir, développer, intégrer et livrer les navires de combat.

Janvier 2015
L’industrie est informée que Les Chantiers Maritimes Irving Inc. serait l’entrepreneur principal pour les étapes de définition et de mise en œuvre du projet.

De 2013 à 2016
Une série de séances de mobilisation de l’industrie est organisée pour solliciter ses commentaires sur les exigences et la stratégie d’approvisionnement proposées par le Canada.

Février 2012
Le gouvernement conclut des accords avec Les Chantiers Maritimes Irving Inc. et Seaspan’s Vancouver Shipyards Co. Ltd. Ces derniers ont permis de tracer la voie pour la construction des flottes de navires de combat et de non-combat du Canada dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale.

Les accords d’approvisionnement stratégique, appelées accords-cadres, entre le gouvernement et chacun des chantiers navals sélectionnés sont signés. Les contrats individuels de construction de navires seront maintenant négociés avec les chantiers navals respectifs.

Le 19 octobre 2011
Dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale, l’ensemble des travaux relatifs aux navires de combat comprend les navires de combat canadien.

Stratégie nationale de construction navale

Industrie

Retombées pour l’industrie canadienne

Politique des retombées industrielles et technologiques

De 2013 à 2016, une série de séances de mobilisation de l’industrie a été organisée, couvrant un large éventail de sujets, allant de des commentaires de l'industrie sur les exigences proposées par le Canada à la présentation de la stratégie globale de levier économique. Les soumissionnaires préqualifiés ont été informés des exigences techniques et du document de demande de propositions.

En 2017, le Canada et Les Chantiers Maritimes Irving Inc. ont répondu à environ 750 demandes de renseignements liées à la demande de propositions. La demande de propositions a pris fin le 30 novembre 2017.

Le processus de conception donnera lieu à un engagement continu entre le Canada et les partenaires industriels sous contrat par l’entremise de la structure des équipes de produits intégrés (EPI).

La Politique des retombées industrielles et technologiques s’applique à ce marché. Les Chantiers Maritimes Irving Inc., et le sous-traitant (Lockheed Martin Canada – LMC) sont tenus de fournir des avantages au Canada équivalent à la valeur de leur portée de travail pour le contrat de définition.

LMC s’est engagé, dans le cadre de sa proposition de valeur, à soutenir les travaux de conception, techniques et d’intégration canadiens, à offrir des possibilités d’inclure des systèmes et des équipements canadiens dans la conception des NCC et à promouvoir les investissements dans les domaines prioritaires.

Le Canada cherche à obtenir des engagements importants en matière d’avantages économiques de la part des entrepreneurs qui reçoivent des fonds liés aux NCC par l’entremise du programme de vente de matériel militaire à l’étranger des États-Unis.

En outre, la proposition de valeur de la stratégie nationale de construction navale, qui représente 0,5 % de la valeur du contrat, sera appliquée.

Un engagement important avec les comités de gouvernance a commencé et se poursuit. Tout est mis en œuvre pour réduire les risques liés au calendrier, sans sacrifier l'intégrité du processus de conception.

Entrepreneurs

Certains des liens ci-après mènent à des sites Web qui ne font pas partie du gouvernement du Canada et peuvent être offerts en anglais seulement.

Conscient de la complexité du projet des navires de combat canadiens (NCC), le gouvernement adopte une approche mesurée de la définition du projet en consultant largement l’industrie afin de déterminer la conception, les coûts et les délais optimaux pour la conception des navires et d’établir la voie à suivre pour les étapes ultérieures du projet.

Les Chantiers Maritimes Irving Inc. ont été choisi maître d’œuvre pour les étapes de la définition et de la mise en œuvre du projet de NCC. En tant qu’entrepreneur principal, les Chantiers Maritimes Irving Inc. a octroyé un contrat de sous-traitance de définition à LMC pour la conception des NCC.

Une journée de l’industrie des NCC tenue en virtuelle a été organisée par Les Chantiers Maritimes Irving Inc. le 21 avril 2021. Plus de 450 fournisseurs de tout le Canada se sont inscrits à l’événement, avec plus de 350 fournisseurs canadiens directement engagés.

Informations techniques

Informations techniques

Le processus de conception donnera lieu à un engagement continu entre le Canada et les partenaires industriels sous contrat par l’entremise de la structure des équipes de produits intégrés (EPI).

Grâce à approche « conception puis construction », la conception des navires sera examinée, affinée et perfectionnée afin de régler tous les détails de production avant le début de la construction. Cela permettra également de minimiser les risques techniques pendant la phase de construction et de limiter les augmentations de coûts résultants d’erreurs de production.

Coûts prévus

Coûts prévus

L’acquisition porte sur 15 navires destinés à remplacer les destroyers et les frégates du Canada, pour un coût estimé entre 56 et 60 milliards de dollars. Un coût plus précis sera déterminé une fois que l’étape de définition du projet des NCC sera terminée. On prévoit que la construction du premier NCC commencera en 2023/2024.

Questions/risques

Questions/risques

Maintenant que le contrat principal de définition et le contrat de sous-traitance ont été attribués, le Canada et l’ISI travaillent à affiner le calendrier de définition. Une mise à jour du risque lié au calendrier suivra.

La pandémie actuelle de COVID-19 peut avoir une incidence sur les délais du projet. Ces délais font l’objet d’un examen sur une base continue, et une évaluation complète des répercussions potentielles sur les calendriers des projets dans le cadre du projet des NCC sera effectuée une fois que la situation se sera stabilisée et que l’étendue des répercussions liées à la pandémie de COVID-19 sera mieux comprise.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :