Navire de combat canadien

Résumé du projet

Dans le cadre de la politique de défense du Canada, « Protection, sécurité, engagement » (PSE), le gouvernement s’est engagé à investir en 15 Navires de combat canadien (NCC). Le NCC constituera la principale plate-forme de combat navale du Canada. Il possédera une bonne capacité de combat et sera polyvalent. Il pourra partir rapidement en déploiement, n’importe où dans le monde, soit seul, soit au sein d’une coalition canadienne ou internationale, et ce, pendant de nombreux mois, tout en ayant des besoins logistiques limités.

Le NCC pourra exécuter, dans le cadre de divers scénarios, toute une gamme de tâches, dont les suivantes :

  • le déploiement d’une puissance de combat décisive en mer et le soutien d’opérations terrestres;
  • la lutte contre la piraterie et le terrorisme, les opérations d’interdiction et d’imposition d’un embargo dans le contexte des opérations d’intensité moyenne;
  • l’acheminement d’une aide humanitaire, l’exécution de missions de recherche et de sauvetage, l’application de la loi et les missions visant à faire respecter la souveraineté dans le contexte des engagements régionaux du Canada.

Dans le cadre de la politique PSE, on a estimé le coût des navires à être entre 56 et 60 milliards de dollars. Les coûts liés au personnel, à l’exploitation et à l’entretien des NCSC tout au long de leur cycle de vie sont beaucoup influencés par le modèle du navire; ils ne seront donc disponibles que plus tard dans le processus. Ces coûts comprennent aussi l’obtention de munitions, de formation, de soutien et d’améliorations à l’infrastructure nécessaires.

Le projet NCC, dont l’acquisition s’inscrit dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale, remplacera les destroyers de la classe Iroquois et les frégates de patrouille polyvalentes de la classe Halifax avec une seule classe de navires qui pourra combattre diverses menaces en haute mer et dans un milieu côtier hautement complexe. Jamais le Canada n’a entrepris un projet de construction navale aussi vaste et aussi complexe depuis la Seconde Guerre mondiale.

Étapes du projet

Étape 3 : Définition

1. Identification

1. Identification

Effectuée dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale

2. Analyse des options

2. Analyse des options

Effectuée dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale

3. Définition

3. Définition

  • Approbation de la phase 1 : 19 juin 2012
  • Révision de la phase 1 : 11 décembre 2014
  • Lancement de la demande de proposition : 27 octobre 2016
  • Approbation de la phase 2A – Révision initiale de la conception : 8 juin 2017
  • Fermeture de la demande de proposition : 30 novembre 2017
  • Sélection de l’équipe de la conception et octroi de contrat : 7 février 2019
  • Révision de l’approbation pour la conception et l’ingénierie de production : 30 mai 2019
4. Mise en œuvre

4. Mise en œuvre

  • Approbation de la mise en œuvre du projet : début des années 2020
  • Octroi du contrat de construction : début des années 2020
  • Première livraison : milieu des années 2020
5. Clôture

5. Clôture

Fin des années 2040s

*Les jalons clés seront mis à jour tel que nécesaire suite à l'approbation du comité de gouvernance exécutive.

Pour en savoir plus sur le processus d’approvisionnement de la Défense

Renseignements additionnels

Mises à jour

Mises à jour

Le 8 février, 2019
Le gouvernement du Canada a confirmé que la soumission de Lockheed Martin Canada a été retenue pour la conception des futurs navires de combat canadiens ainsi que pour l’équipe en charge de la conception. Irving Shipbuilding Inc., le principal entrepreneur du projet, a octroyé un contrat de sous-traitance à Lockheed Martin Canada pour qu’il travaille à la finalisation de la conception. La soumission retenue est basée sur le Type 26 Global Combat Ship de BAE systems.

Le 19 octobre, 2018
Le Gouvernement du Canada et Les Chantiers Maritimes Irving Inc. ont identifié Lockheed Martin Canada, inc. comment étant le soumissionnaire privilégié pour fournir la conception des futurs navires de combat de surface de la Marine royale canadienne ainsi que l’équipe qui s’en chargera.

Le 4 décembre 2017
Le processus d'évaluation de demandes de soumissions a été entamé.

Le 30 novembre, 2017
La demande de proposition (DP) pour la sous-traitance de définition de la DP prend fin et le processus d’évaluation qui permettra de sélectionner une conception existante de navire de guerre pour les nouveaux navires de surface débute. La conception sera révisée et adaptée afin de répondre aux exigences de la Marine royale canadienne et va incorporer des systèmes et de l’équipement canadiens.

Le 10 novembre, 2017
Une extension additionnelle a été annoncée indiquant que la DP prendra fin le 30 novembre, 2017.

Le 20 septembre 2017
Les soumissionnaires admissibles ont été informés que la demande de proposition (DP) se termine le 17 novembre 2017.

Le 1 septembre 2017
Les dates d’échéances révisées ont été approuvées par le comité de gouvernance exécutive.

Le 19 juin 2017
Le gouvernement du Canada et Les Chantiers Maritimes Irving Inc. ont entamé un examen de conformité volontaire des ébauches de demandes de soumissions présentées par les soumissionnaires, conformément à la DP de sous-traitance de la définition du NCC.

Le 7 juin 2017
La nouvelle politique de défense du Canada, Protection, Sécurité, Engagement, a été lancée avec un budget global révisé pour le projet d’approvisionnement de 15 navires de combat canadien.

Le 5 juin 2017
Une deuxième prolongation est accordée et la date limite de soumission est fixée « à la mi-août 2017 au plus tôt ».

Le 17 mars 2017
Les dates d’échéances révisées ont été approuvées par le comité supérieur de révision du NCC.

Le 16 février 2017
À la demande des 12 soumissionnaires admissibles, le gouvernement et Les Chantiers Maritimes Irving Inc. ont prolongé de huit semaines le délai de soumission; la DP devait ainsi prendre fin le 22 juin 2017.

Le 27 octobre 2016
Les documents définitifs de la sous-traitance de définition de la DP ont été publiés par Les Chantiers Maritimes Irving Inc. pour la sélection d’un sous-traitant responsable de la conception des NCC. Un processus rigoureux de questions et de réponses a suivi la diffusion de la DP et est en cours.

Le 30 août 2016
La deuxième période de qualification est fermée. La même liste d'entreprises pré-qualifiées a été conservée.

Le 13 juin 2016
Le gouvernement a annoncé une approche simplifiée en matière d’approvisionnement pour réduire les risques inhérents à la conception et faire peut-être en sorte que la construction commence plus tôt. Cette nouvelle approche respecte tous les objectifs du projet et elle continue de mettre l’accent sur l’obtention d’importantes possibilités économiques pour le secteur maritime canadien.

Entre mai et la fin août 2016
Le gouvernement du Canada a organisé quatre séances distinctes de consultation de l’industrie avec des soumissionnaires pré-qualifiés pour recueillir leurs opinions sur les navires de combat canadiens en ce qui concerne les domaines ci-après :

  • Les exigences provisoires relatives aux systèmes de haut niveau;
  • La DP du contrat de sous-traitance pour la définition et la proposition de valeur (des discussions concernant le plan de l’industrie pour entreprendre les travaux et pour investir dans le Canada et qui devra être étudié dans le cadre de leurs soumissions ont eu lieu. Les coûts et les considérations techniques ont aussi fait partir de la discussion).
  • Le contrat de soutien logiciel des systèmes de gestion de combat, et son inclusion dans la DP pour le contrat de sous-traitance de définition ont aussi fait l’objet de la discussion. On a demandé la rétroaction de l’industrie à ce sujet, car le fournisseur retenu des systèmes de combat devra aussi fournir les services de soutien logiciel des systèmes de gestion de combat au Canada.

Le 1er avril 2016
Le gouvernement a publié une demande d’information pour recueillir les conseils de l’industrie sur la meilleure façon de susciter des possibilités économiques pour les fabricants et les fournisseurs d’équipements canadiens pendant toute la durée de vie du projet.

Entre le 23 et le 26 février 2016
Le gouvernement a organisé quatre journées de travail avec l'industrie pour l’informer sur les changements qu’il envisageait d’apporter à l’approche en matière d’approvisionnement et pour solliciter ses points de vue.

Janvier 2016
La première phase du rapprochement des exigences initiales et évaluation des compromis entre les coûts et les capacités, est complétée afin de trouver un bon équilibre pour la Marine. C'est un exemple clé illustrant comment le gouvernement travaille avec l'industrie pour équilibrer les coûts et les compromis liés aux capacités pour le NCC. Ces compromis continueront à mesure que le processus de conception sera mis en œuvre.

La Commission indépendante d’examen des acquisitions de la Défense a été informée de cet exercice.

Le 18 novembre 2015
La liste des sociétés retenues pour le processus de pré-qualification du projet de navire de combat canadien a été publiée.

Été et automne 2015
Le gouvernement a profité de l’occasion pour évaluer plus à fond une éventuelle approche simplifiée en matière d’approvisionnement pour le projet du navire de combat canadien.

Juin 2015
Le sous-ministre adjoint (Services d’examen) a terminé la vérification interne du projet de navire de combat canadien visant à évaluer la pertinence des processus de gouvernance et des contrôles de gestion.

Mai 2015
Le gouvernement fait connaître la stratégie d’approvisionnement retenue pour la construction du NCC. La stratégie approuvée comportait un processus d’acquisition concurrentiel qui aurait abouti au choix d’un seul intégrateur des systèmes de combat et d’un seul concepteur du navire de guerre; les deux entreprises auraient ensuite collaboré avec Les Chantiers Maritimes Irving Inc. et le gouvernement pour concevoir les navires de combat, les élaborer, en intégrer les composantes et les livrer.

Janvier 2015
L’industrie apprend que Les Chantiers Maritimes Irving Inc. serait l’entrepreneur principal pour les étapes de la définition et de la mise en œuvre.

De 2013 à 2016
Une série de consultations avec l’industrie a lieu pour solliciter ses points de vue sur les besoins proposés du Canada et sur sa stratégie d’approvisionnement.

Février 2012
Le gouvernement du Canada parvient à des ententes avec Les Chantiers Maritimes Irving Inc. et avec la Seaspan’s Vancouver Shipyards Co. Ltd. Ces ententes tracent la voie que le pays suivra pour construire ses flottes de combat et ses navires non destinés au combat dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale.

Les ententes stratégiques sur la sélection des fournisseurs (appelées ententes-cadres) ont été signées entre le Canada et avec chacun des chantiers maritimes. Les contrats de construction de chacun des navires seront maintenant négociés avec les chantiers concernés.

Le 19 octobre 2011
Dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale, le module de travail des navires de combat inclut les navires de combat canadien. Stratégie nationale de construction navale

Avantage pour l’industrie canadienne

Avantage pour l’industrie canadienne

Politique des retombées industrielles et technologiques

De 2013 à 2016, une série d’activités d'engagement d'industrie a été organisée couvrant une vaste gamme de sujets comme la sollicitation de l'apport de l'industrie sur les exigences proposées par le Canada et sa stratégie d'approvisionnement de même que sur la présentation de sa stratégie globale de levier économique. Les soumissionnaires pré-qualifiés ont été mis au courant des exigences techniques et des documents d'appels d'offres.

En 2017, le Canada et Les Chantiers Maritimes Irving Inc. ont répondu environ à 750 demandes de renseignements liées aux documents d'appels d'offres. Les documents d'appels d'offres ont pris fin le 30 novembre 2017.

La Politique des retombées industrielles et téchnologiques est appliquée à cet approvisionnement. Irving Shipyard Inc., et le e sous-traitant (Lockheed Martin Canada - LMC) pour la sous-traitance de définition doit offrir des retombées au Canada d'une valeur correspondant à la portée de leurs travaux pour le contrat de définition.

LMC a pris des engagements en matière de proposition de valeur pour soutenir les travaux de conception, d’ingénierie et d’intégration au Canada; permettre aux systèmes et à l'équipement canadien d'être intégrés à la conception du SCC et de promouvoir les investissements dans les domaines prioritaires.

De plus, la proposition de valeur pour la Stratégie nationale de construction navale correspondant à 0,5 % de la valeur du contrat attribué s'appliquera.

Un engagement significatif avec les comités de gouvernance respectifs a débuté et se poursuivra. À compter de maintenant, tous les efforts seront appliqués pour réduire le risque de calendrier sans pour autant sacrifier l'intégrité du processus de conception.

Entrepreneurs

Certains des liens donnés ci-dessous mènent à des sites extérieurs qui risquent d’exister en anglais seulement.

Conscient de la complexité du projet du NCC, le gouvernement adopte une approche réfléchie de la définition du projet en consultant intensivement l’industrie pour identifier le modèle optimal du navire, les coûts et l’échéancier et pour tracer la voie à suivre afin d’aborder les étapes ultérieures du projet.

Les Chantiers Maritimes Irving Inc. ont été sélectionnés pour être l’entrepreneur principal en ce qui concerne les étapes de la définition et de la mise en œuvre du projet du NCC. À titre d’entrepreneur principal, le constructeur maritime Irving Inc. a attribué un contrat de sous-traitance à Lockheed Martin Canada (LMC) pour la conception du NCC.

Renseignements techniques

Renseignements techniques

Le processus de concept verra une interaction continue entre le Canada et les partenaires contractuels de l’industrie à travers la structure des équipes de produits intégrés (EPI).

Grâce à l’application de la méthode conception-construction, le design du navire sera revu, peaufiné et bonifié pour veiller à ce que tous les détails concernant la production soient réglés avant le début de la construction. Cette approche permettra aussi de réduire au minimum les risques techniques durant la construction et de limiter les augmentations de coûts dues à des erreurs de production.

Coûts du projet

Coûts du projet

Ce projet comprend l’acquisition de 15 navires pour remplacer les destroyers et les frégates du Canada, et est d’un coût estimé entre 56 et 60 milliards de dollars. Le coût réel sera connu une fois que l’étape de définition du projet sera terminée. On prévoit que la construction du premier navire de combat canadien commencera au début des années 2020.

Enjeux/risques

Enjeux/risques

Maintenant dans le Contrat de Définition principale et sous-traitance, le Canada et l'ISI travaillent à raffiner le calendrier de définition. Une mise à jour au calendrier lié au risque suivra.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :