Inde - Pakistan 1965

Nom de l'opération internationale : sans objet

Dates de l'opération internationale : sans objet

Organisme responsable : Gouvernement du Canada

Nom de la région : Asie

Lieu :   Inde / Pakistan

Nom de l'opération canadienne :   (Inde-Pakistan – 1965)

Dates de l'opération canadienne :   1965/09/10 – 1965/09/23

Mandat de la mission :   Évacuer les citoyens canadiens en Inde et au Pakistan durant la guerre de 1965.

Notes sur la mission :  

En avril 1965, des accrochages se sont produits entre des patrouilleurs indiens et pakistanais le long de la frontière d’un territoire contesté du Rann de Kutch, à l’extrême sud de la frontière occidentale de l’Inde avec le Pakistan. Ils se sont étendus en août au territoire du Cachemire, qui faisait également l’objet d’un litige. Le 14 août, les forces régulières des deux pays se sont affrontées pour la première fois au Cachemire. Le lendemain, l’Inde s’est emparée de trois positions stratégiques dans les montagnes après un barrage de tirs d’artillerie prolongés.  

Le conflit ouvert a éclaté le 1er septembre sur toute la frontière quand les forces pakistanaises ont attaqué le Pendjab. Cette attaque a pris l’Inde par surprise. Les deux pays ont alors commencé à recourir aux frappes aériennes, dangereuses pour la population civile. Dans les semaines qui ont suivi, les deux pays se sont retrouvés dans l’impasse. Le 20 septembre, le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté à l’unanimité une résolution appelant à un cessez-le-feu. L’Inde a accepté la résolution le lendemain, tandis que le Pakistan a emboîté le pas le 22 septembre. L’Union soviétique a organisé des pourparlers de paix qui ont débouché sur l’Entente de Tachkent, le 10 janvier 1966. Cette entente a mis fin officiellement à la guerre.

Lors des premiers affrontements, qui se limitaient principalement au Cachemire, le gouvernement canadien a exprimé ses préoccupations et plaidé en faveur d’un cessez-le-feu entre les deux camps. Lorsque le conflit s’est étendu à presque toute la frontière occidentale, le gouvernement est devenu de plus en plus inquiet de la sécurité des ressortissants canadiens qui se trouvaient en Inde et au Pakistan et de l’éventualité d’un problème humanitaire. Le 10 septembre, le 436e escadron a été mis sur le pied d’alerte, en vue de transporter du matériel médical en Inde et d’évacuer les ressortissants canadiens du pays. Deux Hercule du 436e escadron ont également été préparés à Trenton et étaient prêts à s’envoler pour le Pakistan le 28 septembre. Comme le cessez‑le-feu avait été confirmé le 23 septembre et qu’il tenait toujours, les deux avions sont restés au sol. D’autres Hercule du 436escadron ont transporté en Inde le contingent canadien de la Mission d’observation des Nations Unies pour l’Inde et le Pakistan.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :