(Sainte-Lucie 1957)

Nom de l'opération internationale :  Sans objet

Dates de l'opération internationale :   Sans objet

Organisme responsable :  Gouvernement du Canada

Nom de la région :  Caraïbes

Lieu :  Sainte-Lucie

Nom de l'opération canadienne : (Sainte-Lucie – 1957)

Dates de l'opération canadienne : 1957/03/31 – 1957/04/08

Mandat de la mission :  Prévenir d’éventuels actes violents de la part des grévistes sur l’île de Sainte-Lucie.

Notes sur la mission :  

En 1957, l’île de Sainte-Lucie était une colonie britannique qui appartenait au groupe des îles du Vent. Le 25 mars, une grève a débuté dans des installations décrites tour à tour comme une raffinerie de sucre et une plantation de bananes. Craignant une flambée de violence, le gouverneur a demandé de l’aide, car il estimait qu’une manifestation de force permettrait de maintenir le calme. Toutefois, le navire de la Royal Navy le plus près se trouvait à trois jours (propulsion à la vapeur) de Sainte-Lucie.

En mars 1957, le NCSM Micmac effectuait un exercice dans les Caraïbes avec les autres navires de la 1re Escadre de destroyers du Canada. Au cours des tout derniers jours de mars, le navire a reçu l’ordre de naviguer jusqu’à Castries, port et capitale de Sainte-Lucie. Il était chargé d’aider les autorités locales à maintenir l’ordre, compte tenu de la grève et de la possibilité que les travailleurs de la plantation de bananes déclenchent une émeute. Le navire est arrivé le 31 et, en consultant le gouverneur de l’île, le capitaine a appris que la possibilité de violence était faible à ce moment-là. 

Au cas où l’on aurait besoin de lui, l’équipage du navire a été divisé en trois compagnies, qui étaient en disponibilité à tour de rôle. Après plusieurs jours de calme, le gouverneur a appelé le navire pour l’informer que les grévistes se rassemblaient en bordure de la ville. Alors que l’équipage du navire se préparait à se rendre à terre, un message urgent est arrivé du Quartier général de la Marine, à Ottawa. Celui-ci indiquait qu’en aucun cas une force armée ne devait débarquer sans autorisation préalable du Quartier général de la Marine. En dépit de cet ordre, l’équipage du navire est entré dans la ville et s’est rendu à la position préétablie. Que ce soit à cause de cette manifestation de force ou pour d’autres raisons, les grévistes ne sont pas entrés dans la ville, et l’équipage est retourné au navire. Le 8 avril, le navire a quitté Sainte-Lucie, après l’arrivée de la Royal Navy.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :