La légende vivante Alanis Obomsawin se joint à l’animateur britanno-colombien Hart Snider au Festival du film de Victoria. L’ONF présente huit œuvres documentaires et d’animation à Victoria.

Communiqué de presse

Le 8 janvier 2018 – Montréal – Office national du film du Canada (ONF)

La légendaire cinéaste des Premières Nations Alanis Obomsawin et l’animateur britanno-colombien Hart Snider seront au Festival du film de Victoria 2018 (du 2 au 11 février), où sont programmées huit œuvres d’animation et documentaires de l’Office national du film du Canada.

Le 3 février à 21 h, Alanis Obomsawin sera au cinéma The Vic pour la projection de Our People Will Be Healed, son 50e film en 50 ans de carrière, lequel sera précédé de son tout premier film, Christmas at Moose Factory, sorti en 1971. Hart Snider, quant à lui, assistera à la première mondiale de son court métrage d’animation produit à Vancouver Shop Class, présenté dans la section Shorts Program: BC le 7 février à 19 h au Odeon 5.

Les autres documentaires de l’ONF à l’affiche à Victoria sont le long métrage primé de Charles Officer, Unarmed Verses (2 février à 18 h 30, Capitol 6 | 11 février à 13 h 30, The Vic) ainsi que le court métrage de Jay Cardinal Villeneuve Holy Angels, présenté pour la première fois en Colombie-Britannique (Shorts Program: Indigenous, 4 février à 21 h, The Vic).

Outre Shop Class, de Hart Snider, trois autres courts métrages d’animation sont inscrits à la programmation : Three Thousand, d’Asinnajaq, dans la section Shorts Program: Ontario, le 3 février à 16 h au Capitol 6 ; ainsi que My Yiddish Papi (Picbois Productions/ONF), d’Éléonore Goldberg, et Hedgehog’s Home (ONF/Bonobostudio), d’Eva Cvijanović, tous deux présentés dans la section Shorts Program: Quebec, le 4 février à 13 h 30 au Capitol 6.

La productrice déléguée de l’ONF établie à Vancouver Teri Snelgrove sera aussi au festival pour prendre part au panel Spring Board intitulé « Meet the Funders », le 3 février dès 16 h, à la salle de cinéma du Parkside Hotel.

À propos des films

Our People Will Be Healed (Le chemin de la guérison)

Récemment inscrit au palmarès des dix meilleurs films de 2017 du TIFF, Our People Will Be Healed entraîne le spectateur au Helen Betty Osborne Ininiw Education Resource Centre, à Norway House, une communauté crie située à 800 kilomètres au nord de Winnipeg. Dans cet établissement d’enseignement préscolaire, primaire et secondaire, le personnel et les programmes pédagogiques visent la réussite scolaire des enfants des Premières Nations ainsi que le renforcement de l’estime de soi et de la fierté. Our People Will Be Healed est le plus récent film d’un cycle dans lequel Alanis Obomsawin se penche sur les droits des Premières Nations au Canada. Amorcé en 2012 avec Le peuple de la rivière Kattawapiskak, récompensé d’un prix Donald-Brittain, le cycle s’est poursuivi avec Hi-Ho Mistahey ! (2013), Ruse ou traité ? (2014) et On ne peut pas faire deux fois la même erreur (2016). S’y ajoutera la 51e réalisation de la cinéaste, provisoirement intitulée Jordan’s Principle et actuellement en cours de production.

Christmas at Moose Factory

Dans ce court métrage d’animation de la cinéaste Alanis Obomsawin, des dessins d’enfants et la voix d’une petite fille expliquant ce qu’ils représentent forment un charmant tableau de la vie à Moose Factory durant la période de Noël. Le film nous invite dans cette communauté autochtone de la baie James, illustrant les petits et les grands événements du quotidien avec une franchise enfantine qui donne vraiment l’impression d’y être.

Shop Class (Initiation à la technologie)

L’espace de ce court métrage d’animation, le scénariste et réalisateur Hart Snider nous ramène à l’école secondaire ─ à la fin des années 1980, au temps du baladeur, de Pac-Man, de Wayne Gretzky ─, histoire de nous faire partager ce sombre, mais non moins amusant récit d’un passage à l’âge adulte. Shop Class explore les thèmes de l’aliénation au secondaire, des rôles traditionnels liés au sexe et de l’acceptation de soi. Il pose un regard intègre sur les vicissitudes de la croissance, examinées selon la perspective d’un adolescent qui a quitté l’enfance, mais ne sait pas très bien ce que signifie être un homme. Shirley Vercruysse signe la production et la production exécutive de ce court métrage de neuf minutes pour le Studio de la Colombie-Britannique et du Yukon à Vancouver.

Unarmed Verses (Notes d’espoir)

Alors que Victoria s’efforce de maintenir l’accès au logement à prix abordable pour ses habitants, le long métrage Unarmed Verses, de Charles Officer, explore une situation similaire à Toronto en brossant le portrait vivant et plein de délicatesse de résidents du nord-est de la ville obligés de déménager en raison de la démolition imminente de l’immeuble locatif qu’ils habitent. Au cœur de ce récit, il y a Francine Valentine, une jeune fille aussi perspicace que lumineuse, qui, au fil de ses bouleversantes observations sur la vie, l’âme et la puissance de l’art, se fait la porte-parole des gens que la société réduit souvent au silence. Inscrit au palmarès des dix meilleurs films de 2017 du TIFF et couronné meilleur documentaire canadien au Festival international du film de Vancouver, Unarmed Verses est produit par Lea Marin. Anita Lee en est la productrice exécutive pour le Studio de l’Ontario.

Holy Angels (Retour à Holy Angels)

Holy Angels, le court métrage documentaire de Jay Cardinal Villeneuve, fait revivre l’histoire colonialiste du Canada à travers des images impressionnistes et des bribes du témoignage d’une enfant. En 1963, Lena Wandering Spirit compte parmi les quelque 150 000 enfants autochtones du Canada enlevés à leur famille et envoyés dans des pensionnats autochtones. Villeneuve a rencontré Lena dans le cadre de son travail de vidéaste pour la Commission de vérité et réconciliation. La petite Phoenix Sawan, cinq ans, donne vie aux souvenirs de Wandering Spirit en tissant le récit au fil d’une prestation de danse. Ce film de 14 minutes est produit par Selwyn Jacob. Shirley Vercruysse en est la productrice exécutive pour le Studio de la Colombie-Britannique et du Yukon à Vancouver.

Three Thousand (Trois mille)

Dans Three Thousand, l’artiste inuite Isabella-Rose Weetaluktuk, alias Asinnajaq, nous plonge dans un sublime univers imaginaire. En 12 minutes de cinéma lumineux inspiré par des documents d’archives, elle revisite le passé et le présent du peuple inuit pour imaginer son avenir sous un angle nouveau et saisissant. À partir des vastes archives de l’ONF, elle examine l’histoire complexe de la représentation du peuple inuit au cinéma et intègre des images historiques à une animation originale pour faire apparaître une vision d’espoir et de belles possibilités. Three Thousand est produit par Kat Baulu pour le Studio du Québec et de l’Atlantique.

My Yiddish Papi (Mon yiddish papi)

Une jeune femme décide de ne pas répondre à un appel téléphonique de son grand-père, sans savoir que ce sera le dernier. Après la mort de celui-ci, submergée par la culpabilité et les regrets, elle peine à trouver le sommeil. Elle se souvient alors de cette promesse faite jadis : celle de dessiner les aventures de son grand-père, résistant durant la Seconde Guerre mondiale. Cinéaste, animatrice et bédéiste franco-canadienne, Éléonore Goldberg remporte en 2011 le prix SODEC/SARTEC et le Prix spécial du jury de Cours écrire ton court pour son scénario Mon yiddish papi. Ce court métrage de sept minutes est produit par Karine Dubois (Picbois Productions) et Julie Roy (ONF), qui signe aussi la production exécutive.

Hedgehog’s Home (La maison du hérisson)

Lauréat à ce jour de plus de 25 prix et honneurs internationaux, dont le Prix jeune public au Festival international du film d’animation d’Annecy, Hedgehog’s Home, d’Eva Cvijanović, est une magnifique fable tout en finesse, réalisée image par image, qui fait renaître l’idée à la fois intemporelle et toujours opportune de cultiver son propre havre de sécurité, de dignité et de confort, peu importe sa taille. Cette coproduction internationale est produite par Jelena Popović (ONF) et Vanja Andrijević (Bonobostudio, Croatie), avec Michael Fukushima en tant que producteur exécutif. La narration est assurée par Kenneth Welsh (Twin Peaks) en anglais.

–30–

Restez branchés

Espace de visionnage en ligne sur ONF.ca
Facebook ONF
Twitter ONF
Instagram ONF

L’ONF en bref

L’ONF est le producteur public canadien d’œuvres audiovisuelles primées et créatives, qu’il s’agisse de documentaires, d’animations d’auteur, de récits interactifs ou d’expériences participatives. De St. John’s à Vancouver, les producteurs et productrices de l’ONF sont bien intégrés au sein des collectivités du pays et travaillent avec des créateurs et des créatrices de talent pour produire des œuvres innovantes et socialement pertinentes. L’ONF est un chef de file en matière de parité hommes-femmes dans la production de films et de médias numériques. Guidé par les recommandations de la Commission de vérité et réconciliation, il s’emploie à affermir la production autochtone. Les œuvres de l’ONF ont remporté au-delà de 7000 récompenses, dont 18 prix Écrans canadiens, 17 prix Webby, 12 Oscars et plus de 100 prix Génie. Pour y accéder, allez à ONF.ca ou téléchargez les applications de l’ONF pour appareils mobiles.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Lily Robert
Directrice, Communications et Affaires publiques, ONF
Tél. : 514-283-3838
Cell. : 514-296-8261
l.robert@onf.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :