Kathleen « Kay » Livingstone (1918-1975)

Document d'information

Kathleen Livingstone a participé activement à la création d’un réseau de femmes afro‑canadiennes à l’échelle du pays. Elle a été la force motrice à l’origine du premier Congrès national des femmes noires (1973), qui sert de tribune où sont abordés les préoccupations et les intérêts des femmes noires, et elle a été l’une des fondatrices de la Canadian Negro Women’s Association (1951). Elle est aussi étroitement associée à la croissance d’une conscience collective et d’une fierté dans la communauté noire lors de l’après-guerre et a contribué au mieux-être de la société par son travail au sein de la section féminine de Toronto de l’Association canadienne pour les Nations Unies, du comité des affaires internationales du conseil local de la YWCA, de la Ligue nationale des Noirs du Canada, du Conseil canadien des Églises, de la Société d’aide juridique et de Heritage Ontario. Livingstone a œuvré pour l’élimination des préjugés et la reconnaissance de l’égalité des personnes de toutes origines, contribuant ainsi à l’essor d’une société plus tolérante.

Kathleen Livingstone naît à London en Ontario en 1918. Dès son enfance, elle s’intéresse aux arts du spectacle et étudie la musique à Toronto et à Ottawa. En 1942, elle épouse George Livingstone et ils déménagent à Toronto, où ils élèvent leurs enfants. Nullement confinée à l’enceinte familiale, Kathleen mène simultanément une belle carrière d’actrice. Elle est décrite comme « l’une des meilleures actrices noires du Canada » de l’époque, tant sur la scène amateur que professionnelle. Elle mène par ailleurs une carrière à la radio.

Dans les années 1950, lorsque le mouvement des droits civiques aux États-Unis prend de l’ampleur, cette femme animée d’une soif d’engagement et de changement transforme ses activités sociales en une association d’assistance mutuelle appelée Canadian Negro Women’s Association. Elle en est la première présidente de 1951 à 1953, et demeure un membre actif par la suite. Livingstone insuffle à l’organisation la vision de promotion de la fierté et des contributions de la communauté afro-canadienne. Par l’entremise de cette organisation, Livingstone conçoit et organise le premier Congrès national des femmes noires du Canada, qui a lieu à Toronto en avril 1973. Ce rassemblement comble un vide qui existe sur la scène politique, car les préoccupations des femmes afro-canadiennes ne font pas partie des priorités du mouvement des droits civiques des Noirs et des féministes de la seconde vague. Devant le succès de l’activité, des congrès ont lieu dans d’autres villes canadiennes et mènent à la création de l’organisation permanente qui existe encore aujourd’hui.

Kathleen Livingstone a travaillé à engager la nation dans un dialogue sur la place des femmes et des Afro-Canadiens à titre d’expert-conseil pour le Conseil privé du Canada. En 1975, dans le cadre de l’année internationale des femmes proclamée par l’Organisation des Nations Unies, elle parcourt le pays en vue d’organiser une conférence nationale de femmes issues d’une minorité visible. Kathleen Livingstone meurt subitement à l’été 1975. Son décès plonge la communauté noire dans un état de choc. L’histoire de Livingstone est celle d’une battante ayant travaillé d’arrache-pied pour faire avancer la cause des Afro-Canadiens et pour améliorer la société.

-30-


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :