Signal Hill, St. John’s (Terre-Neuve)

Document d'information

Du haut d’un sommet situé à quelque 167 m au-dessus du niveau de la mer, Signal Hill offre une vue dominante sur l’océan Atlantique, St. John’s et le passage Narrows, un chenal que doivent emprunter tous les navires arrivant au port de St. John’s. Il s’agit d’un important site dans les domaines des communications et de la défense. Ses fortifications défendent le port de St. John’s depuis des siècles, et c’est du sommet de la colline de Signal Hill que le 12 décembre 1901, Guglielmo Marconi reçoit le premier signal transatlantique sans fil, inaugurant ainsi l’ère des communications sans fil.

Au 16e siècle, des navires européens se rendent régulièrement jusqu’à la côte Nord-Est de l’Amérique du Nord pour puiser dans les ressources halieutiques de l’Atlantique Nord et tenter de faire du commerce avec les peuples autochtones de la région. Une concurrence internationale précoce pour accéder aux meilleurs ports de pêche dans l’est de Terre-Neuve mène à la construction d’ouvrages de défense au passage Narrows dans les années 1660 par des pêcheurs anglais en vue de protéger St. John’s contre les attaques navales. Plus tard, alors que la France et la Grande-Bretagne tentent toutes deux d’obtenir le contrôle de l’Amérique du Nord, les Britanniques érigent des défenses plus importantes le long du passage Narrows, au pied de Signal Hill puis, plus tard, sur son sommet. Les Français occupent l’endroit pendant de courtes périodes en 1696, 1705, 1709 et 1762. Après les raids des Français en 1696, les Anglais  établissent des défenses plus régulières dans le passage Narrows et le fort William est alors construit au pied de Signal Hill. En 1713, le traité d’Utrecht reconnaît la revendication de l’Angleterre sur Terre-Neuve. Après la bataille de Signal Hill en 1762, les Britanniques renforcent une fois de plus les fortifications en construisant les forts Amherst et Townsend. Dans les années 1790, les militaires commencent à construire une citadelle au sommet de Signal Hill. Cependant, les conditions rigoureuses du climat empêcheront de terminer complètement ce projet. En 1870, après la guerre de Sécession, la garnison britannique se retire de Terre-Neuve et abandonne complètement toutes les fortifications de Signal Hill.

Une présence militaire très minime lors de la Première Guerre mondiale est en poste à Signal Hill pour appuyer les défenses du port. Durant la Seconde Guerre mondiale, toutefois, St. John’s s’établit à titre de point de défense majeur et de base de chantier naval pour la bataille de l’Atlantique. Pour renforcer les défenses du port, les Forces canadiennes et américaines occupent Signal Hill et le passage Narrows avec un nombre important de troupes et d’armements.

Une signalisation par fanion et un poste de communications ont existé à Signal Hill depuis au moins 1704. Les navires marchands qui approchaient du passage Narrows utilisaient des pavillons pour s’identifier aux signaleurs en poste sur la colline, qui en retour, avisaient les propriétaires de bateau, lesquels attendaient l’arrivée de leur bateau au port. Depuis lors, des stations successives de signalisation ont assumé ce rôle; la dernière étant la tour Cabot, construite en 1897 pour commémorer le 400e anniversaire de la découverte de Terre-Neuve par John Cabot et le soixantième anniversaire de la reine Victoria. Ce système de signalisation par fanion restera en service jusqu’en 1958.

Le 12 décembre 1901, Marconi reçoit le premier signal transatlantique sans fil du haut de Signal Hill, une réalisation majeure dans l’histoire mondiale des communications. Installé dans une ancienne caserne militaire et utilisant un cerf-volant pour ériger l’antenne, Marconi  réussit à capter un message transmis depuis Poldhu, à Cornwall (Angleterre). En 1909, Signal Hill devient également le terminus de l’Ouest pour deux câbles transatlantiques de la Commercial Cable Company. Des décennies plus tard, la Compagnie Marconi Canada fait des expériences depuis la tour Cabot et s’en sert comme station maritime de transmission sans fil; celle-ci est cédée au ministère des Transports du Canada en 1949. La tour Cabot cesse son service en 1960, deux après l’ouverture du lieu historique national Signal Hill.

Depuis les années 1840, les tirs de canon ont signalé la mesure du temps et des signaux d’alarme de feu pour St. John’s. De nos jours, les tirs du canon de midi évoquent le rôle historique qu’a joué Signal Hill dans les domaines des communications et de la défense.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :