Prix d’excellence pour l’éducation sur l’Holocauste

Le Prix d'excellence pour l'éducation sur l'Holocauste a été créé une seule fois dans le cadre de l'année de la présidence par le Canada de l'Alliance internationale pour la mémoire de l'Holocauste (AIMH) (en anglais seulement). Ce prix a pour objectif de promouvoir les méthodes d'enseignement exemplaires et d'aider les enseignants à échanger des idées novatrices au sein du milieu de l'éducation du Canada.

Les enseignants de partout au Canada, qui travaillent dans une école agréée par une province ou un territoire et qui œuvrent auprès d'élèves de la 6e à la 12e année (de la 6e année du primaire à la 5e année du secondaire au Québec), pouvaient soumettre leur candidature pour recevoir une bourse de 5 000 $ dans le but de favoriser l'éducation sur l'Holocauste dans leur école.

Au total, 34 candidatures ont été reçues de neuf provinces. Un comité de sélection composé de trois membres – un représentant du Conseil des ministres de l'Éducation du Canada, un spécialiste de l'éducation sur l'Holocauste du Freeman Family Foundation Holocaust Education Centre de Winnipeg et un représentant du gouvernement du Canada – a retenu les six meilleures candidatures, à la lumière de critères d'évaluation préétablis.

Même si le Prix d'excellence pour l'éducation sur l'Holocauste n'est plus offert, les enseignants peuvent visiter la page du Groupe de travail sur l'éducation (en anglais seulement) de l'AIMH pour en apprendre davantage sur l'enseignement de l'Holocauste en classe.

Le gagnant, M. Scott Masters, enseignant au Collège préparatoire Crestwood, à Toronto.

Gagnant

Lire le plan de cours de Scott Masters sur l'histoire de l'Holocauste, 12e année.

M. Scott Masters, Collège préparatoire Crestwood, à Toronto, en Ontario

12e année : histoire

À l'aide de présentations PowerPoint appuyées par des orateurs invités, les élèves étudient l'Holocauste, ce à quoi la vie devait ressembler dans le ghetto de Varsovie ainsi que le déni de l'Holocauste.

Les élèves complètent la collection de l'Oral History Project (en anglais seulement) grâce à un devoir consistant à interroger, et à enregistrer de façon numérique, un parent ou un membre de la communauté qui peut commenter son rôle dans un événement majeur de l'histoire du Canada ou du monde du 20e siècle.

Les élèves doivent également rédiger un essai, à l'aide de la collection de l'Oral History Project, au sujet de l'un des thèmes suivants :

  • « Une image (ou deux) vaut mille mots » : Les élèves doivent choisir deux photos, rédiger un essai de 500 mots sur les circonstances entourant celles-ci puis les utiliser comme point de départ pour faire une mini-recherche afin d'approfondir leur histoire.
  • Les élèves peuvent choisir le témoignage de deux survivants et rédiger un essai de 500 mots sur l'expérience de chacun des survivants, et les comparer, dans l'une des catégories de leur choix, comme la déportation vers les camps, la vie dans les camps ou leur expérience relativement à l'antisémitisme avant la guerre.

Les élèves peuvent étudier plus en profondeur l'Holocauste en rédigeant un résumé fondé sur l'histoire, d'un film présenté en classe (de 500 à 750 mots). Dans ce devoir, les élèves explorent la capacité du film de rendre la réalité de l'Holocauste ainsi que sa capacité d'être un instrument pédagogique.

Mentions honorables

Lire le plan de cours des enseignantes qui ont reçu une mention honorable dans le cadre du Prix d'excellence pour l'éducation sur l'Holocauste

Mesdames Line Dubé et Annie Frenette, école secondaire Marie-Clarac, à Montréal, au Québec

5e secondaire (11e année) : Éthique et culture religieuse, français, anglais, histoire

Ce programme commence par une présentation de 60 minutes visant à jeter les bases de l'étude du concept de l'ambivalence humaine (dilemme moral) dans l'histoire.

Tous les élèves doivent lire La part de l'autre (The Alternative Hypothesis) d'Éric‑Emmanuel Schmitt, roman historique qui raconte la vie d'Adolf Hitler et celle du personnage fictif d'Adolf H. La lecture du roman s'accompagne d'une discussion en classe.

Pour permettre aux élèves de comprendre les principaux acteurs de la Deuxième Guerre mondiale – agresseurs, spectateurs, victimes et héros – les élèves sont exposés à différents documents de recherche sur le comportement humain, comme ceux de Goleman portant sur l'intelligence émotionnelle et sociale, ceux de Kohlberg sur les six étapes du développement moral, la hiérarchie des besoins de Maslow, ainsi que des études sur le comportement humain menées par Milgram, Zimbardo, Darley et Latané.

Les faits historiques de la Deuxième Guerre mondiale sont étudiés dans un module sur l'histoire du 20e siècle. Dans le cours d'anglais, les élèves étudient l'Holocauste à l'aide du guide pédagogique Echoes and Reflections (en anglais seulement). Ils doivent préparer une présentation orale sur l'un des sujets abordés dans le guide.

D'autres activités comprennent une visite au Musée de l'Holocauste Montréal et un cours magistral pendant lequel les élèves en apprennent davantage sur la vie des juifs de Montréal de nos jours.

Le dernier travail des élèves est une thèse de 500 mots répondant à la question suivante : « Est-ce que vous ou une personne que vous connaissez pourriez devenir le nouvel Adolf Hitler et devenir volontairement son partisan ou devenir involontairement l'un de ses exécutants? ».

M. Ken Ipe, école secondaire Dr Charles Best, à Coquitlam, en Colombie Britannique

12e année : justice sociale, études sociales

En s'appuyant sur de nombreuses ressources, y compris les récits de survivants de l'Holocauste, des textes historiques et la déconstruction de la propagande nazie, on demande aux élèves de comprendre le rôle de la déshumanisation.
Les élèves doivent également faire différents devoirs :

  • Les élèves étudient une série d'articles sur la nature du génocide, en particulier l'Holocauste, et inscrivent dans un journal de quelle manière les articles les touchent. Les élèves sont exposés à différentes sources portant sur une vaste gamme de thèmes, notamment les histoires de survivants de l'Holocauste, le rôle des femmes dans le parti nazi, l'antisémitisme moderne et le rôle de l'éducation sur l'Holocauste aujourd'hui.
  • Les élèves conçoivent leur propre projet de justice sociale pour démontrer la valeur et l'importance de l'action sociale positive. Les leçons tirées de l'Holocauste sont utilisées comme catalyseur pour inspirer les élèves à être actifs dans le processus politique et les inciter à devenir des leaders locaux, provinciaux, nationaux et mondiaux en matière de changement social positif. Les projets des élèves étaient notamment des collectes de denrées, des collectes de sang et des campagnes de sensibilisation à l'égard d'enjeux contemporains comme les génocides au Darfour et au Congo, la mutilation des organes génitaux de la femme et la famine en Éthiopie.

Les élèves sont amenés plus loin dans l'étude de l'Holocauste grâce au symposium annuel sur l'Holocauste de la commission scolaire qui réunit tous les ans plus de 600 élèves des écoles secondaires de la commission scolaire. Il présente entre autres un spectacle d'une chorale scolaire et le témoignage d'un survivant de l'Holocauste, en plus d'offrir l'occasion à des élèves sélectionnés de parler aux participants de la façon dont ils font la promotion de la justice sociale à l'échelle locale et internationale.

Mme Tricia Leduc, école secondaire Sir Wilfrid Laurier, à Ottawa, en Ontario

12e année : études internationales, histoire, droit, études sociales

Dans un cours de 12e année sur les conflits et les crises, les élèves s'informent au sujet de l'Holocauste dans le contexte des droits de la personne et, de façon plus générale, des enjeux liés au génocide.

Les élèves acquièrent les connaissances nécessaires pour comprendre le conflit et le génocide en développant un vocabulaire et des connaissances sur les concepts liés au génocide, notamment les violations des droits de la personne, les crises humanitaires, les crimes contre l'humanité, les crimes de guerre, le nettoyage ethnique, les personnes déplacées à l'intérieur de leur pays, les camps de réfugiés, les massacres et la guerre civile. Les élèves approfondissent leurs connaissances au sujet de l'Holocauste et des autres génocides au moyen de différentes activités :

  • En petits groupes, les élèves préparent un faux procès lié aux crimes de guerre des 70 dernières années. En s'appuyant sur des articles universitaires, les élèves préparent et présentent des arguments pour la poursuite et la défense et rendent un verdict final fondé sur un raisonnement juridique.
  • Les élèves utilisent des éléments fictifs ou non fictifs pour approfondir leurs connaissances de l'Holocauste ou d'un autre génocide. Ils examinent les principaux thèmes, y compris les forces et tendances historiques qui ont conduit à un conflit, les événements clés et les moments décisifs, les réponses internationales ainsi que les effets durables et l'héritage du conflit.

Les élèves se sont mobilisés à l'égard du thème des droits de la personne et ils ont coordonné, planifié et organisé une conférence jeunesse pour souligner la Journée nationale de commémoration et d'action contre les atrocités de masse. Les élèves ont invité 300 de leurs pairs de la commission scolaire à venir en apprendre plus au sujet des atrocités de masse au moyen d'expositions des élèves et de présentations par des orateurs invités.

M. Dale Martelli, école technique secondaire de Vancouver, à Vancouver, en Colombie Britannique

8e à 12e année : programme souple de sciences, histoire

Les élèves en apprennent plus au sujet de l'histoire des juifs en étudiant les travaux philosophiques de différentes périodes de l'histoire. Ils étudient de façon critique les textes philosophiques et leurs liens avec l'histoire des juifs en Europe à l'aide des principaux penseurs et thèmes suivants :

  • l'expérience de la diaspora juive dans l'Europe médiévale et l'œuvre philosophique de Maïmonide, qui a établi un lien entre les musulmans et les chrétiens au cours de la période médiévale;
  • l'histoire et la littérature liées à la vie juive dans l'Europe des 17e et 18e siècles, l'œuvre philosophique de Spinoza, son héritage et son rôle dans l'illumination de l'Europe;
  • l'œuvre philosophique de Marx et de Nietzsche, la nature de l'assimilation des juifs en Europe occidentale, l'émergence de l'antisémitisme moderne, l'essor du sionisme, ainsi que l'histoire et la littérature liées à la vie juive dans l'Europe du 19e siècle.

Les élèves utilisent différentes ressources pour créer une étude ouverte fondée sur une étude de cas d'une personne victime ou survivante de la Shoah. Les élèves présentent une étude créative et détaillée fondée sur des recherches de la vie avant la guerre et sur l'expérience d'une personne ayant vécu la Shoah, y compris son expérience relativement aux grands événements liés à l'Holocauste.

M. Graeme Stacey, école secondaire Kelowna, à Kelowna, en Colombie Britannique

12e année : histoire

Au début du cours, les élèves se font poser une question essentielle : « Comment et pourquoi l'Holocauste et les génocides subséquents se sont-ils produits? » Les élèves peuvent ainsi avoir une perspective à l'aide de laquelle ils peuvent étudier l'Holocauste.

Dans un travail en trois parties, les élèves explorent d'abord le thème Ce à quoi ressemble l'Holocauste sur papier, en comparant et en opposant les définitions de l'Holocauste de Yad Vashem (en anglais seulement), de l'Imperial War Museum (en anglais seulement) et du United States Holocaust Memorial Museum (en anglais seulement).

Au cours de la deuxième partie, les élèves de la 6e et de la 12e année se rassemblent et utilisent les sujets de l'Holocauste et des droits de la personne pour étudier l'Holocauste et ses répercussions. Les élèves reçoivent un livre d'activités pour guider les activités en partenariat.

La troisième partie du travail se déroule en même temps que les autres et exige que les élèves étudient le livre I Cannot Forgive de Rudolf Vrba, un homme qui a réussi à s'enfuir d'Auschwitz. Dans leur devoir, les élèves répondent à trois questions qui leur demandent d'analyser les trois titres sous lesquels le livre a été publié, de décrire la fuite d'Auschwitz et d'analyser les répercussions du rapport Vrba-Wetzler, ainsi que les réponses à ce rapport, l'un des premiers ayant alerté les chefs politiques et juifs de la véritable nature des camps de la mort nazis.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :