Institut Maurice-Lamontagne, Pêches et Océans Canada, région du Québec

Document d'information

Situé à Mont-Joli, au Québec, en bordure de l'estuaire du Saint-Laurent, l'Institut Maurice-Lamontagne fait partie du réseau des centres de recherche de Pêches et Océans Canada. Ouvert en 1987, il est un des principaux centres francophones de recherche en sciences de la mer au monde.

Quelque 300 personnes y travaillent dans deux grands secteurs d’activités : les sciences des océans et la gestion des écosystèmes aquatiques. On y trouve également un atelier d’entretien de navires de la Garde côtière canadienne.

La mission des équipes multidisciplinaires est de fournir au gouvernement fédéral une base scientifique rigoureuse pour la conservation et la gestion durable des ressources marines et des écosystèmes aquatiques, la protection de l’environnement marin et la navigation sécuritaire. Le territoire principal d’activités couvre l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent, le fjord du Saguenay, ainsi que la baie et le détroit d’Hudson; certaines activités, visant la protection des pêches et les espèces aquatiques en péril, couvrent les écosystèmes d’eaux douces.

Le travail des équipes présentes à l’IML est axé sur le suivi de l’état de l’écosystème et de la biodiversité. Ces activités englobent notamment la recherche sur les espèces aquatiques envahissantes, les poissons et les mammifères marins, et la dynamique des écosystèmes océaniques. On y mène également des travaux sur les changements climatiques et les stresseurs environnementaux, l’impact des activités humaines sur l’environnement, et la recherche sur les espèces en péril. La prévision et le suivi des niveaux d’eau, la cartographie et les services Web liés au besoin hydrographique pour la navigation complètent les domaines d’activités. Enfin, les sciences sont également responsables du Centre national d’expertise sur les mammifères marins.

Des équipes travaillent également à la mise en œuvre de la Loi sur les pêches et de la Loi sur les espèces en péril, en eaux douces et en milieu marin, et de la Loi sur les océans afin de veiller à la protection des espèces aquatiques et de leur habitat, à la protection et au rétablissement des espèces aquatiques en péril ainsi qu’au développement d’un réseau d’aires marines protégées dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent. Par la prestation d’avis experts dans les domaines de responsabilités de Pêches et Océans Canada, ces équipes appuient également le processus fédéral d’évaluation environnementale en vertu de la Loi canadienne d’évaluation environnementale.

Plusieurs publications, rapports techniques et données scientifiques ainsi que de nombreux produits et services réglementaires à la navigation sont générés à partir de l’Institut et diffusés sur les sites Web du Ministère, du Service hydrographique du Canada et de l’Observatoire global du Saint-Laurent.

Des projets de pointe sont réalisés en collaboration avec les industries des pêches, de l’aquaculture et des associations de pilotes, des autorités portuaires, de l’industrie de la navigation commerciale de même qu'avec des organisations non gouvernementales, des universités et centres de recherche d’ici et d’ailleurs dans le monde.

 

Installations scientifiques

 

L’Institut Maurice-Lamontagne occupe une superficie de 25 000 mètres carrés et compte plus de 70 laboratoires pour mener des travaux de recherche en biologie, en océanographie, en hydroacoustique, en modélisation des conditions physiques de l’océan, en modélisation biogéochimique et écosystémique. On compte également un laboratoire d’analyse génétique, une salle de dissection, ainsi que des salles de travail pour les travaux en hydrographie, cartographie et télédétection.

La salle des bassins est un laboratoire humide spécialisé de plus de 2000 mètres carrés pouvant loger des réservoirs de différents volumes et des équipements de haute technologie. L'eau salée provient directement de l'estuaire du Saint-Laurent. On y mène des études expérimentales sur la reproduction, la physiologie, le comportement des espèces marines et les écosystèmes. Ce laboratoire humide, l'un des plus importants du genre au Canada, permet d’effectuer des études expérimentales à grande échelle, ce qui est essentiel pour tester, valider et contrôler in situ les conditions environnementales observées et monitorées.

Les travaux de recherche sont également soutenus par sept unités à atmosphère contrôlée qui permettent d'effectuer des expériences à échelle réduite dans différents domaines comme l’acidification des eaux marines.

Nos scientifiques comptent également sur quatre équipes de plongée subaquatique composées d’une vingtaine de plongeurs expérimentés bénéficiant d’équipements modernes et certifiés pour réaliser des travaux en zone côtière froide (-2 à 20°C) jusqu’à des profondeurs de 40 mètres.

Les scientifiques de l'Institut Maurice-Lamontagne ont accès à la flotte de navires et d’hélicoptères de la Garde côtière canadienne; deux navires sont dédiés à la recherche scientifique en océanographie et en sciences halieutiques.

Le centre de recherche abrite également l'auditorium Estelle-Laberge (250 places), ainsi que diverses salles de réunion.

Juin 2017


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :