Le gouvernement du Canada réalise un important investissement pour restaurer les habitats côtiers de cinq secteurs de la rive sud de l’estuaire du Saint-Laurent

Communiqué de presse

22 février 2018 – Notre-Dame-du-Portage (Québec)

La protection et la restauration de l'environnement sont des priorités absolues pour le gouvernement du Canada, qui fournit des ressources à cette fin dans le cadre du Plan de protection des océans, visant à protéger et à restaurer l’environnement. Grâce aux projets réalisés à l’échelle du Canada dans le cadre du Fonds pour la restauration côtière, les Canadiens et les générations à venir profiteront d’écosystèmes plus sains qui soutiennent la faune marine.

Rémi Massé, député d’Avignon – La Mitis – Matane –Matapédia, au nom de l'honorable Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, a annoncé aujourd'hui que le comité ZIP du Sud-de-l’Estuaire recevra près de 2,4 millions de dollars sur cinq ans pour réaliser un projet qui contribuera à la restauration des habitats côtiers de cinq secteurs de la rive sud de l’estuaire du Saint-Laurent.

Le présent projet vise à restaurer les habitats côtiers des secteurs de Saint-Ulric, l’Isle-aux-Grues, Rivière-Ouelle, Notre-Dame-du-Portage, et Trois-Pistoles. L’objectif est d’atténuer les menaces pesant sur les populations de poissons fourragères typiques de la rive sud de l’estuaire du Saint-Laurent, et d’augmenter leur résilience au changement climatique.

En mai 2017, le gouvernement du Canada a annoncé le Fonds pour la restauration côtière de 75 millions de dollars pour aider à réhabiliter certains de nos littoraux les plus importants et à protéger la vie aquatique et les écosystèmes marins. Le Fonds pour la restauration côtière soutient les projets contribuant à la restauration côtière sur toutes les côtes du Canada accordant une préférence aux projets pluriannuels auxquels prennent part un large éventail de partenaires, incluant des groupes autochtones.

Le Plan de protection des océans, d'un montant de 1,5 milliard de dollars, est l'investissement le plus important jamais effectué pour protéger les milieux côtiers et les voies navigables du Canada. En collaboration avec les peuples autochtones, les intervenants locaux et les collectivités côtières, le gouvernement du Canada crée un système de sécurité maritime de classe mondiale, qui offre des possibilités économiques aux Canadiens aujourd'hui, tout en protégeant nos côtes et nos voies navigables pour les générations futures.

Citations

« Le gouvernement du Canada s'est engagé à protéger nos côtes. C'est pourquoi nous avons annoncé le Plan de protection des océans visant, entre autres, la restauration et la protection de nos écosystèmes et de nos habitats marins. Le Fonds pour la restauration côtière de 75 millions de dollars offre la possibilité de lutter contre les menaces qui pèsent sur nos océans et les régions côtières. Je me réjouis que notre collaboration avec le comité ZIP du Sud-de-l’Estuaire permette d'assurer pour les générations futures, des habitats côtiers sains et florissants dans le sud de l’estuaire du Saint-Laurent. »

L'honorable Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Cet investissement du gouvernement du Canada pour la restauration d’habitats côtiers de la rive sud de l’estuaire du Saint-Laurent constitue une initiative stratégique qui représentera un avantage important pour le Québec. En effet, en plus de créer une synergie régionale entre le comité ZIP du Sud-de-l’Estuaire et ses partenaires, le projet contribuera à renforcer la capacité de plusieurs organisations tant en matière de restauration d’habitats clés que de transfert des connaissances liées aux différentes actions qui seront entreprises. »

Rémi Massé, député d’Avignon – La Mitis – Matane –Matapédia

Faits en bref

  • L’objectif à long terme de ce projet est d’atténuer les menaces qui pèsent sur les populations de poissons à la base de la chaîne alimentaire, tels que le capelan, l'éperlan arc-en-ciel, l'épinoche et le hareng, et à établir les conditions essentielles à leur résilience au changement climatique.

  • En retour, le projet bénéficiera aux bélugas, aux phoques et à plusieurs espèces de poissons telles que la morue, le sébaste, la plie, le saumon et l'anguille d'Amérique — des espèces présentes dans les secteurs clés que sont l'Isle-aux-Grues, Rivière-Ouelle, Notre-Dame-du-Portage, Trois-Pistoles et Saint-Ulric.

  • Le comité ZIP de l’estuaire du Saint-Laurent peut compter sur de nombreux partenaires dont l’Université du Québec à Rimouski, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec, Environnement et Changement climatique Canada et l’organisme Conservation de la Nature Canada.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
Tél. : 613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Vincent Hughes
Attaché de presse
Cabinet du ministre
Pêches et Océans Canada
613-992-3474
vincent.hughes@dfo-mpo.gc.ca

C-RQ-18-05

Site Web : http://www.dfo-mpo.gc.ca

Aimez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/PechesOceansCanada

Suivez-nous sur Twitter! www.Twitter.com/MPO_DFO


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :