Le gouvernement du Canada réalise d’importants investissements en Colombie-Britannique grâce au Fonds pour la restauration côtière dans le cadre du Plan de protection des océans

Communiqué de presse

Vancouver (Colombie-Britannique) – La protection et la restauration de l’environnement sont des priorités essentielles pour le gouvernement du Canada, qui fournit les ressources à cette fin dans le cadre du Plan de protection des océans pour veiller à ce que nos côtes et nos océans soient plus sécuritaires, plus propres et en meilleure santé au profit de tous les Canadiens et des générations futures.

Aujourd’hui, l’honorable Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, a annoncé un financement de plus de 9,5 millions de dollars, provenant du Fonds pour la restauration côtière, pour appuyer huit projets en Colombie-Britannique. Ces travaux viseront à restaurer l’habitat du saumon quinnat ─ proie de prédilection de l’épaulard résident du Sud en voie de disparition.

En mai 2017, le gouvernement du Canada a annoncé un Fonds pour la restauration côtière de 75 millions de dollars, pour aider à réhabiliter certaines de nos côtes les plus vulnérables et à protéger la vie marine et les écosystèmes marins. Le Fonds pour la restauration côtière, qui relève de Pêches et Océans Canada, appuie les projets qui contribuent à la restauration des côtes sur tout le littoral du Canada, avec une préférence pour les projets pluriannuels et auxquels participent un grand nombre de partenaires, y compris des groupes autochtones.

Le Fonds pour la restauration côtière fait partie du Plan de protection des océans de 1,5 milliard de dollars ─ l’investissement le plus important jamais effectué pour protéger les côtes et les voies navigables du Canada. En collaboration avec les peuples autochtones, les intervenants locaux et les collectivités côtières, le gouvernement du Canada établit un système de sécurité maritime de classe mondiale qui offre des possibilités économiques aux Canadiens aujourd’hui, tout en protégeant nos côtes et nos voies navigables pour les générations futures.

Citations

« Notre gouvernement s’est engagé à protéger nos côtes. C’est pourquoi nous avons annoncé le Plan de protection des océans, visant à assurer que nos océans et nos côtes soient plus sécuritaires, plus propres et en meilleure santé. Le Fonds pour la restauration côtière de 75 millions de dollars offre la possibilité de gérer les menaces qui pèsent sur nos océans et les régions côtières. Je me réjouis à l’idée que notre collaboration avec ces organisations assurera aux générations futures des habitats côtiers sains et florissants en Colombie Britannique. »

L’honorable Dominic LeBlanc, C. P., c. r., député
Ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Le Fonds pour la restauration côtière a procuré aux collectivités côtières du bord de la mer des Salish une occasion idéale de renforcer leur travail de rétablissement des habitats marins littoraux pour tout le saumon et les réseaux trophiques dont elles dépendent. Le travail accompli jusqu’ici est absolument stupéfiant et montre les effets du financement alloué à long terme. Ce type d’engagement du gouvernement fédéral galvanise les collectivités côtières alors qu’elles collaborent pour changer les choses de façon significative et positive dans leurs eaux marines et sur leurs côtes. »

Nikki Wright, directrice exécutive de la SeaChange Marine Conservation Society

« La Comox Valley Project Watershed Society est très heureuse de cette occasion de bénéficier d’un financement constant pendant cinq ans, ce qui lui permettra de prévoir des travaux de restauration à proximité des rives le long de 120 km de côte dans le nord de la mer des Salish, d’accorder la priorité à ses travaux et de les intensifier. »

Paul Horgen, président de la Comox Valley Project Watershed Society

« La North Coast-Skeena Stewardship Society est heureuse d’avoir obtenu un financement pour un projet sur cinq ans du Fonds pour la restauration côtière, visant à restaurer et à réhabiliter l’habitat du saumon dans le cours inférieur de la rivière Skeena et de l’estuaire. Depuis des temps immémoriaux, la culture et la sécurité alimentaire des Premières Nations vivant le long de la rivière Skeena et de ses approches sont étroitement liées au saumon de la rivière Skeena. Notre organisation est ravie à l’idée d’être en mesure de gérer un projet qui finira par améliorer l’accès des Premières Nations au saumon de la rivière Skeena à des fins alimentaires, sociales et rituelles, conformément à l’article 35 de la Constitution canadienne. »

Robert Grodecki, directeur exécutif de la North Coast Skeena First Nations Stewardship Society

« Les Cowichan Mustimuhw ont préservé nos bassins hydrographiques, nos estuaires et nos zones côtières pendant des millénaires. Les engagements pris dans le cadre du Fonds pour la restauration côtière sur une période de cinq ans fournissent des fonds importants à long terme, pour poursuivre avec nos nombreux partenaires gouvernementaux et non gouvernementaux, et nos partenaires de l’industrie notre approche à l’échelle du bassin hydrographique à l’égard de la restauration et du rétablissement. Les projets entrepris dans le cadre du Fonds sont axés sur la restauration des habitats essentiels du saumon quinnat et sur la conservation de la qualité de l’eau, y compris dans l’estuaire et les zones riveraines des rivières Koksilah et Cowichan, et dans le lac Cowichan et ses affluents. Restaurer l’abondance du saumon quinnat est une étape importante dans la restauration de la santé de notre bassin hydrographique, ainsi que pour le bien-être de notre culture et des nombreuses autres espèces qui dépendent du saumon. »

Chef William Seymour (Squtxulenuhw), Tribus Cowichan

« Les Premières Nations maa-nulthes sont très reconnaissantes de la contribution du Canada envers la restauration des habitats côtiers des eaux marines visées par le traité Maa-nulth. Nous sommes heureux de jouer un rôle de leadership dans la revitalisation des habitats estuariens pour le saumon dans les baies Barkley et Kyuquot, où les habitats ont été affectés par des projets antérieurs. Le projet permet également à nos citoyens d’acquérir de l’expérience précieuse par rapport à la biologie marine et à la restauration de l’habitat. »

Charlie Cootes, président de la société de traité Maa-nulth

« L’objectif de ce projet est de restaurer une grande carrière de gravier pour rétablir un habitat du saumon de haute importance, tout en conservant des caractéristiques culturelles importantes connues. Les défis auxquels les saumons sont actuellement confrontés à cet emplacement sont l’échouement et l’absence d’un habitat complexe. Ces défis seront pris en charge pour soutenir les saumons quinnats en migration ainsi que les autres saumons pendant qu’ils se déplacent dans le fleuve Fraser et les autres habitats hors chenal, en route vers l’océan Pacifique dans le cadre de leur cycle de vie. Les valeurs à l’égard de la biodiversité et de la faune seront comprises dans les plans de conception. Restaurer un site de grande ampleur comme celui-là demande la collaboration et les compétences d’une équipe multidisciplinaire, et nous sommes reconnaissants envers nos partenaires. Nous avons hâte de donner suite à ce projet holistique qui entraînera de nombreux bienfaits pour le saumon, la biodiversité et la communauté! »

Natashia Cox, gestionnaire de projet, Fraser Valley Watersheds Coalition

Faits en bref

  • Les tribus Cowichan recevront 2 677 742 dollars sur cinq ans pour réaliser plusieurs projets de restauration dans les rivières Cowichan et Koksilah et rétablir la connexion entre leurs estuaires afin d'améliorer les habitats du saumon quinnat.

  • La société du traité Maa-nulth recevra 1 350 000 dollars sur cinq ans pour évaluer les bassins hydrographiques et leurs estuaires dans la zone de pêche à des fins domestiques de Maa-nulth et restaurer les habitats du saumon quinnat et du saumon kéta sur la côte ouest de l'île de Vancouver.

  • La SeaChange Marine Conservation Society recevra 1 309 333 dollars sur cinq ans pour restaurer l'habitat estuarien et de zostère pour le saumon du Pacifique et le poisson fourrage dans quatre zones cibles : les îles Gulf, la baie Howe, le bras de mer Burrard et Sechelt.

  • La Comox Valley Project Watershed Society recevra 689 000 dollars sur cinq ans pour dresser l'inventaire des habitats côtiers et restaurer les zones côtières afin d'accroître la connectivité des saumons juvéniles.

  • La Première Nation Gitga'at recevra 100 000 dollars sur un an pour mener une étude de faisabilité afin d'évaluer les options pour l'amélioration du passage du poisson qui a été entravé par un barrage sur l'île Princess Royal, lequel empêche l'accès à l'habitat du saumon.

  • La North Coast Skeena First Nations Stewardship Society recevra 875 000 dollars sur cinq ans pour réaliser les projets de restauration des habitats pour le saumon rouge et le saumon kéta dans la rivière Skeena.

  • La British Columbia Conservation Foundation recevra 1 733 746 dollars sur trois ans pour la nourriture des orques : le projet Chinook pour la rivière Thompson. Le projet permettra de restaurer l'habitat dans neuf sites sur la rivière Thompson afin d'améliorer la réussite de l'élevage et du frai du saumon quinnat.

  • La Fraser Valley Watersheds Coalition recevra 776 524 dollars sur quatre ans pour un projet destiné à contribuer à la restauration des habitats côtiers et de l'habitat du saumon dans le fleuve Fraser en Colombie-Britannique.

  • La répartition saisonnière et les profils de déplacement des épaulards résidents sont fortement liés à la disponibilité de leurs proies de prédilection, à savoir le saumon quinnat et, dans une moindre mesure, le saumon kéta. Pendant l'été et l'automne, les principales proies des épaulards résidents du Sud semblent être le saumon quinnat et le saumon kéta. De plus, le saumon quinnat a connu de faibles montaisons dans la mer des Salish au cours des dernières années.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Relations avec les médias
Pêches, Océans et la Garde côtière canadienne
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Vincent Hughes
Attaché de presse
Cabinet du ministre
Pêches, Océans et la Garde côtière canadienne
613‑992‑3474
Vincent.Hughes@dfo-mpo.gc.ca

NR-HQ-23F

Pour de plus amples renseignements au sujet de la Garde côtière canadienne, visitez le  www.ccg-gcc.gc.ca.

Aimez notre page Facebook https://www.facebook.com/GardeCotiereCanadienne

Suivez-nous sur Twitter!   http://www.twitter.com/GardeCotiereCAN

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :