Projet d’aire marine protégée pour le Banc-des-Américains

Document d'information

Pêches et Océans Canada (MPO) a retenu le Banc-des-Américains comme site d’intérêt aux fins de désignation d’aire marine protégée(AMP) en 2011. La future désignation de cette AMP s’inscrit dans l’engagement du gouvernement du Canada de mettre sur pied un réseau national d’AMP et d’atteindre son objectif international consistant à conserver 10 % des zones marines et côtières du Canada d’ici 2020.

Situé à la pointe Est de la Gaspésie, le Banc-des-Américains est un habitat unique dans le golfe du Saint-Laurent. Le site comprend tout le talus sous-marin du Banc-des-Américains et la zone environnante. Sa formation rocheuse particulière, alliée aux éléments nutritifs apportés dans le courant de Gaspé, soutient une gamme extraordinaire d’habitats et d’espèces marines, et notamment une abondance d’espèces pêchées à des fins commerciales comme le crabe des neiges, la crevette nordique, le flétan atlantique, le flétan du Groenland, la morue franche, la plie canadienne, la plie grise et le maquereau; on y trouve aussi de nombreuses espèces fourragères comme le capelan, le hareng, le lançon et le krill.

La zone abrite également des mollusques et des crustacés comme le crabe et le homard, et elle présente un grand potentiel en tant qu’aire d’alimentation pour différentes espèces de poissons et de mammifères marins, qui pourrait constituer un habitat important pour les populations de poissons de fond.

Le projet d’AMP vise à protéger les habitats des fonds marins et les espèces fourragères, et à faciliter le rétablissement d’espèces en péril, en particulier le rorqual bleu, le loup tacheté et le loup à large tête. Les gouvernements du Canada et du Québec travaillent ensemble afin de protéger cette AMP proposée. Le gouvernement du Canada a proposé de désigner comme AMP le Banc-des-Américains en vertu de la Loi sur les océans. Le gouvernement du Québec mettra également en place des mesures de protection pour aider à conserver cette zone sensible et unique.

Le règlement proposé pour l’AMP du Banc-des-Américains établit deux zones de gestion qui offriront divers niveaux de protection, la protection la plus stricte étant destinée aux zones qui en ont le plus besoin. Les activités de pêche commerciale et récréative seraient interdites dans la zone 1, la zone la plus sensible, mais la pêche autochtone à des fins alimentaires, sociales et rituelles serait permise. Dans la zone 2, la pêche commerciale aux trappes, à la palangre et à la ligne à main serait autorisée dans la mesure où elle ne vise pas certaines espèces fourragères. Ensemble, ces aires assurent la conservation et la protection de la zone.

L’AMP proposée du Banc-des-Américains résulte de la collaboration avec les collectivités autochtones, l’industrie de la pêche, l’industrie du transport maritime, les organisations environnementales, le milieu universitaire et les intervenants locaux, ainsi que les gouvernements à tous les niveaux. De vastes consultations auprès de ces partenaires et intervenants ont permis de concevoir les objectifs de conservation, de déterminer les limites, et d’élaborer l’approche à adopter sur le plan de la réglementation pour l’AMP proposée.

Juin 2018


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :