Comprendre le milieu marin pour mieux protéger les baleines

Document d'information

Le public et les scientifiques s’inquiètent de plus en plus des effets potentiels de l’intensification des activités humaines, comme le transport maritime, sur la qualité du milieu marin et les espèces qui y résident. Dans le cadre du Plan de protection des océans, Pêches et Océans Canada travaillera avec ses partenaires pour mieux comprendre l’incidence des facteurs de stress environnementaux sur les mammifères marins.

Surveillance acoustique dans le golfe du Saint-Laurent

Université Dalhousie – 635 000 $

La compréhension des déplacements des baleines noires de l’Atlantique Nord et des endroits qu’elles choisissent est essentielle pour nous aider à protéger cette espèce emblématique. Le financement accordé à l’Université Dalhousie dans le cadre de cette initiative permettra d’appuyer les efforts de surveillance des baleines noires de l’Atlantique Nord dans le golfe du Saint-Laurent et dans le bassin Roseway, un secteur au large du sud de la Nouvelle-Écosse. L’Université déploiera des planeurs qui utilisent des microphones sous-marins afin de détecter la présence des baleines et leur façon de se déplacer dans les différents secteurs.

Modélisation des bruits océaniques

Université Dalhousie – 22 000 $

L’établissement des niveaux de bruit actuels dans nos océans et de la façon dont ces niveaux varient d’une région à l’autre, en fonction de la saison et avec les changements sur le plan des activités anthropiques est primordial à la compréhension de la mesure dans laquelle le bruit devient une préoccupation pour les mammifères marins. Cette subvention servira à soutenir l’élaboration, par l’Université Dalhousie, d’un modèle de bruit océanique capable de prédire les niveaux de bruit ambiant et naturel (produit par des facteurs naturels, dont le vent et la pluie) dans les eaux où vivent des baleines. La combinaison du niveau de bruit sous-marin naturel généré par les activités humaines permettra d’améliorer notre compréhension des niveaux de pression acoustique totale auxquels sont exposées les baleines, et de leur incidence sur leur capacité de trouver de la nourriture et de communiquer les unes avec les autres.

Incidences de la variabilité des écosystèmes marins sur la population d’épaulards résidents du Sud dans la mer des Salish

Université de la Colombie-Britannique – 1 100 000 $

L’accès à des sources alimentaires adéquates a été établi comme étant une menace pour l’épaulard résident du Sud. La baisse de la population de saumon quinnat a en effet réduit la disponibilité d’une importante source alimentaire. L’Université de la Colombie-Britannique examinera la manière dont les changements qui se produisent dans le réseau trophique nuisent à l’abondance et à la qualité du saumon quinnat dans les zones de l’habitat essentiel de l’épaulard résident du Sud.

Évaluation exhaustive de la santé et de l’état des populations d’épaulards résidents du Sud et du Nord

Ocean Wise Conservation Association – 942 000 $

Bien qu’elles connaissent des menaces semblables, les populations d’épaulards résidents du Sud et du Nord sont touchées très différemment. Ocean Wise mènera des évaluations exhaustives de la santé des populations d’épaulards résidents du Nord et du Sud afin de mieux comprendre l’incidence des facteurs de stress environnementaux, en particulier le bruit et la limitation des proies, sur les différents groupes. Ces études aideront les chercheurs à cerner les vulnérabilités éventuelles de l’épaulard résident du Sud et contribueront à l’élaboration de mesures d’atténuation visant à soutenir le rétablissement de cette espèce emblématique.

Études des répercussions anthropiques sur l’épaulard résident du Sud et ses proies

Université de Victoria – 935 000 $

Pour soutenir l’effort de rétablissement de l’épaulard résident du Sud, l’Université de Victoria mènera trois projets visant à mieux comprendre le comportement et les vulnérabilités de l’espèce et de ses proies. Les études porteront sur la manière dont le bruit sous-marin nuit à la capacité d’écholocalisation des baleines pour communiquer et détecter leurs proies. Les chercheurs examineront aussi les effets du bruit sur le saumon quinnat, sa principale proie. Les travaux auront également pour objectif de comprendre la contribution des petits navires au paysage sonore sous-marin global de l’épaulard résident du Sud.

Poste d’écoute sous-marin

Administration portuaire Vancouver Fraser – 200 000 $

Le Programme ECHO (Enhancing Cetacean Habitat and Observation) de l’administration portuaire Vancouver Fraser vise à mieux comprendre et gérer les incidences possibles des activités de transport maritime sur les mammifères marins. Le financement permettra de poursuivre l’exploitation d’un poste d’écoute sous-marin, situé sous les couloirs de navigation dans le détroit de Géorgie, afin de mieux comprendre et mesurer les niveaux de bruit d’un large éventail de différents types de navires commerciaux, pour surveiller le bruit ambiant au fil du temps et détecter la fréquence de la présence des baleines dans cette partie de la mer des Salish.

juillet, 2018

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :