Le gouvernement du Canada prend des mesures supplémentaires pour protéger les épaulards résidents du Sud

Communiqué de presse

Ottawa (Ontario) — L’épaulard résident du Sud est une espèce emblématique qui fait face à d’importantes menaces pour sa survie et son rétablissement. Ces menaces concernent le manque de disponibilité des proies (principalement le saumon quinnat), les perturbations acoustiques (bruit) et physiques provenant des navires, et les contaminants présents dans l’eau.

Aujourd’hui, l’honorable Jonathan Wilkinson, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, Sean Fraser, secrétaire parlementaire de la ministre de l’Environnement et du Changement climatique, et l’honorable Marc Garneau, ministre des Transports, ont annoncé plusieurs nouvelles mesures audacieuses favorisant directement l’élargissement et le renforcement de la protection de cette espèce. Un nouveau financement s’élevant à 61,5 millions de dollars est consenti pour mettre en vigueur les nouvelles mesures. Grâce à cette série de mesures annoncée aujourd’hui, nous poursuivons notre initiative sans précédent visant à protéger et à rétablir cette espèce en voie de disparition. Le plan vise à avoir des mesures supplémentaires en place au moment où les baleines ont l’habitude de revenir en plus grand nombre dans la mer des Salish à la fin du printemps.

Les nouvelles mesures annoncées aujourd’hui comprennent ce qui suit :

  • continuer à désigner et à protéger de nouvelles zones d’habitat nécessaires pour assurer la survie et le rétablissement des épaulards résidents du Sud
  • présenter des mesures importantes visant à protéger et à rétablir les stocks de saumon quinnat qui sont importants pour les épaulards résidents du Sud
  • étendre les mesures de ralentissement des navires pour réduire davantage le bruit sous-marin
  • élaborer des ententes avec les exploitants de traversiers et d’autres partenaires de l’industrie maritime en vue d’officialiser les mesures volontaires actuelles relatives à la réduction du bruit
  • étendre les systèmes et les capacités de surveillance des navires pour créer une capacité en temps réel visant à éviter toute rencontre avec des baleines, et financer Ocean Wise pour qu’il puisse élaborer et déployer un système de signalement des baleines
  • lancer une consultation avec les représentants de l’industrie maritime pour élaborer et mettre en œuvre des plans de gestion du bruit
  • faire avancer les travaux de faisabilité sur un ou plusieurs sanctuaires des épaulards résidents du Sud à l’intérieur de sous-zones d’habitat essentiel où les baleines ont l’habitude d’aller pour se nourrir
  • accroître le contrôle réglementaire de cinq polluants organiques clés, y compris deux retardateurs de flamme, pour amoindrir les effets des contaminants sur ces baleines

Les Canadiens reconnaissent l’urgence de répondre aux menaces principales auxquelles font face ces créatures emblématiques, et c’est la raison pour laquelle le gouvernement du Canada, au cours des deux dernières années, a pris d’importantes mesures pour protéger et rétablir la population d’épaulards résidents du Sud. 

En 2016, le Plan de protection des océans contenait  plusieurs mesures, y compris l’annonce de financement pour appuyer une utilisation accrue des hydrophones, et le programme de contrôle des contaminants, qui visent à répondre aux menaces pesant sur les baleines. Dans le budget de 2018, le gouvernement du Canada a lancé l’« Initiative pour protéger les baleines » de 167 millions de dollars, qui comprend plusieurs autres mesures visant à répondre aux trois menaces principales auxquelles se heurte l’espèce. Parmi ces mesures :

  • une réduction des niveaux de pêche au saumon quinnat, et des fermetures de pêche dans les zones d’habitat essentiel de l’épaulard résident du Sud
  • un réajustement du transport maritime – incluant des mises à l’essai volontaires du déplacement du trafic maritime à l’intérieur des voies de navigation dans le détroit de Juan de Fuca loin des  zones clés de ravitaillement, et des mesures volontaires de ralentissement des navires pour réduire le bruit relié au trafic maritime, et la mise en place d’une limite de zone/distance tampon pour les activités d’observation des baleines et les bateaux récréatifs
  • des mesures sur les contaminants – incluant un investissement dans plus de recherche 

En allant de l’avant, nous continuerons à mesurer l’efficacité de toutes ces mesures de manière continue et nous travaillerons en partenariat avec les intervenants clés et les collectivités autochtones pour en assurer la conformité.

L’habitat essentiel des épaulards résidents du Sud se situe à la fois dans les eaux territoriales du Canada et dans celles des États-Unis. Par conséquent, nous coordonnerons de manière étroite avec les agences américaines la mise en œuvre et la bonne progression des mesures obligatoires visant à réduire les répercussions du bruit sous-marin causé par les navires sur les épaulards résidents du Sud.

Prises ensemble, cette nouvelle série de mesures représente une initiative audacieuse qui répond aux trois principales menaces auxquelles fait face cette espèce emblématique. Le gouvernement du Canada est résolument engagé à assurer la protection et la mise en valeur de la biodiversité au Canada. Les mesures prises aujourd’hui mettent l’accent sur l’importance de cet engagement. 

Citations

« Nous savons que le nombre d’épaulards résidents du Sud a décliné et que des mesures sont requises pour protéger cette espèce emblématique. Nous avons pris des mesures considérables pour commencer à résoudre les problèmes au cours des deux dernières années. Cependant, des mesures supplémentaires sont nécessaires pour aider à préserver cette population de baleines pour les générations futures. Les mesures audacieuses et sans précédent annoncées aujourd’hui constituent un important pas en avant visant à répondre à ces importantes préoccupations. En augmentant l’accès des baleines à leur nourriture, en réduisant le bruit des navires et en éliminant les principaux contaminants préoccupants, le gouvernement du Canada prend des mesures en vue de protéger et d’assurer le rétablissement de l’épaulard résident du Sud. »

L’honorable Jonathan Wilkinson, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« L’épaulard résident du Sud est une composante essentielle de l’écosystème marin local et il revêt une importance culturelle pour les peuples autochtones et les collectivités côtières de la Colombie-Britannique. Une menace imminente pèse sur la survie et le rétablissement de ces magnifiques créatures, et nous prenons des mesures immédiates pour mieux les protéger. En nous appuyant sur le Plan de protection des océans, une initiative historique du Canada, nous mettons en place des contrôles plus stricts sur les contaminants qui affectent les baleines. Ces nouvelles mesures supplémentaires aideront à mieux protéger, préserver et restaurer nos écosystèmes marins. » 

L’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« La survie et le rétablissement de l’épaulard résident du Sud sont importants pour les Canadiens et nous agissons. Le gouvernement du Canada a pris des mesures concrètes pour appuyer le rétablissement de cette espèce emblématique, et d’autres vont suivre. À mesure que nous comprenons mieux comment nous pouvons réduire les répercussions des menaces d’origine humaine, nous continuerons à adapter nos actions en fonction des nouveaux renseignements afin de nous assurer que nous contribuons au succès du rétablissement de toutes les populations de baleines en voie de disparition ». 

L’honorable Marc Garneau, ministre des Transports

Faits en bref

  • Plus tôt cette année, le gouvernement du Canada a déterminé que les épaulards résidents du Sud font face à des menaces imminentes à leur survie et à leur rétablissement, qui nécessitent une intervention immédiate pour les aider à survivre.

  • S’appuyant sur le Plan de protection des océans, une initiative historique de 1,5 milliard de dollars, le gouvernement du Canada a investi 167 millions de dollars dans le budget de 2018 pour protéger les principales populations de baleines en péril.

  • Dans le cadre du processus prévu par la Loi sur les espèces en péril, le gouvernement du Canada mène actuellement des consultations sur l’ajout d’une nouvelle zone d’habitat essentiel dans les eaux au large de la côte sud-ouest de l’île de Vancouver, où l’on sait que ces baleines socialisent, se nourrissent et élèvent leurs petits. 

  • Nous proposons d’établir une nouvelle zone d’habitat essentiel et de la protéger au moyen d’une ordonnance ministérielle visant l’habitat essentiel prévue en vertu de la Loi sur les espèces en péril et pour laquelle nous avons consulté les Premières Nations et d’autres intervenants au cours des derniers mois et pour laquelle nous continuons les consultations. 

  • Par l’entremise du Fonds national pour la restauration côtière, le gouvernement du Canada octroie 75 millions de dollars pour appuyer les priorités en matière de restauration de l’habitat marin et s’attaquer aux menaces qui pèsent sur les espèces marines sur les côtes et dans les voies navigables du Canada. À ce jour, un total de 14,9 millions de dollars a été annoncé pour appuyer 11 projets en Colombie-Britannique. Ces travaux viseront à restaurer l’habitat du saumon quinnat, la proie de prédilection des épaulards résidents du Sud en voie de disparition.

  • Le gouvernement du Canada a récemment modifié le Règlement sur les mammifères marins afin de fournir une plus grande protection aux mammifères marins, incluant les baleines en péril du Canada. En date du mois de juillet dernier, une distance d’approche minimale de 200 m de toute population d’épaulards en C.-B. et dans l’océan Pacifique est désormais obligatoire.

  • Au début de cette semaine, le Canada a proposé d’apporter des modifications à la Loi sur la marine marchande du Canada en vue de renforcer les pouvoirs de mettre en place des mesures réglementaires visant à mieux protéger les écosystèmes marins des éventuelles répercussions des navires, notamment les répercussions du bruit sous-marin sur l’épaulard résident du Sud.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Jocelyn Lubczuk
Attachée de presse
Cabinet du ministre des Pêches, des Océans
et de la Garde côtière canadienne 
343-548-7863
jocelyn.lubczuk@dfo-mpo.gc.ca 

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez branchés

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :