Le gouvernement du Canada investit sur la rive est du Nouveau-Brunswick dans le cadre du Plan de protection des océans

Communiqué de presse

L'honorable Jonathan Wilkinson, et le député de Miramichi ─ Grand Lake, Pat Finnigan, et le chef George Ginnish
Le ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, l'honorable Jonathan Wilkinson, ainsi que le député local de Miramichi — Grand Lake, Pat Finnigan, et le chef George Ginnish, font une annonce concernant le Fonds pour la restauration côtière à Eel Ground (Nouveau-Brunswick).

Le 19 janvier 2019 
Eel Ground (Nouveau-Brunswick)
Pêches et Océans Canada

Pour le gouvernement du Canada, rendre nos océans et nos côtes plus sécuritaires, plus propres et plus sains pour tous les Canadiens et les générations futures est une priorité absolue.

Le ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, l'honorable Jonathan Wilkinson, et le député de Miramichi ─ Grand Lake, Pat Finnigan, et le chef George Ginnish, ont annoncé aujourd'hui que le groupe Anqotum Resource Management, en collaboration avec Homarus Inc. recevra 1,7 million de dollars sur quatre ans en vue d’aider à restaurer des habitats côtiers de la rive est du Nouveau-Brunswick, et ce, grâce au financement concédé dans le cadre du Plan de protection des océans.

La rive est du Nouveau-Brunswick est une région d’importance écologique. Elle sert d'aire d'alimentation pour le hareng et le maquereau, tout en offrant un refuge pour l'alimentation et le frai de nombreuses espèces comme le homard.

L’investissement annoncé aujourd’hui permettra de financer l’achat, l’installation et la surveillance de 40 000 récifs artificiels pour la baie de Miramichi. Un récif artificiel est un bloc de béton rectangulaire spécialement conçu avec des ouvertures au fond qui offrent un abri sûr aux espèces importantes que l'on trouve sur le fond marin, comme le crabe commun, les moules et les algues. Les récifs auront des répercussions importantes sur l'écosystème parce qu'ils offrent un abri et un habitat diversifié à ces types d'espèces.

Au point culminant du travail pour ce projet, cet investissement permettra de créer seize emplois dans la collectivité. Les participants autochtones recevront une formation sur l'installation de récifs artificiels et sur le suivi de leur efficacité.

En mai 2017, le gouvernement du Canada a annoncé le Fonds pour la restauration côtière de 75 millions de dollars dans le cadre du Plan de protection des océans, pour aider à réhabiliter certains de nos littoraux les plus vulnérables et à protéger la vie aquatique et les écosystèmes marins. Le Fonds pour la restauration côtière soutient les projets visant des habitats en meilleure santé pour les poissons vivant sur toutes les côtes du Canada, accordant une préférence aux projets pluriannuels et auxquels prennent part un large éventail de partenaires, incluant des groupes autochtones.

Au cours des deux dernières années, le gouvernement du Canada a investi dans trois projets dans le cadre du Fonds pour la restauration côtière au Nouveau-Brunswick, qui renforcent notre système de sécurité maritime et protègent plus que jamais nos milieux côtiers et nos espèces marines. Basés sur les dernières avancées scientifiques et technologiques, les partenariats et la collaboration autochtones, ces projets nous rapprochent d’océans plus sains, plus propres et plus sécuritaires. Voici les projets dont il est question :

  • Canards Illimités Canada a reçu 1 010 000 $ sur cinq ans pour un projet visant à restaurer les habitats côtiers du Nouveau-Brunswick.
  • Kopit Lodge (Première Nation d'Elsipogtog) a reçu 1 306 736 $ sur cinq ans pour un projet visant à restaurer les habitats côtiers du sud-est du Nouveau-Brunswick.
  • Le groupe de reconnaissance des Passamaquoddy (Première Nation Peskotomuhkati) a reçu 1 656 000 $ sur cinq ans pour un projet visant à restaurer les habitats côtiers du sud-ouest du Nouveau-Brunswick.

Citations

«Notre gouvernement s’est engagé à protéger nos côtes. C'est pourquoi nous mettons en œuvre notre Plan de protection des océans, qui nous permet de travailler ensemble pour nous assurer que nos océans et nos côtes soient plus sécuritaires, plus propres et en meilleure santé. Le Fonds pour la restauration côtière de 75 millions de dollars offre la possibilité de lutter contre les menaces qui pèsent sur nos océans et les régions côtières. Je me réjouis que notre collaboration avec le groupe Anqotum Resource Management permette d'assurer, pour les générations futures des habitats côtiers sains et florissants de la rive est du Nouveau-Brunswick.»

L'honorable Jonathan Wilkinson, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« L’annonce d’aujourd’hui est une excellente nouvelle pour les collectivités côtières de la rive est du Nouveau-Brunswick. Cet investissement du gouvernement du Canada va permettre de restaurer les habitats côtiers de cette région ainsi que de favoriser la collaboration entre les partenaires. L'investissement annoncé aujourd'hui aura des effets tangibles sur l'écosystème et créera seize emplois, ici même dans notre communauté. »

Pat Finnigan, député de Miramichi — Grand Lake

« Le groupe Anqotum est fier de participer à la mise en œuvre d’un programme aussi novateur. Le projet de récifs artificiels porte essentiellement sur le renforcement des capacités, le transfert technologique, en combinant  les ressources et en renforçant les relations avec les intervenants, surtout avec Homarus Inc., qui est notre sous-traitant principal. À l’avenir, Anqotum Resource Management va installer, mettre en œuvre et assurer la surveillance des récifs placés sur ces importants lieux de pêche tout en étant témoin des améliorations à la santé de plusieurs espèces d’importance culturelle et leur habitat. »

Chef George Ginnish, president-directeur général du North Shore Micmac District Council – Anqotum Resource Management

Faits en bref

  • Le North Shore MicMac District Council (NSMDC) est un conseil de bande situé au nord-est du Nouveau-Brunswick. Le Conseil fournit des programmes et des services aux communautés et a établi un programme de la gestion des océans et des ressources aquatiques autochtones, Anqotum Resource Management, en 2007, dont le mandat comprend l’accroissement des capacités, la collaboration et le renforcement les liens de son réseau.

  • Homarus Inc. est un organisme de recherche et développement à but non lucratif créé par l’Union des pêcheurs des Maritimes (UPM) en 2001, dont la mission est de développer des outils pour assurer la pérennité de la ressource du homard ainsi que sa pêcherie.

Liens connexes

Personnes-ressources

Jocelyn Lubczuk 
Attachée de presse 
Cabinet du ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne 343-548-7863
Jocelyn.Lubczuk@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez branchés

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :