Le gouvernement du Canada aide les entreprises de pêche et d’aquaculture à adopter des technologies propres

Communiqué de presse

Jacqueline Perry, directrice régionale par intérim, MPO, Terre-Neuve-et-Labrador; le député McDonald; Martin Sullivan, président-directeur général, Ocean Choice International, et le député Christopher Mitchelmore.
Jacqueline Perry, directrice régionale par intérim, MPO, Terre-Neuve-et-Labrador; le député McDonald; Martin Sullivan, président-directeur général, Ocean Choice International, et le député Christopher Mitchelmore.

Le 11 mars 2019                        

St. John’s (Terre-Neuve-et-Labrador) - Les investissements dans les technologies propres qui appuient des secteurs de la pêche et de l’aquaculture plus écologiques protègent notre environnement tout en aidant les entreprises à demeurer concurrentielles sur le marché commercial mondial. Prendre des mesures pour rendre nos entreprises canadiennes plus fortes et plus concurrentielles en effectuant des investissements ciblés dans des solutions propres, nous aidera à croître et à maintenir une économie côtière dynamique.

Aujourd’hui, le député d’Avalon, Ken McDonald, au nom du ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, l’honorable Jonathan Wilkinson, a annoncé un investissement de plus de 1,5 million de dollars dans le cadre du Programme d’adoption de technologies propres dans les pêches et l’aquaculture pour soutenir une croissance économique propre au Canada Atlantique. Les provinces de Terre-Neuve-et-Labrador, du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse et de l'Île-du-Prince-Édouard ont versé ensemble plus de 260 000 $ à ces projets. 

Le ministre du Tourisme, de la Culture, de l’Industrie et de l’Innovation, l’honorable Christopher Mitchelmore du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador s’est joint au député McDonald pour faire l’annonce de cet investissement, dont 1,2 million de dollars sera consacré à un projet de technologie propre destiné au secteur de l’industrie des pêches en haute mer à Terre-Neuve-et-Labrador.

Le Programme d'adoption de technologies propres dans le secteur des pêches et de l'aquaculture prévoit 20 millions de dollars sur 4 ans pour aider les entreprises à intégrer de nouvelles technologies propres dans leurs activités quotidiennes, accélérant ainsi l'utilisation d'outils, de pratiques et de techniques plus durables et efficaces.

Les pêches commerciales et l'aquaculture d'un océan à l'autre contribuent grandement à l'économie canadienne. Ces secteurs génèrent un produit intérieur brut annuel de 4,5 milliards de dollars et fournissent des milliers de bons emplois à la classe moyenne, dont bon nombre dans les collectivités autochtones, rurales et côtières.

Les projets annoncés aujourd’hui aideront les entreprises de pêche et d’aquaculture à adopter des pratiques plus écologiques qui amélioreront l’efficacité énergétique, réduiront les déchets et les changements climatiques causant des émissions de dioxyde de carbone. Les projets comprennent un financement de 52 032 $ octroyé à Bill and Stanley Oyster en Nouvelle-Écosse, un investissement de 1 200 000 $ consenti sur 2 ans pour appuyer Ocean Choice International à Terre-Neuve-et-Labrador, un financement de 75 000 $ sur 2 ans à la Abegweit Conservation Society à l'Île-du-Prince-Édouard, un financement de 113 000 $ à L’Étang Ruisseau Bar Ltd. au Nouveau-Brunswick, et 88 177 $ attribués à Clarke and Sons Fishing à Terre-Neuve-et-Labrador. Ensemble, ces projets aideront les entreprises du Canada atlantique à prendre des mesures pour intégrer des technologies, des procédés et des pratiques durables propres à leurs activités quotidiennes et à demeurer concurrentielles dans un marché commercial mondial.

Citations

« En faisant d'importants investissements dans la recherche de technologies propres novatrices pour améliorer la durabilité des secteurs des pêches et de l'aquaculture, nous faisons croître notre économie et créons de bons emplois de la classe moyenne dans les collectivités d'un océan à l'autre. Pour lutter contre les changements climatiques, nous appuyons ces projets dans le cadre du Programme d'adoption de technologies propres dans les pêches et l'aquaculture, afin d'aider les entreprises à réduire leurs propres effets sur l’environnement, en intégrant des technologies propres novatrices dans leur travail. »

L’honorable Jonathan Wilkinson, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Les pêches commerciales et l'aquaculture contribuent de façon importante à l'économie canadienne. Ces secteurs contribuent pour 4,5 milliards de dollars par année au produit intérieur brut, et ont fourni des milliers d'emplois à travers le pays pour des générations beaucoup dans les collectivités autochtones, rurales et côtières. Ces nouveaux investissements dans des technologies vertes de pointe aident les secteurs canadiens de la pêche et de l'aquaculture à passer à une économie à croissance propre afin de mieux protéger notre environnement. »

Ken McDonald, député d’Avalon, Terre-Neuve-et-Labrador

« En soutenant l'innovation par l'adoption de technologies propres, nous nous assurons que nos entreprises demeurent concurrentielles à l'échelle mondiale. Notre gouvernement reconnaît que les industries de la pêche et de l'aquaculture font partie intégrante de notre économie provinciale, et l'annonce faite aujourd'hui par le gouvernement fédéral aidera les entreprises à adopter des pratiques plus écologiques, à améliorer leur efficacité énergétique et à réduire les déchets et les émissions. »

L’honorable Christopher Mitchelmore, ministre du Tourisme, de la Culture, de l’Industrie et de l’Innovation, gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador

« Nous savons l'importance de notre secteur des pêches ici en Nouvelle-Écosse, ce que cela signifie pour nos collectivités et à quel point la préservation de l'environnement est cruciale pour assurer la durabilité des pêches. Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse est heureux d'aider Bill et Stanley Oyster Company Inc. à acquérir du nouvel équipement, qui rendra leurs activités plus efficaces, et contribuera à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et de carbone, ainsi que leurs effets sur l'environnement. »

L’honorable Keith Colwell, ministre des Pêches et de l’Aquaculture, gouvernement de la Nouvelle-Écosse

« Cet investissement témoigne de notre engagement à tirer parti des forces naturelles du Nouveau-Brunswick et à bâtir notre économie bleue. La pêche, l'aquaculture et la transformation des produits de la mer représentent une industrie de 2 milliards de dollars et constituent le principal moteur de nos collectivités rurales, côtières et autochtones. Grâce au Programme d'adoption de technologies propres dans le secteur des pêches et de l'aquaculture, nous contribuons à faire en sorte que nos entreprises de pêche et d'aquaculture soient durables sur le plan environnemental, efficaces et bien placées pour assurer la croissance. »

L’honorable Ross Wetmore, ministre de l’Agriculture, de l’Aquaculture et des Pêches, gouvernement du Nouveau-Brunswick

« La durabilité de l'environnement est essentielle au succès futur de l'industrie commerciale des pêches et de l'aquaculture, qui emploie des milliers de personnes dans les collectivités rurales de l'Île-du-Prince-Édouard. Nous sommes heureux d'appuyer les projets dans le cadre du Programme d'adoption de technologies propres dans le secteur des pêches et de l'aquaculture, tels que celui de Abegweit Conservation Society de l'Île-du-Prince-Édouard, pour aider à améliorer l'efficacité énergétique et les technologies propres, tout en réduisant les effets sur l’environnement. »

L’honorable Robert Henderson, ministre de l’Agriculture et des Pêches, gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard

Faits en bref

  • Bill et Stanley Oyster en N.-É. – un investissement de 52 032 $ est octroyé à cette entreprise afin d’accroître la capacité des conteneurs en vue de réduire le nombre d’heures de fonctionnement du moteur et le transport routier. Le financement appuiera également le remplacement d’un chariot élévateur à fourche à essence par un chariot de déversement des bacs électrique, réduisant ainsi les besoins en carburant et les émissions de gaz à effet de serre.

  • Ocean Choice International à Terre-Neuve-et-Labrador – L’investissement de 1 200 000 $ sur deux ans permettra l’installation d’un système de treuil électrique ainsi que d’autres dispositifs nouveaux qui feront du navire le chalutier « vert » le plus écoénergétique à Terre-Neuve pour des générations.

  • L’Étang Ruisseau Bar au Nouveau-Brunswick - Un financement de 113 000 $ sera fourni pour l’achat et l’installation d’un nouveau photobioréacteur éconergétique qui permettra de doubler la production de biomasse, ce qui entraînera des économies d’énergie importantes et améliorera l’efficacité énergétique.

  • Clarke et Sons Fishing à Terre-Neuve-et-Labrador – un investissement de 88 177 $ est consenti à l’entreprise pour l’installation de capteurs Notus sur un chalutier de pêche afin de réduire les effets sur le fond marin, de diminuer la consommation de carburant et de maintenir des niveaux de prises adéquats.

  • Abegweit Conservation Society à l'Î.-P.-É. — 75 000 $ pour installer des panneaux solaires dans un système énergétique existant afin de compenser entièrement la consommation d'électricité du réseau, réduisant ainsi l'empreinte écologique de leur écloserie. 

  • Les partenaires provinciaux ont versé plus de 260 000 $ à ces projets — 216 557 $ de Terre-Neuve-et-Labrador, 15 459 $ du Nouveau-Brunswick, 10 345 $ de la Nouvelle-Écosse, et 20 000 $ de l'Île-du-Prince-Édouard.

Liens connexes

Personnes-ressources

Jocelyn Lubczuk 
Attachée de presse
Cabinet du ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
343-548-7863
Jocelyn.lubczuk@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez branchés


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :