Le gouvernement du Canada publie une étude socioéconomique sur le risque que pose la carpe de roseau pour les Grands Lacs

Communiqué de presse

Le 13 mars 2019                         

Burlington (Ontario) — Le gouvernement du Canada reconnaît l'importance de protéger la biodiversité et la qualité des eaux du Canada, y compris les Grands Lacs. Nous préservons et protégeons les  Grands Lacs et leurs avantages sociaux, économiques et spirituels considérables contre les effets néfastes des espèces envahissantes.

Selon un rapport publié aujourd’hui par Pêches et Océans Canada avec l’appui de la Commission des pêcheries des Grands Lacs et du ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario, la carpe de roseau ─ une des quatre espèces de carpes asiatiques ─ risque de perturber l’écosystème et l’économie de la région des Grands Lacs si on ne met pas fin à sa propagation. L’étude socioéconomique conclut qu’en plus de la menace écologique importante que représente la présence de la carpe de roseau dans les Grands Lacs, il y aurait aussi des répercussions économiques, sociales et culturelles.

Le rapport – Évaluation des risques socioéconomiques de la présence de la carpe de roseau dans le bassin des Grands Lacs – révèle que la valeur économique des activités dans les Grands Lacs ou à proximité est estimée à 13 milliards de dollars générés par année. Cela comprend la pêche commerciale et récréative, la chasse, la navigation de plaisance, les plages et l’observation de la faune. Les valeurs économiques de ces secteurs pourraient être menacées si la carpe de roseau s’établit dans le bassin des Grands Lacs.

La gestion des espèces aquatiques envahissantes est une responsabilité partagée des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux. Pour protéger nos écosystèmes et prévenir les pertes économiques, le gouvernement du Canada, dans son budget de 2017, a prévu 43,8 millions de dollars sur cinq ans, pour permettre d’empêcher l'introduction d'espèces aquatiques envahissantes, intervenir rapidement lorsque de nouvelles espèces sont détectées, et gérer la propagation des espèces aquatiques envahissantes déjà établies. De ce montant, nous avons investi jusqu'à 20 millions de dollars sur cinq ans dans le Programme de la carpe asiatique pour veiller à ce que les Grands Lacs du Canada soient bien protégés contre les effets néfastes des carpes asiatiques, et nous en avons également fait un programme permanent. Le Programme canadien de la carpe asiatique prévient de façon active et avec succès la propagation de la carpe de roseau dans les eaux canadiennes des Grands Lacs. Depuis 2012, le Programme de la carpe asiatique et le ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l'Ontario ont capturé 28 carpes de roseau dans les Grands Lacs. La majorité de ces 28 poissons était triploïde, c'est-à-dire qu'ils avaient été stérilisés par modification génétique.

Bien que la présence de carpes de roseau dans les eaux canadiennes soit préoccupante, rien n'indique qu'elles se soient reproduites dans les eaux canadiennes, ou qu’elles fassent partie d’une population établie. Pêches et Océans Canada continue de collaborer avec ses partenaires nationaux et américains pour prévenir la migration des carpes asiatiques des eaux du Sud.

Les chercheurs espèrent que les deux études fourniront aux décideurs de l'information sur les solutions futures visant à arrêter la propagation de la carpe de roseau dans les Grands Lacs. Le gouvernement du Canada a investi massivement dans la recherche afin de trouver des moyens novateurs et efficaces de faire face à la situation actuelle et nous continuons d'utiliser les données scientifiques existantes et nouvelles pour éclairer les décisions stratégiques. Le rapport publié aujourd'hui sera d'une valeur inestimable pour guider nos futures mesures de protection et de gestion. Grâce à une collaboration active avec les différents ordres de gouvernement, les groupes de conservation et les partenaires internationaux, nous continuons de travailler ensemble pour protéger nos voies navigables.

Citations

« Nous savons qu'il est essentiel de prévenir la propagation de la carpe de roseau dans le bassin des Grands Lacs. Les Grands Lacs abritent diverses espèces et constituent également un important corridor pour l'activité économique ─ aidant à transporter 19,8 milliards de dollars de marchandises chaque année, appuyant 237 868 emplois et une activité économique d’une valeur de 45,4 milliards. Cette espèce envahissante pose un risque important à la fois pour l'économie locale et l'environnement. Notre gouvernement s'est engagé à collaborer avec nos collègues provinciaux, les groupes environnementaux et nos partenaires internationaux pour contrer cette menace. »

L’honorable Jonathan Wilkinson, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

Faits en bref

  • La carpe de roseau pose un risque écologique extrême pour la plupart des secteurs du bassin en raison de sa capacité de détruire les habitats aquatiques dont dépendent les autres poissons et animaux.

  • Le budget de 2017 prévoyait 43,8 millions de dollars sur cinq ans, à compter de 2017-2018, pour prévenir l'introduction d'espèces aquatiques envahissantes, réagir rapidement à la détection de nouvelles espèces et gérer la propagation des espèces aquatiques envahissantes déjà établies.

  • De ce montant, jusqu’à 20 millions de dollars sur cinq ans, et de façon permanente, ont été réservés pour le Programme de la carpe asiatique du MPO pour faire en sorte que les Grands Lacs du Canada sont bien protégés contre l’établissement de carpes asiatiques et de leurs éventuelles répercussions importantes.

  • Le Programme de la carpe asiatique assure la surveillance pour la détection précoce à plus de 40 endroits dans les eaux canadiennes des Grands Lacs, répond aux observations de carpes asiatiques, soutient nos partenaires du bassin des Grands Lacs et mène des activités de sensibilisation.

Liens connexes

Personnes-ressources

Jocelyn Lubczuk 
Attachée de presse 
Cabinet du ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
343-548-7863
Jocelyn.lubczuk@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez branchés

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :