Progrès de l’Étude sur l’état de la technologie en salmoniculture

Communiqué de presse

Ottawa (Ontario) – En décembre, le gouvernement du Canada a annoncé une nouvelle approche de l'aquaculture qui vise à faire en sorte que l'industrie aquacole canadienne soit économiquement prospère et écologiquement durable. Lors de cette annonce, le ministre des Pêches et des Océans du Canada, l'honorable Jonathan Wilkinson, a indiqué que les progrès des technologies environnementales pourraient jouer un rôle important dans l'évolution de l'industrie à l’avenir.   

Aujourd’hui, le ministre Wilkinson, conjointement avec ses partenaires la Province de la Colombie-Britannique et Technologies du développement durable Canada (TDDC) a annoncé qu’une étude sur l’état de la technologie en salmoniculture a commencé.

L’étude vise à fournir des options technologiques viables à la salmoniculture en Colombie-Britannique, mettant tout particulièrement l’accent sur les technologies qui réduisent les interactions entre l'aquaculture et l'environnement, et toute éventuel effet négatif sur le saumon sauvage. Les domaines d'étude possibles comprendront les parcs clos terrestres et océaniques, ainsi que les systèmes de production aquacole en haute mer. L’Étude est conduite par Gardner-Pinfold Consulting Inc. qui travaillera en étroite collaboration avec un comité consultatif nommé. Ce comité consultatif, qui fournira des orientations générales pour les travaux, sera composé de représentants du Conseil des pêches des Premières Nations de la Colombie-Britannique, de l’organisme Tides Canada, de la B.C. Salmon Farmers Association, de TDDC, du gouvernement de la Colombie-Britannique et du MPO.

Le début de cette étude répond en partie à l’engagement envers une nouvelle approche fédérale, qui a été annoncé par le ministre Wilkinson en décembre. L’étude répond aussi à une recommandation clé formulée dans le rapport du Conseil consultatif du ministre de l'Agriculture de la C.-B. sur l’aquaculture des poissons à nageoires, et selon laquelle une étude devait être menée pour examiner la faisabilité de l'utilisation de nouvelles technologies pour l'expansion d'une production salmonicole durable et respectueuse de l'environnement. Les résultats de l'étude, annoncée aujourd’hui, devraient être publiés durant l’été 2019.

Citations

«Les Britanno-Colombiens et tous les Canadiens veulent que nous assurions la durabilité environnementale des exploitations aquacoles tout en tirant pleinement parti des possibilités économiques qui s'offrent à nous. Cette étude des technologies permettra d'identifier les plus récents développements mondiaux dans le domaine des technologies d'aquaculture, et qui peuvent éventuellement permettre d'améliorer la performance environnementale et économique. Notre gouvernement s'est fermement engagé à faire de l'aquaculture un secteur prospère sur le plan économique et durable sur le plan environnemental. »

L’honorable Jonathan Wilkinson, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Des activités aquacoles durables favorisent la sécurité alimentaire et la création d'emplois dans les collectivités côtières, et le fait de trouver la bonne technologie pour le faire favorisera la croissance du secteur et les possibilités d'emploi dans ce secteur. Cette étude s'inscrit dans le cadre de l'engagement continu du gouvernement de la Colombie-Britannique à protéger le saumon sauvage et à développer des activités aquacoles durables qui bénéficient du soutien de l'industrie, des gouvernements autochtones et locaux de la côte, et des Britanno-Colombiens de toute la province. Nous avons bien réussi à travailler ensemble, et nous sommes déterminés à travailler pour aller encore plus de l’avant. »

L’honorable Lana Popham, ministre de l’Agriculture du gouvernement de la Colombie-Britannique

Faits en bref

  • On s'attend à ce que l'étude comprenne :

    •  Un bref aperçu et une analyse économique des technologies existantes et émergentes, y compris leur état de commercialisation
    •  Une analyse des répercussions sur l’environnement de ces technologies
    • ·Une analyse de la façon dont les technologies et les données des capteurs pourraient permettre de mieux tenir compte des éventuels effets sur l’environnement
    • Une analyse des incidences sociales, y compris la création d'emplois et les répercussions sur les communautés côtières/rurales.
    • Une évaluation financière des technologies disponibles sur le marché, y compris une analyse des principaux facteurs influençant leur performance financière
    • Une analyse des compromis entre les effets environnementaux, économiques et sociaux des technologies examinées
    • Des recommandations sur les éventuels obstacles à l'adoption de chacune des technologies examinées

Produits connexes

Personnes-ressources

Jocelyn Lubczuk
Attachée de presse
Cabinet du ministre des Pêches, des Océans
et de la Garde côtière canadienne
343-548-7863
Jocelyn.Lubczuk@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez branché


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :