Le gouvernement du Canada agit pour lutter contre le déclin du saumon quinnat du fleuve Fraser

Communiqué de presse

Le 16 avril 2019

Vancouver (C.-B.) - Au cours des 50 dernières années, les populations d’espèces sauvages ont diminué de 60 % à l'échelle mondiale. Au Canada, 521 espèces ont été identifiées comme étant en péril en vertu de la Loi sur les espèces en péril et la liste s’allonge. Des évaluations récentes du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada concernant le saumon quinnat du fleuve Fraser ont révélé que le saumon quinnat est également en voie de disparition au Canada.

Un certain nombre de facteurs, dont la destruction de l’habitat, la pêche et les effets des changements climatiques, sont responsables du déclin des populations de saumon quinnat qui a débuté il y a des années. Parmi les treize populations de saumon quinnat sauvage du fleuve Fraser qui ont fait l’objet d’une évaluation, seulement une espèce n’est pas en péril. La science est claire.   La perte de ces populations de saumon quinnat serait désastreuse non seulement pour la faune qui en dépend comme source de nourriture, mais aussi pour les nombreuses collectivités de la Colombie-Britannique dont les emplois et les modes de vie dépendent du saumon quinnat. C'est pourquoi le gouvernement du Canada a pris, et prend toujours, des mesures urgentes et concrètes pour veiller à ce que le saumon quinnat en péril soit protégé pour les générations futures.

Cependant, les défis auxquels sont confrontés les stocks de saumon quinnat du fleuve Fraser en péril comportent de multiples facettes. La voie du rétablissement exige une vision à long terme et la collaboration de toutes les parties intéressées. À cette fin, le MPO annonce aujourd'hui qu'il collaborera avec les Premières Nations, la province de la Colombie-Britannique et les intervenants au cours des prochaines semaines, afin d'explorer la possibilité d'établir un processus pour régler une vaste gamme de problèmes qui ont une incidence sur les stocks de saumon quinnat. Il s'agit notamment des questions suivantes :

•    les questions de conservation, y compris l'utilisation des terres et de l'eau,
•    les questions relatives à l'habitat du poisson,
•    le rôle des écloseries pour soutenir le rétablissement et le potentiel des pêches marquées,
•    la façon dont les phoques et les otaries peuvent affecter le saumon quinnat,
•    d'autres sujets pertinents.

L'établissement d'un processus pour tenir ces importantes discussions jouera un rôle essentiel dans la détermination de la meilleure façon de gérer cette ressource à l'avenir et des options qui pourraient exister pour mieux tenir compte de l'importance sociale, culturelle et économique de ces stocks de saumon quinnat.

Les mesures de gestion des pêches pour 2019 soutiendront le rétablissement des populations de saumon quinnat du fleuve Fraser, et à protéger les emplois et les collectivités qui dépendent de la survie du saumon quinnat. Ces mesures ont été élaborées au terme de vastes consultations avec des communautés autochtones, des organismes de pêche récréative et commerciale, et des groupes environnementaux. Ces mesures ne sont qu’un des volets d’une stratégie plus globale visant à ramener les populations en péril de saumon du Pacifique sur la voie de la durabilité.

Les mesures de gestion des pêches pour la saison de pêche 2019 incluront les suivantes :

Pêche commerciale : La pêche commerciale à la traîne du saumon quinnat sera fermée jusqu'au 20 août dans le nord de la C.-B. et jusqu’au 1er août sur la côte ouest de l’île de Vancouver, pour éviter d'avoir des répercussions sur les stocks de saumon quinnat du fleuve Fraser et de soutenir les priorités de conservation.

•    Pêche récréative : Les mesures de gestion des pêches récréatives prévues en 2019, là où pourraient se trouver des stocks de saumon quinnat en péril, visent à maximiser la montaison de ces populations de saumon quinnat en péril dans leurs lieux de frai. Des possibilités de pêcher le saumon quinnat seront offertes plus tard dans la saison, pour appuyer la viabilité à long terme de l’industrie de la pêche récréative. Les mesures prévues en 2019 comprennent les suivantes :
•    Pêche avec remise à l’eau du saumon quinnat dans le détroit de Johnstone et le nord du détroit de Georgia jusqu'au 14 juillet; une limite quotidienne d'un (1) saumon quinnat par personne et par jour du 15 juillet au 29 août, et de deux (2) saumons quinnat par personne et par jour du 30 août au 31 décembre.  
•    Pêche avec remise à l’eau du saumon quinnat dans le détroit de Juan de Fuca et la partie sud du détroit de Georgia jusqu’au 31 juillet; limite quotidienne d’un (1) saumon quinnat par personne et par jour à compter du 1er août jusqu’au 29 août, et deux (2) saumons quinnat par personne et par jour du 30 août au 31 décembre.
•    Dans les zones extracôtières de la côte ouest de l'île de Vancouver, le saumon quinnat ne sera pas conservé jusqu'au 14 juillet, suivi d'une limite de deux (2) saumons quinnat par jour du 15 juillet au 31 décembre. Les eaux côtières de la côte ouest de l'île de Vancouver demeureront à deux (2) saumons quinnat par jour pour la saison, une fois que les stocks de saumons quinnat en péril seront partis, pour soutenir la viabilité à long terme du saumon et de la pêche récréative.
•    La pêche récréative dans le fleuve Fraser restera fermée pour la pêche au saumon jusqu’au 23 août au moins, et les possibilités dépendront de toute autre question de conservation (coho, saumon arc-en-ciel, etc.).
•    La rétention de deux (2) saumons quinnat par jour continue d'être permise dans le nord de la Colombie-Britannique et dans les zones côtières de la côte ouest de l'île de Vancouver. D'autres possibilités peuvent être identifiées et annoncées en saison lorsque l'abondance le permet.
•    Une diminution générale de la limite annuelle totale de saumons quinnat pouvant être conservés par personne au cours d’une saison — de 30 à 10 poissons.
•    La pêche récréative d’autres espèces demeure permise. Veuillez consulter le site Web du Ministère pour connaître les restrictions qui s’appliquent dans votre région.

•    Les pêches alimentaires, sociales et rituelles des Premières Nations, qui jouissent d’une priorité de protection constitutionnelle, ne débuteront pas avant le 15 juillet, soit en même temps que l'ouverture de la pêche récréative de rétention.

Ces nouvelles mesures sont difficiles, mais elles sont nécessaires pour lutter contre le déclin du saumon quinnat du fleuve Fraser. Un déclin continu nuirait irrévocablement aux espèces qui dépendent de la survie du saumon quinnat, comme l'épaulard résident du Sud. De plus, il aurait des répercussions permanentes sur la culture, le patrimoine et les moyens de subsistance des collectivités autochtones, et éliminerait de manière permanente de nombreux emplois dans l'industrie de la pêche récréative et commerciale.

Ces mesures s'inscrivent dans une approche globale visant à rétablir la santé des stocks de saumon sauvage. Parmi les autres éléments clés de cette approche globale, mentionnons :
•    La protection de l'habitat — le projet de Loi sur les pêches, s’il est adopté, viserait à rétablir les protections perdues dans nos cours d'eau et plus particulièrement dans l'habitat du poisson.
•    La restauration de l'habitat — en collaboration avec le gouvernement de la Colombie-Britannique, nous avons récemment annoncé la création du Fonds pour la Colombie-Britannique de restauration et d’innovation pour le saumon de 142 millions de dollars. De plus, le Fonds canadien pour la nature pour les espèces aquatiques en péril fournit 55 millions de dollars sur cinq ans pour financer des projets qui aident à rétablir les espèces aquatiques en péril; le bassin hydrographique du Fraser est un secteur où des mesures prioritaires doivent être prises.
•    Sciences - Le gouvernement du Canada investit des sommes importantes dans les sciences afin d'améliorer les évaluations des stocks de poissons et de s'adapter aux effets des changements climatiques. Cela comprend 107 millions de dollars supplémentaires pour appuyer la mise en œuvre des dispositions relatives aux stocks de poissons de la Loi sur les pêches proposée. Ces ressources, engagées dans l'Énoncé économique de l'automne, augmenteront la capacité scientifique d'évaluation des stocks de poissons du Canada, y compris les stocks de saumon du Pacifique.
•    Prédation — Le MPO, en partenariat avec des partenaires de la recherche scientifique au Canada et aux États-Unis, organise un forum pour discuter et évaluer les preuves scientifiques relatives à la dynamique des populations de phoques et d'otaries, leur régime alimentaire et leurs répercussions.

Le gouvernement du Canada agit de manière significative pour assurer la survie de nos stocks de saumon quinnat pour les générations futures. Les mesures annoncées aujourd’hui soulignent l’engagement du gouvernement à travailler en toute collaboration en vue d’assurer la durabilité des stocks de saumon quinnat, de façon à permettre également d’assurer la santé de nos écosystèmes, ainsi que la prospérité à long terme des collectivités autochtones et côtières.


Citations

« La science est claire : le saumon quinnat du Pacifique est dans un état critique. En l’absence de mesures immédiates, cette espèce pourrait bien disparaître à tout jamais. En tant que ministre responsable de la santé et de la durabilité de nos océans, je veux m'assurer que nous ne mettons pas sciemment ces stocks sur la voie de l'extinction. Les mesures que j'annonce aujourd'hui, dans le cadre d'un plan global de protection du saumon sauvage du Pacifique, sont difficiles mais importantes et nécessaires. Elles sont essentielles pour garantir l'avenir des stocks de saumon quinnat et l'avenir des collectivités autochtones et côtières, qui en dépendent pour leur subsistance, leurs emplois et leur prospérité économique. »

L’honorable Jonathan Wilkinson, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

Faits en bref

  • En novembre 2018, le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a fait une évaluation de 16 populations de saumon quinnat du sud de la Colombie-Britannique, dont 13 du fleuve Fraser. Cette évaluation a révélé que 7 populations de saumon quinnat du fleuve Fraser étaient en voie de disparition, 4 étaient menacées et 1population était préoccupante. Un seul stock a été jugé ne pas être en péril. Les données disponibles étaient insuffisantes pour évaluer les deux stocks restants.

  • Selon un rapport du Fonds mondial pour la nature (WWF), publié en 2018 et intitulé Living Planet Report, 60 % des populations sauvages ont connu un déclin au cours des 50 dernières années. Le rapport de 2017 du même groupe avait révélé que la moitié de toutes les espèces au Canada étaient en déclin. On dénombre au Canada 521 espèces végétales et animales en péril inscrites sur la liste de la LEP.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Jocelyn Lubczuk
Attachée de presse  
Cabinet du ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
343-548-7863
Jocelyn.lubczuk@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez branchés


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :