Mesures visant à protéger le saumon quinnat du fleuve Fraser

Document d'information

Au cours des 50 dernières années, les populations mondiales d'espèces sauvages ont subi un déclin de 60 %. Au Canada, 521 espèces ont été identifiées comme étant en péril en vertu de la Loi sur les espèces en péril et la liste s'allonge. De récentes évaluations du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) concernant le saumon quinnat du fleuve Fraser ont révélé que le saumon quinnat est également menacé de disparition du Canada.

Les stocks sont en déclin depuis de nombreuses années en raison d'un certain nombre de facteurs, notamment la destruction de l'habitat, la pêche et les effets des changements climatiques. Des treize populations de saumon quinnat sauvage du fleuve Fraser évaluées par le COSEPAC, une seule n'est pas en péril.

Le gouvernement du Canada a pris des mesures audacieuses pour protéger le saumon quinnat et d'autres espèces en péril. Ces nouvelles mesures annoncées aujourd'hui ne sont qu'une étape d'un effort plus global visant à protéger et à rétablir les populations de saumon quinnat.

Parmi les autres mesures prévues, mentionnons les suivantes :

  • Protection de l’habitat – Proposition d’une nouvelle Loi sur les pêches, qui viserait, une fois adoptée, à rétablir les mesures de protection de l’habitat du poisson, et établissement d’une étroite collaboration avec le gouvernement de la Colombie-Britannique dans l’élaboration des politiques sur l’utilisation des terres et de l’eau pouvant avoir une incidence sur l’habitat essentiel.
  • Restauration de l’habitat — En partenariat avec la province, le MPO a créé un fonds pour la restauration et l’innovation pour le saumon de C.-B., qui fournira 142 millions de dollars sur cinq ans en vue de financer des projets de restauration du saumon et de l’habitat dans différentes collectivités de la province.
  • Gestion des pêches – L’an dernier, le MPO a imposé d’autres restrictions visant la pêche au saumon quinnat dans l’ensemble de la C.-B., pour limiter la pression exercée sur ces stocks; ces réductions n’ont toutefois pas été suffisantes.
  • Application de la loi – Nous cherchons à consolider nos efforts de conservation en investissant plus de 50 millions de dollars pour améliorer notre programme national d’application de la législation sur les pêches.
  • Adaptation aux changements climatiques – Le MPO effectue des recherches sur la façon dont la hausse des températures de l'océan affecte le saumon et les écosystèmes marins.
  • Amélioration de l’évaluation des stocks –Dans l’Énoncé économique de l’automne, le gouvernement du Canada s’est également engagé à verser 107 millions de dollars de plus pour appuyer la mise en œuvre des dispositions de la nouvelle Loi sur les pêches portant sur les stocks de poissons. Ces ressources favoriseront un renforcement des capacités scientifiques dans le domaine de l’évaluation des stocks de poissons au Canada, y compris de saumon du Pacifique, et contribueront ainsi à améliorer la gestion des pêches.
  • Amélioration de la recherche scientifique – Le MPO a récemment coparrainé une expédition de recherche dans le Pacifique Nord dans le cadre de l'Année internationale du saumon, et à laquelle ont participé 21 scientifiques de cinq pays (Russie, États-Unis, Japon, Corée du Sud et Canada) pour étudier le comportement du saumon sauvage dans l’océan. De plus, nous avons aussi récemment recruté de nouveaux scientifiques dans la région du Pacifique.
  • Phoques et otaries – Le MPO investit davantage dans la recherche sur le phoque et l’otarie. Le Ministère entreprendra une mise à jour de l'évaluation des otaries en Colombie-Britannique. De plus, le MPO effectuera un relevé des phoques communs dans le détroit de Georgia, et mènera de nouvelles recherches sur le régime alimentaire des populations de pinnipèdes dans les régions côtières. Ces travaux appuieront une approche écosystémique de la gestion des pêches et des océans afin de s'assurer que les meilleures connaissances scientifiques sont prises en compte, compte tenu du rôle que jouent les phoques et les autres espèces marines et aquatiques dans le maintien d’un écosystème aquatique sain et productif.
  • Collaboration avec les pêcheurs récréatifs – Nous chercherons à offrir d’autres possibilités de pêche récréative pour des stocks comme le saumon coho et le flétan.
  • Nous prolongeons aussi le programme actuel de retrait volontaire des permis de pêche commerciale à la traîne, pour alléger la pression sur les stocks de poissons et appuyer les collectivités côtières de pêcheurs, en mettant en œuvre des mesures de non rétention pour la pêche récréative dans certains cas, et en retardant le début de la pêche récréative dans d'autres jusqu'au milieu ou la fin de l'été, en mettant plutôt l'accent sur les possibilités de pêche sportive pour les stocks comme le saumon coho et le flétan.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :