Le gouvernement du Canada signe une entente historique de réconciliation avec les Premières Nations de la côte de la Colombie-Britannique

Communiqué de presse

Le 26 juillet 2019 (mis à jour le 10 septembre 2019)

Vancouver (Colombie-Britannique) - Aucune relation n’est plus importante pour le gouvernement du Canada que la relation avec les peuples autochtones. Nous sommes déterminés à promouvoir une relation renouvelée avec les collectivités autochtones fondée sur la reconnaissance des droits, le respect, la collaboration et le partenariat. Le Canada s’efforce de moderniser et de renforcer les structures de Nation à Nation et de gouvernement à gouvernement et, ainsi, d’appuyer le développement, dirigé par les Premières Nations, de nouvelles possibilités économiques, notamment dans le domaine des pêches.

Aujourd’hui, le ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, l’honorable Jonathan Wilkinson, la ministre des Relations Couronne-Autochtones, l’honorable Carolyn Bennett, la Chef Marilyn Slett, présidente des Premières Nations de la côte, ainsi que des représentants d'autres Nations, ont participé à une cérémonie de signature de l’Entente de réconciliation avec les Premières Nations de la côte sur les ressources halieutiques. Cette entente fera progresser les possibilités économiques et la gouvernance collaborative, et élargira l'accès communautaire à la pêche commerciale dans les territoires traditionnels pour les huit Nations représentées par les Premières Nations de la côte.

Cette entente permettra aux Premières Nations côtières, dont les territoires représentent 40 pour cent des eaux côtières de la Colombie-Britannique, de jouer un rôle accru dans la gouvernance concertée, la gestion des pêches et les processus décisionnels. À l'avenir, cela permettra un meilleur accès aux permis de pêche et aux quotas existants grâce à un processus de renonciation volontaire ─ créant des emplois et générant des revenus pour ces collectivités de la côte nord et centrale. Elle ouvrira aussi la voie à  de nouveaux partenariats et permettra d'améliorer les relations avec le secteur privé pour que le poisson pêché dans ces collectivités puisse être commercialisé.

En termes réels, l’Entente pourrait entraîner une importante création d’emplois dans les collectivités et une augmentation substantielle des revenus des ménages dans ces communautés grâce à la croissance des activités de pêche commerciale communautaire. La croissance économique prévue par l'Entente signifie qu'un plus grand nombre de personnes pourront rester dans leur collectivité pour travailler, obtenir un revenu stable et de qualité pour subvenir aux besoins de leur famille et réinvestir les profits générés par la pêche dans la collectivité.

Les Premières Nations de la côte auront un meilleur accès aux permis de pêche commerciale et aux quotas existants, et joueront un rôle accru dans la gouvernance des pêches. Toutefois, comme pour toutes les pêches au Canada, c’est Pêche et Océans Canada qui est responsable de la gestion globale et des décisions connexes. Nous continuerons de travailler avec les collectivités et les intervenants qui ne sont pas représentés par les Premières Nations de la côte, afin d’inclure leurs points de vue et leurs préoccupations dans toutes les décisions de gestion des pêches.

Lorsque nous passons d'une approche descendante à un engagement avec les Premières Nations et l'accès aux pêches, à une approche axée sur l'élaboration conjointe, la conception conjointe et la prestation conjointe de la gestion des ressources, il en résulte un mouvement vers l'autodétermination et une prospérité réelle et durable pour les Premières Nations du Canada.

Citations

« Cet accord historique est le fruit d’années de collaboration visant à renforcer les relations entre le gouvernement et les membres des Premières Nations de la côte. L’accord marque une étape cruciale et souligne l’engagement du gouvernement à assurer la croissance et la durabilité des pêches communautaires. En partenariat avec les Premières Nations côtières, nous faisons progresser la gestion concertée des pêches sur la côte nord et la côte centrale de notre province, afin de mieux soutenir la prospérité de ces collectivités côtières. »

L’honorable Jonathan Wilkinson, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Le poisson est au cœur de la culture et des moyens de subsistance de nombreuses Premières Nations sur les côtes. C’est pourquoi il est si important de travailler en collaboration et de conclure des ententes comme celle‑ci, qui font progresser la gestion des pêches et reconnaissent le rôle de partenariat essentiel que doivent jouer les collectivités des Premières Nations, comme celles de la côte ont besoin de jouer. Accroître l’accès aux possibilités économiques sur les côtes du nord et centrale favorise la santé et l’autonomie des collectivités côtières des Premières Nations. »

L’honorable Carolyn Bennett, ministre des Relations Couronne-Autochtones

« Cet accord permettra aux familles et aux pêcheurs de retourner sur l’eau et de rétablir une flottille de petits bateaux dans nos communautés. En travaillant ensemble – de Nation à Nation – nous donnerons à nos collectivités l’occasion de participer pleinement à l’économie de la pêche, de créer de nouveaux emplois et de nouveaux investissements, d’accroître les possibilités économiques et de renforcer les capacités. »

Chef Marilyn Slett, présidente des Premières Nations de la côte

Faits en bref

  • Les huit Premières Nations de la côte participantes sont la Nation Heiltsuk, la Première Nation Kitasoo/Xai’xais, la Première Nation Metlakatla, la Nation Nuxalk, la Nation Wuikinuxv, la Première Nation Gitga’at, la Nation Gitxaala et la Nation Haïda. Elles se trouvent le long des côtes centrale et nord de la Colombie-Britannique.

  • En juin 2018, le premier ministre a signé l’Accord-cadre de réconciliation pour la gestion et la protection des océans à l’échelle biorégionale avec 14 Nations de la côte de la Colombie‑Britannique, dont ces Premières Nations. Cet Accord-cadre assure une approche mieux coordonnée et efficace de la gouvernance, de la gestion et de la protection des océans de la côte nord du Pacifique, y compris les écosystèmes marins, les ressources marines et les activités d’utilisation de la mer.

  • Les objectifs de l’Accord signé aujourd’hui comprennent l’augmentation des possibilités de pêche commerciale, la capacité de pêche communautaire des Premières Nations sur les côtes nord et centrale de la Colombie-Britannique et la mise en place d’un mécanisme de gouvernance et de gestion collaboratives avec d’autres Premières Nations et intervenants.

  • L’Accord de réconciliation avec les Premières Nations de la côte sur les ressources halieutiques facilitera l’accès des Premières Nations aux permis de pêche et aux quotas, tout en tirant parti des revenus générés par un modèle d’entreprise pour financer les investissements et la fonctionnalité à long terme des pêches communautaires.

  • L’accès accru aux permis et aux quotas pour les Premières Nations de la côte proviendra des permis existants qui sont actuellement délivrés à des pêcheurs et à des exploitants retraités ou qui prendront bientôt leur retraite.

Liens connexes

Personnes-ressources

Jocelyn Lubczuk
Attachée de presse  
Cabinet du ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
343-548-7863
Jocelyn.lubczuk@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Matthew Dillon-Leitch
Directeur des communications
Cabinet du ministre des Relations Couronne-Autochtones et des Affaires du Nord
819-997-0002
Matthew.dillon2@canada.ca

Relations avec les médias
Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada
819-934-2302
RCAANC.media.CIRNAC@canada.ca

Guujaaw                                                                                  
Conseiller spécial, Premières Nations côtières             
250-637-1190                                                                                                                                                                          

Bessie Brown
Gestionnaire des communications, Premières Nations côtières
604-696-9889

Restez branchés


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :