Les stocks de saumon quinnat et de saumon rouge du Fraser en péril font face à un défi de taille suite au glissement rocheux de Big Bar

Déclaration

10 juillet 2019

Vancouver (Colombie-Britannique) – Hier, le ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne Jonathan Wilkinson accompagné du ministre des Forêts, des Terres, de l'Exploitation des ressources naturelles et du Développement rural du gouvernement de la Colombie-Britannique Doug Donaldson, étaient à Lillooet (C.-B.) pour participer à un vol en hélicoptère pour évaluer le glissement de roches de Big Bar sur le fleuve Fraser. Pendant qu’ils se trouvaient à Lillooet, les ministres ont rencontré des spécialistes clés examinant le glissement, et les Premières Nations concernées. L’accent était mis sur les prochaines mesures qui devaient être prises pour mieux gérer les répercussions de cette catastrophe naturelle sur les migrations de saumon du Fraser.

Le saumon quinnat et le saumon rouge remontant le fleuve Fraser sont actuellement en train de remonter une chute d'eau à fort débit causée par le glissement de roches. Une surveillance acoustique préliminaire dans l'eau a montré que seule une faible proportion de ces poissons est actuellement en mesure de franchir cet obstacle pour atteindre leurs frayères.

Les migrations de saumon quinnat et de saumon rouge du fleuve Fraser sont essentielles pour les collectivités des Premières Nations, pour les pêches récréatives et commerciales et pour les grands mammifères marins, dont l'épaulard résident du Sud. Il est donc impératif que nous fassions tout ce que nous pouvons pour permettre aux poissons de migrer. Étant donné l’importance de ces espèces et dont la conservation est préoccupante, le ministère des Pêches et des Océans travaille activement avec la Province de la Colombie-Britannique, et éventuellement avec les Premières Nations concernées, en vue d’élaborer des solutions visant à assurer le passage à travers le fleuve, et sauver ainsi autant de saumons que possible.

À ce stade, nous estimons qu'environ 2 000 poissons arrivent chaque jour à la barrière, et que leur nombre devrait atteindre des dizaines de milliers dans les semaines à venir. C’est pourquoi des mesures immédiates doivent être prises, et donc, nous explorons toutes les solutions visant à améliorer le passage du poisson. Nous envisageons aussi en même temps d'autres mesures, y compris des mesures de gestion des pêches, qui pourraient nous aider à faire en sorte que certains saumons puissent atteindre leurs frayères et se reproduire avec succès.

L'approche que nous adoptons, en collaboration avec nos partenaires des Premières Nations et de la province, comprend :

  • Assurer la sécurité des personnes chargées d'évaluer le glissement de roches et d'y répondre.
  • Assurer le passage sécuritaire du poisson au-delà de l'obstacle.
  • Envisager toute autre mesure, y compris des mesures de gestion des pêches, qui pourrait contribuer à la survie à long terme de ces migrations.

Compte tenu des défis posés par le glissement rocheux, les partenaires fédéraux, provinciaux et des Premières Nations devront terminer l'évaluation des solutions disponibles pour agir à court terme. Prendre des mesures concrètes peut exiger des décisions difficiles, mais tous les Britanno-Colombiens ont tout intérêt à s'assurer que nous faisons tout en notre pouvoir pour garantir la survie et la durabilité à long terme du saumon quinnat et du saumon rouge du fleuve Fraser.


- 30 -

Personnes-ressources

Marie-Pascale Des Rosiers
Directrice des communications
Cabinet du ministre des Pêches, des Océans
et de la Garde côtière canadienne
Tél. : 613-314-4591
Marie-Pascale.DesRosiers@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez branchés


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :