Le gouvernement du Canada et la Province de la Colombie-Britannique annoncent des investissements dans des projets de recherche scientifique et des projets de restauration de l’habitat et de conservation du saumon sauvage dans toute la Colombie-Britannique

Communiqué de presse

5 septembre 2019

Vancouver (C.-B.) — Des stocks de poissons sauvages en santé sont essentiels à la prospérité économique et au tissu social des collectivités côtières de la Colombie-Britannique, et sont le fondement culturel de nombreuses collectivités autochtones.

L’accent mis sur la recherche scientifique et les projets de restauration de l’habitat s’inscrit dans le cadre d’une approche plus générale visant à lutter contre les déclins des stocks de saumon, qui comprend la réinstauration des mesures de protection du poisson et de son habitat dans la Loi sur les pêches modernisée, des mesures scientifiques de gestion des pêches, l’examen des préoccupations concernant la prédation et la mise en œuvre d’un plan pour faire face aux changements climatiques.

Aujourd’hui, le ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, l’honorable Jonathan Wilkinson, et la ministre de l’Agriculture de la Colombie-Britannique, l’honorable Lana Popham, ont annoncé 14 projets dans le cadre du Fonds de restauration et d’innovation pour le saumon de la Colombie-Britannique (FRISCB), dont le financement se chiffre à près de 6,2 millions de dollars la première année, et à près de 30 millions de dollars au cours des cinq années du programme.

Les projets financés dans le cadre du Fonds feront avancer les travaux d’amélioration de l’habitat du saumon afin d’aider à soutenir le secteur du poisson et des fruits de mer de la Colombie-Britannique, et d’assurer la durabilité du saumon sauvage du Pacifique et d’autres stocks de poissons sauvages. Au cours des cinq prochaines années, les investissements effectués au titre du Fonds contribueront à assurer la viabilité environnementale et économique à long terme des pêches sauvages de la Colombie-Britannique, ainsi que la résilience de l’emploi face aux défis des changements climatiques et à l’évolution des conditions économiques.

Le financement provenant du Fonds est ouvert aux collectivités autochtones, aux associations de l’industrie, aux organisations non gouvernementales de l’environnement et aux établissements d’enseignement. Chaque demande de financement est examinée et approuvée par Pêches et Océans Canada et par le gouvernement de la Colombie-Britannique. Les investissements réalisés dans le cadre de ce programme profiteront à la pêche commerciale et récréative et à l’aquaculture, ainsi qu’aux initiatives scientifiques et de recherche.

Citations

« Notre gouvernement comprend la nécessité de protéger et de restaurer l’habitat du saumon, comme élément clé de notre plan visant à maintenir et à rétablir les populations de saumon sauvage. Grâce aux investissements effectués dans le cadre du Fonds de restauration et d’innovation pour le saumon de la Colombie-Britannique, nous prenons des mesures décisives pour améliorer les conditions et l’habitat dans les voies navigables à l’échelle de la province. En travaillant en partenariat avec la Province de la Colombie-Britannique, je suis convaincu que nous pouvons réaliser et que nous réalisons des progrès importants dans la protection et l’amélioration de nos stocks de poissons sauvages et dans le renforcement de notre industrie de la pêche, pour aujourd’hui et pour les générations à venir. »

L’honorable Jonathan Wilkinson, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Ces projets soulignent combien de Britanno-Colombiens travaillent ensemble pour aider le saumon sauvage, et comment nos connaissances, notre respect et notre appréciation collectifs de l'espèce l’aidera à se rétablir. Plusieurs Premières Nations, gouvernements, organismes de conservation, industries et établissements d'enseignement travaillent à la restauration de l'habitat dans les principaux cours d'eau et rivières de différentes régions de la province, à la recherche de moyens d'optimiser le rendement des écloseries communautaires, de comprendre les menaces auxquelles le saumon fait face en raison des changements climatiques et de s’y préparer. C'est beaucoup de travail acharné, et ce sera un travail continu, mais la coopération et l'engagement impressionnants de tant de Britanno-Colombiens aident à améliorer les perspectives du rétablissement du saumon sauvage. »

L’honorable Lana Popham, ministre de l’Agriculture de la Colombie-Britannique

Faits en bref

  • De plus amples renseignements sur les 23 projets initiaux sélectionnés pour un financement du Fonds de restauration et d’innovation pour le saumon de la Colombie-Britannique sont accessibles en ligne ici.

  • Le Fonds de restauration et d’innovation pour le saumon de la Colombie-Britannique est un programme à coûts partagés entre le gouvernement fédéral (70 %) et le gouvernement provincial (30 %).

  • Le gouvernement du Canada investit 100 millions de dollars sur cinq ans dans le Fonds de restauration et d’innovation pour le saumon de la Colombie-Britannique et verse une contribution unique de 5 millions de dollars au Fonds de dotation pour le saumon du Pacifique.

  • Le gouvernement de la Colombie-Britannique investit 42,85 millions de dollars sur cinq ans par l’intermédiaire du Fonds et a accordé une subvention unique de 5 millions de dollars à la Fondation du saumon du Pacifique.

  • Les collectivités autochtones, les organisations commerciales des secteurs des pêches sauvages et de l’aquaculture, les pêches récréatives ainsi que des organisations non commerciales comme les universités et les établissements de recherche, les associations de l’industrie et les groupes de conservation peuvent présenter une demande.

  • Le saumon fait partie d’un réseau trophique complexe, allant du zooplancton minuscule aux grands mammifères comme les baleines et les ours, tant en eau douce qu’en milieu marin.

  • Le saumon sauvage est important sur le plan culturel pour de nombreuses Premières Nations de la Colombie-Britannique. Le saumon sauvage s’inscrit également dans la longue tradition de pêche récréative et sportive de la province, qui est directement liée à son industrie touristique.

  • D’autres possibilités de présenter une demande de financement seront offertes à la fin de l’automne 2019. Les détails et les dates exactes seront communiqués à une date ultérieure.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Jocelyn Lubczuk
Attachée de presse
Cabinet du ministre des Pêches, des Océans
et de la Garde côtière canadienne
343-548-7863
Jocelyn.lubczuk@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez branchés


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :