La ministre Jordan souligne l’importance d’accroître l’économie océanique du Canada

Communiqué de presse

14 juillet 2020

Vancouver (Colombie-Britannique) - Les trois océans du Canada font partie intégrante de notre identité nationale. Ils offrent beauté et plaisir à nos citoyens, servent de refuge et d’écosystème à des millions de formes de vie, et soutiennent une économie océanique florissante représentant environ 31,65 milliards de dollars annuellement en PIB. Des récifs du Pacifique, vieux de plus de 9 000 ans, aux importantes aires d’alimentation des stocks de poissons dans l’Atlantique, en passant par les habitats essentiels des bélugas dans l’Arctique, le Canada agit résolument pour protéger nos océans ainsi que toute forme de vie qui y réside. Le gouvernement du Canada reconnaît qu’au moment où notre économie commence à s’ouvrir, il sera plus important que jamais de tracer une voie pour faire croître l’économie bleue du Canada.

La ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, l’honorable Bernadette Jordan, s’adressant aujourd’hui à la Chambre de commerce de Vancouver a décrit la voie à suivre prônée par le gouvernement pour assurer la bonne santé et la durabilité des océans, ainsi que la prospérité économique ici au Canada et partout dans le monde.  Il s'agit notamment d'atteindre notre objectif de protéger 25 % de nos océans d'ici 2025, de travailler à en protéger 30 % d'ici 2030, et d'élaborer une stratégie nationale pour l'économie bleue, afin que le Canada soit en mesure de tirer parti des nouvelles possibilités.

Le gouvernement du Canada a dépassé son objectif de conservation marine de 10 % avant l'échéance de 2020 fixée par les Nations Unies, atteignant ainsi 13,81 % en 2019. La ministre Jordan a parlé des travaux en cours du gouvernement pour atteindre sa prochaine cible de protection, y compris une zone d'intérêt du Pacifique pour la protection marine au large des côtes de l'île de Vancouver.

En même temps que le gouvernement a renforcé la protection des océans, l'économie bleue a continué à se développer, employant actuellement environ 300 000 Canadiens dans divers secteurs. La Ministre a souligné l'importance de créer une stratégie de l'économie bleue qui guidera les actions et les investissements du gouvernement du Canada pour faire croître l'économie des océans du pays.

La ministre Jordan a clairement indiqué que la protection de l’environnement doit donc continuer à aller de pair avec la croissance économique. À cette fin, elle a annoncé que le ministère des Pêches et des Océans acceptera de nouvelles demandes de financement du 15 juillet au 15 septembre 2020, dans le cadre du Fonds de restauration et d’innovation pour le saumon de la Colombie-Britannique (FRISCB). Le financement est offert aux communautés autochtones, aux associations de l’industrie, aux organisations non gouvernementales de l’environnement, aux entreprises commerciales et aux institutions universitaires. Les investissements réalisés dans le cadre de ce programme contribueront au rétablissement de l’habitat du saumon, profiteront à la pêche commerciale et récréative et à l’aquaculture, et soutiendront les initiatives scientifiques et de recherche. Le saumon sauvage du Pacifique fait partie intégrante de l'économie et du patrimoine culturel de la Colombie-Britannique, et la restauration de ses populations est une priorité commune et absolue.

Aujourd’hui, la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, l’honorable Bernadette Jordan, et la ministre de l’Agriculture du gouvernement de la Colombie-Britannique, l’honorable Lana Popham, ont annoncé le financement de huit projets dans le cadre du Fonds de restauration et d’innovation pour le saumon de la Colombie-Britannique (FRISCB). Ainsi, un financement de plus de 10 millions de dollars appuiera les activités de recherche et de surveillance, la modernisation des infrastructures des écloseries communautaires et l’élaboration de stratégies visant à renforcer la durabilité des pêches du Pacifique.


– 30 –


Citations

« Nous ne pouvons pas avoir une économie océanique forte sans des océans en bonne santé. Avec trois océans et le plus long littoral du monde, le Canada a une réelle opportunité de faire croître son économie et de devenir un chef de file mondial dans la conservation des océans. C'est pourquoi notre gouvernement ira de l'avant pour protéger 25 % des océans du Canada d'ici 2025 et 30 % d'ici 2030, et s'efforcera de faire progresser une stratégie d'économie bleue. Nous investissons également dès maintenant, par l'intermédiaire de programmes tels que le Fonds de restauration et d’innovation pour le saumon de la Colombie-Britannique, dans des efforts visant à protéger et à restaurer nos océans et nos côtes. Ensemble, nous veillerons à ce qu'un plus grand nombre de Canadiens puissent continuer à vivre durablement de l'eau et de ses bienfaits pour les générations à venir. »

L’honorable Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Les projets du Fonds de restauration et d’innovation pour le saumon de la Colombie-Britannique continueront à accroître nos connaissances et notre compréhension du comportement du saumon sauvage, et à améliorer les conditions des voies navigables et des océans de la Colombie-Britannique, pour qu'ils puissent soutenir les populations de poissons sauvages dans les années et les générations à venir. Le travail collectif en cours effectué par les Premières Nations, des scientifiques et des groupes communautaires démontre l'importance de la pêche sauvage pour les Britanno-Colombiens, et nous donne à tous l'espoir de voir les populations de poissons sauvages se maintenir à l'avenir. »

L’honorable Lana Popham, ministre de l’Agriculture de la Province de la Colombie-Britannique

Faits en bref

  • L’économie des océans du Canada représente environ 31,65 milliards de dollars annuellement en PIB et comprend le transport maritime, la construction navale, l’énergie, le tourisme et les loisirs. Tous ces secteurs offrent des occasions et des emplois à nos communautés côtières.

  • L’industrie canadienne de l’aquaculture en général fournit actuellement 30 000 bons emplois à la classe moyenne sur les trois côtes, principalement dans les communautés côtières, rurales et autochtones.

  • Le gouvernement du Canada a commencé à travailler à l'introduction de la toute première Loi sur l'aquaculture du Canada, dans le but d'offrir plus de clarté et de transparence aux Canadiens sur la manière dont l'aquaculture sera gérée, en vue de parvenir à une croissance responsable et durable.

  • Le MPO s'est engagé à travailler avec la Province et les communautés autochtones en vue de créer un plan responsable de transition vers l'élevage en enclos ouverts en Colombie-Britannique. Nous progresserons grâce aux meilleures données scientifiques, preuves, et contributions disponibles pour élaborer un plan pour l'aquaculture en Colombie-Britannique, et nous explorerons toutes les options tout au long de ce processus.

  • Le FRISCB est un programme à coûts partagés entre le gouvernement fédéral (70 %) et le gouvernement provincial (30 %).

  • Le gouvernement du Canada investit jusqu’à 100 millions de dollars sur cinq ans dans le Fonds de restauration et d’innovation pour le saumon de la Colombie-Britannique et il a versé une contribution unique de 5 millions de dollars au Fonds de dotation pour le saumon du Pacifique.

  • Le gouvernement de la Colombie-Britannique investit 42,85 millions de dollars sur cinq ans et a accordé une subvention unique de 5 millions de dollars à la Fondation du saumon du Pacifique.

  • Les communautés autochtones, les organisations commerciales des secteurs des pêches sauvages et de l’aquaculture, les pêches récréatives ainsi que des organisations non commerciales comme les universités et les établissements de recherche, les associations de l’industrie et les groupes de conservation peuvent présenter une demande.

  • Toutes les demandes de financement sont examinées par Pêches et Océans Canada et par le gouvernement de la Colombie-Britannique.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Jane Deeks
Attachée de presse
Cabinet de la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
343‑550‑9594
Jane.Deeks@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613‑990‑7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca


Restez branché



Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :