Le gouvernement du Canada investit dans la recherche pour comprendre les effets du pétrole sur le saumon du Pacifique

Communiqué de presse

Le 15 décembre 2020                            

(Ottawa, Ontario)Le gouvernement du Canada s'est engagé à protéger nos écosystèmes aquatiques. Nous établissons de nouveaux partenariats, et investissons dans la recherche qui améliore nos connaissances et engendre de nouvelles technologies visant à atténuer et à prévenir les incidents maritimes, tels que les déversements de pétrole. Plus précisément, nous investissons dans la recherche visant à comprendre la menace que représente l'exposition au bitume dilué pour la santé du saumon, ce qui nous aide à mieux préparer et protéger nos écosystèmes sur la côte ouest.

Aujourd'hui, l'honorable Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, a annoncé l'octroi d'un financement de 349 948 $ à l'Université de Guelph pour un projet de recherche de deux ans visant à évaluer les répercussions sur le saumon coho, aux premiers stades de sa vie, lorsqu'il est exposé au bitume dilué - un pétrole brut que l'on trouve dans les gisements de sables bitumineux naturels et qui est mélangé à un diluant plus léger. Ce projet s'appuie sur les principales conclusions de projets précédemment financés par l'Université de Guelph pour combler les lacunes dans les connaissances sur les premiers stades de vie des saumons exposés au bitume dilué, et contribue à une meilleure compréhension des effets des contaminants sur les poissons et la pêche au Canada.

La recherche est financée dans le cadre du Plan de protection des océans - Initiative sur le sort, le comportement et les effets, qui vise à mieux comprendre le comportement des marées noires et leurs effets biologiques. La mesure dans laquelle les espèces et les écosystèmes aquatiques seraient affectés par une exposition au bitume dilué est un domaine de recherche continue. L'étude menée par l'Université de Guelph fournira des données qui nous permettront de mieux comprendre comment le saumon est affecté par l'exposition au bitume dilué, et comment il s'en remet. Elle soutiendra également les activités de planification et de préparation à l'intervention en cas de déversement.

Le saumon du Pacifique est à la base du bien-être social, culturel, et économique de nombreux Canadiens et groupes autochtones. Le gouvernement du Canada s'est engagé à protéger ces espèces emblématiques pour le bénéfice des générations actuelles et futures. Cette recherche nous aidera à garantir que le Canada puisse fournir les meilleurs conseils et outils scientifiques pour comprendre et atténuer les risques, et améliorer les efforts de conservation.

Citations

« Nous ne pouvons pas faire croître notre économie au détriment de notre vie aquatique et de nos écosystèmes. Ce projet nous aidera à comprendre et à apprendre comment mieux protéger les populations de saumon coho, maintenir l'intégrité de leur habitat et de leur écosystème, tout en gérant les projets de développement de manière responsable. »

- L'honorable Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Le Plan de protection des océans s'appuie sur la science, la technologie, et les connaissances traditionnelles pour protéger l'environnement et les espèces marines du Canada dans nos voies navigables intérieures et dans nos eaux océaniques côtières. Ce financement soutiendra l'objectif du gouvernement du Canada de renforcer la protection de l'environnement tout en améliorant notre capacité scientifique et de recherche sur la santé marine. Grâce au Plan de protection des océans, le transport maritime est plus sécuritaire, et nos espèces marines mieux protégées que jamais. »

- L'honorable Marc Garneau, ministre des Transports

« Je suis très heureux de soutenir les recherches de l'Université de Guelph visant à améliorer la vie des saumons, en accord avec l'objectif du gouvernement fédéral de protéger la biodiversité. L'océan est important pour tout le monde à travers la nation, et nous devons tous faire notre part pour le protéger. Je suis convaincu que l'Université de Guelph se fera le champion de la recherche, de la gestion, et de la conservation de l'environnement. »

 - Lloyd Longfield, député de Guelph

« La protection de l'environnement, la sauvegarde des espèces et la préservation de la biodiversité de notre planète sont des domaines dans lesquels les chercheurs de l'Université de Guelph brillent vraiment. Cet important financement annoncé par la ministre Jordan permettra d'activer notre expertise dans un domaine de préoccupation essentiel. Nous apprécions et saluons l'opportunité de contribuer à la durabilité de la population de saumon du Pacifique et au bien-être de ceux qui en dépendent. »

 - Malcolm Campbell, vice-président, Recherche, Université de Guelph

Faits en bref

  • Le saumon coho fraie dans plus de la moitié des 1500 cours d'eau de la Colombie-Britannique et du Yukon pour lesquels des données sont disponibles. Le jeune saumon coho passe généralement un an en eau douce, bien que dans les populations nordiques, une forte proportion de juvéniles passe deux ou même trois ans en eau douce avant de rejoindre l'océan. 

  • Le Plan de protection des océans, doté d'un budget de 1,5 milliard de dollars, est le plus grand investissement jamais réalisé pour protéger les côtes et les voies navigables du Canada. Ce plan national crée un système de sécurité maritime plus solide qui offre des possibilités économiques aux Canadiens aujourd'hui, tout en protégeant nos côtes et nos eaux propres pour les générations à venir. Ce travail est réalisé en étroite collaboration avec les peuples autochtones, les parties prenantes locales, et les communautés côtières.

  • L'Initiative sur le sort, le comportement et les effets fait partie du Plan de protection des océans, et soutient la recherche sur la façon dont le pétrole déversé se déplace et change dans l'environnement, sur la façon dont certains aspects de l'environnement sont touchés par le pétrole et sur les mesures d'atténuation possibles pour réduire ces répercussions.

  • Pêches et Océans Canada s'engage avec une série de partenaires scientifiques pour soutenir la recherche et obtenir une expertise externe sur les effets biologiques des contaminants. 

  • Les travaux scientifiques du laboratoire Gillis de l'Université de Guelph dirigés par le professeur Todd Gillis sont axés sur le cœur des vertébrés et les mécanismes qui régulent sa fonction et sa capacité à se remodeler en réponse au stress physiologique. Entre autres recherches, le laboratoire examine actuellement comment l'exposition du saumon rouge au bitume influence le développement cardiaque et la capacité aérobique.

Liens connexes

Personnes-ressources

Jane Deeks
Attachée de presse 
Cabinet de la ministre des Pêches, des Océans
et de la Garde côtière canadienne                     
343-550-9594
Jane.Deeks@dfo-mpo.gc.ca

Deirdre Healey
Gestionnaire, Service des nouvelles
Communications et Affaires publiques
Université de Guelph
519-824-4120 x56581
healeyd@uoguelph.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez branchés

 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :