Le gouvernement du Canada investit dans un système national d’observation des océans pour une surveillance améliorée des océans

Communiqué de presse

28 janvier 2021

Ottawa, Ontario - Les océans du Canada sont essentiels à notre économie, à nos écosystèmes, et à nos collectivités d’un océan à l’autre, mais nos océans sont en train de changer. L’observation et la surveillance des océans sont essentielles pour comprendre ces changements et protéger nos océans. C’est pourquoi le gouvernement du Canada continue à investir dans un système national d’observation des océans en libre accès, afin de soutenir divers secteurs économiques et les efforts de recherche visant à comprendre, surveiller, et gérer les activités se déroulant dans les milieux marins et côtiers.

Aujourd’hui, la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière du Canada, l’honorable Bernadette Jordan, a annoncé un financement de 3 millions de dollars sur deux ans à l’appui de quatre projets du Système intégré d’observation des océans du Canada (SIOOC). Cet investissement appuiera l’Université de Victoria, l’Observatoire global du Saint-Laurent, et l’Université Dalhousie dans leur travail visant à gérer et à rendre public un éventail de renseignements sur les océans, et à contribuer à une meilleure compréhension des écosystèmes océaniques du Canada.

Chaque bénéficiaire représente une des trois associations régionales du SIOOC. L’Université de Victoria recevra 820 000 $ pour la région du Pacifique; l’Observatoire global du Saint‑Laurent recevra 1 020 000 $ pour la région du Saint‑Laurent; l’Université Dalhousie recevra 820 000 $ pour la région de l’Atlantique. Ces investissements aideront à soutenir les sources de données régionales existantes des bénéficiaires, et accélérer l’engagement des utilisateurs auprès des données, ce qui améliorera la compréhension régionale des écosystèmes océaniques. Ensemble, ces organismes faciliteront l’accès aux ressources existantes, à de nouvelles données et de nouvelles technologies, en plus de rendre les données accessibles et utilisables au profit de tous.

L’Observatoire global du Saint‑Laurent recevra aussi 340 000 $ en financement pour continuer à simplifier la visualisation et l’échange des données entre les trois régions.

Pêches et Océans Canada partage la vision du SIOOC d’établir un système d’observation des océans en ligne, entièrement intégré et permanent, en optimisant au maximum l’accès aux données et aux renseignements. Ce financement permet au SIOOC, ainsi qu’à ses utilisateurs de données et à ses fournisseurs, notamment le gouvernement, les communautés autochtones, les industries, les communautés côtières, les organisations non gouvernementales, et le milieu universitaire, d’utiliser et d’échanger diverses données sur les océans. Grâce à ce système national, le Canada peut améliorer l’échange de données et de renseignements sur ses océans, ce qui améliorera la prise de décisions sur la conservation des océans.

Citations

« Le Canada possède le plus long littoral du monde. Nos océans nous définissent - ils sont le cœur et l’épine dorsale de nos communautés côtières. Il est donc essentiel que nous disposions d’un système solide pour étudier nos écosystèmes marins, et orienter nos décisions visant à assurer la santé et la prospérité des océans. Ce système amélioré de surveillance des océans aidera le Canada à prendre des décisions plus durables et plus productives sur les activités liées aux océans, et nous propulsera en tant que chef de file mondial dans la nouvelle économie bleue. »

L’honorable Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« L’Université de Victoria est fière de renouveler son accueil de l’Association régionale du Pacifique du SIOOC dans le cadre d’une seconde phase. Lors de la première phase, le SIOOC du Pacifique a démontré qu’il est possible de rendre accessibles les données sur l’observation des océans provenant de sources variées, telles que Ocean Networks Canada et l’Institut Hakai, sur un systèmel web en libre accès. Pour cette seconde phase, le SIOOC du Pacifique élargira sa composition en intégrant des fournisseurs et des utilisateurs de données des Premières Nations, du milieu universitaire, et de l’industrie, et continuera à mettre au point le système en fonction des besoins de ses utilisateurs finaux. »

Denis D’Amours, directeure exécutif, SIOOC du Pacifique, Université de Victoria

« L’Observatoire global du Saint-Laurent est fier de poursuivre ce projet afin de contribuer à la démocratisation de l’information et à un meilleur accès aux données sur les océans. Nous sommes toujours enthousiastes et motivés à collaborer sur ce projet d’envergure nationale et de travailler en collaboration avec le réseau mondial des Systèmes d’observations des océans. »

Andréane Bastien, directrice exécutive, Observatoire global du Saint-Laurent

« Tandis que l’innovation dans le domaine numérique demeure le moteur de l’économie bleue, l’accès aux données d’observation des océans est essentiel pour aider les Canadiens à profiter des possibilités qui renforcent la sécurité, la durabilité et la valeur économique de nos océans. Le SIOOC de l’Atlantique est fier de s’associer à des chercheurs et à des centres d’expertise en sciences océaniques de calibre mondial, pour promouvoir un meilleur accès à de telles données, et a réalisé des progrès considérables pour répondre aux besoins particuliers des intervenants qui recueillent et utilisent les données dans la région de l’Atlantique. Nous nous réjouissons à l’idée de poursuivre cet important travail afin de rendre les données disponibles au profit de tous. »

Shayla Fitzsimmons, directrice exécutive, SIOOC de l’Atlantique, Université Dalhousie

« Les collectivités côtières comme Halifax sont façonnées par l'océan. Il constitue une bouée de sauvetage vitale pour nos économies locales et un élément central de notre fière identité en tant que Canadiens de l'Atlantique. Protéger notre océan, c'est protéger les emplois et la durabilité de notre milieu marin. Grâce à l'amélioration des ressources en données et à un plus grand partage des données, l'investissement d'aujourd'hui soutiendra la protection et augmentera la compréhension de nos océans. »

Andy Fillmore, député de Halifax

Faits en bref

  • Le 7 mars 2019, Pêches et Océans Canada a annoncé un financement permanent de 1,5 million de dollars par année pour mettre au point le Système intégré d'observation des océans du Canada. Un partenariat entre Pêches et Océans Canada, le Marine Environmental Observation, Prediction and Response Network, l’Université Dalhousie, l’Université de Victoria et l’Observatoire global du Saint-Laurent, pour mettre en œuvre le SIOOC, avait été également annoncé.

  • Le Système intégré d'observation des océans du Canada est un système national à libre accès qui réunit diverses données sur l’observation des océans au Canada. Cette plateforme web facilite l’accès aux ressources existantes, aux nouveaux renseignements, et aux nouvelles technologies en plus de rendre les données accessibles.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Jane Deeks
Attachée de presse 
Bureau de la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
343-550-9594
Jane.Deeks@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez branchés

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :