Le gouvernement du Canada investit dans la recherche pour étudier les effets des contaminants sur les écosystèmes aquatiques du Pacifique

Communiqué de presse

Le 29 mars 2021                                               

(Ottawa, Ontario) - Le gouvernement du Canada investit davantage dans la recherche afin de mieux informer la protection de nos océans, lacs, rivières et cours d’eau, et des nombreuses espèces qui y vivent. La triste réalité est que les microplastiques, les pesticides, les produits pharmaceutiques et les contaminants liés au pétrole et au gaz pénètrent dans nos systèmes d’approvisionnement en eau en raison de l’activité humaine. Cela signifie que nous devons continuer d’étudier et de comprendre les menaces auxquelles nos écosystèmes sont confrontés.

Aujourd’hui, la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, l’honorable Bernadette Jordan, a annoncé un financement de 1 185 144 $ pour la recherche qui s’effectuera sur la côte Ouest. Ce financement appuie trois projets de recherche concernant les effets biologiques des contaminants sur les espèces aquatiques.

Ocean Wise a reçu du financement pour deux projets de recherche distincts. Un projet recevra un financement de 284 326 $ sur trois ans pour étudier le niveau des contaminants préoccupants chez les épaulards résidents du Sud et pour évaluer les répercussions liées à la santé. Ocean Wise a également reçu un financement de 274 822 $ sur trois ans pour étudier la toxicité des microplastiques dans le détroit de Georgie.

L’Université Simon Fraser a reçu un financement de 625 996 $ sur deux ans pour étudier plusieurs facteurs qui affectent la façon dont les contaminants liés aux déversements d’hydrocarbures touchent les espèces marines du Pacifique, y compris les huîtres, les oursins, et le hareng. Ce projet est financé dans le cadre des projets du Plan de protection des océans portant sur le sort, le comportement et les effets, qui visent à mieux comprendre le comportement des déversements d’hydrocarbures, pour que nous puissions mieux informer la protection de nos cours d’eau contre leurs effets biologiques.

Le gouvernement du Canada continuera d’investir dans la science et la recherche pour comprendre ce dont nos océans, nos lacs, nos rivières, et nos cours d’eau ont besoin, pour maintenir les innombrables organismes qui y vivent. Lorsque nous comprenons mieux un problème, nous sommes mieux équipés pour y faire face. Qu’il s’agisse d’étudier les effets des contaminants sur les espèces emblématiques tant aimées des Canadiens, comme les épaulards, ou d’étudier leur toxicité dans les milieux aquatiques, l’investissement d’aujourd’hui aidera à recueillir les données et l’information nécessaires pour assurer la santé des cours d’eau du Canada pour les générations à venir. 

Citations

« L’océan Pacifique abrite certains des écosystèmes et des espèces les plus emblématiques du Canada. Il est essentiel d’étudier et de comprendre toutes les menaces, y compris les contaminants, qui pèsent sur nos écosystèmes aquatiques, afin de nous assurer que ces plans d’eau puissent continuer à soutenir les innombrables ressources et moyens de subsistance qu’ils génèrent. Les investissements d’aujourd’hui renforceront l’économie bleue du Canada et garantiront qu’elle continue d’être fondée sur la science et la durabilité. »

L’honorable Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Grâce au Plan de protection des océans, nous mettons en place un système de sécurité maritime muni de protections plus solides que jamais pour les espèces marines. Pour ce faire, nous avons conjugué la science, la technologie et les connaissances traditionnelles afin de protéger les écosystèmes côtiers uniques du Canada d’un océan à l’autre. Les résultats de ces projets de recherche nous aideront à protéger davantage l’écosystème marin, nos collectivités et notre économie. »

L’honorable Omar Alghabra, ministre des Transports

« En Colombie-Britannique, la santé et la durabilité de notre environnement marin côtier sensible sont d’une importance cruciale. L’investissement d’aujourd’hui dans la recherche sur les contaminants est essentiel à la protection des écosystèmes, ainsi qu’au développement et au maintien d’une économie bleue florissante au Canada. L’investissement de deux ans de notre gouvernement dans l’étude entreprise par des scientifiques de l’Université Simon Fraser, le plus important investissement au Canada, permettra d’évaluer les effets des composés polyaromatiques et des mélanges d’hydrocarbures sur la vie marine dans le Pacifique. »

Terry Beech, secrétaire parlementaire de la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, et député de Burnaby-Nord - Seymour

« Ocean Wise remercie Pêches et Océans Canada pour son soutien financier de deux de ses importants projets de recherche et de conservation au cours des trois prochaines années. Le projet d’Ocean Wise sur les microplastiques dans la mer des Salish sera dirigé par la scientifique Anna Posacka, en collaboration avec l’Université de la Colombie‑Britannique; on y examinera les seuils des répercussions négatives des fibres textiles en microplastique sur le réseau trophique. La scientifique Marie Noel dirigera notre enquête sur les répercussions des contaminants chimiques prioritaires sur la santé des trois populations d’épaulards de la C.‑B. La vision d’Ocean Wise mène sur un monde où les océans sont en bonne santé et fourmillent de vie, et où les constatations de ces initiatives de recherche donneront de meilleurs outils au gouvernement et à l’industrie pour qu’ils puissent protéger l’environnement maritime du Canada, et contribuer à une robuste économie bleue. »

Lasse Gustavsson, président‑directeur général d’Ocean Wise

« Ce financement nous aidera à comprendre et à prévoir les effets et les risques des déversements d’hydrocarbures sur les organismes marins, en évaluant la toxicité des hydrocarbures et des composés aromatiques polycycliques (PAC). Ce projet examinera la toxicité des PAC sur une variété d’organismes marins et évaluera les effets du diesel marin, du pétrole brut et du bitume fraîchement dilué sur l’huître creuse du Pacifique. Les données contribueront à l’élaboration de modèles de déversement d’hydrocarbures, à l’évaluation des risques, aux interventions en cas de déversement d’hydrocarbures et aux plans de surveillance des déversements d’hydrocarbures pour gérer les organismes marins en cas de déversement potentiel dans cette zone et dans d’autres zones côtières du Canada. »

Chris Kennedy, professeur de toxicologie aquatique, Université Simon Fraser

Faits en bref

  • Le Secteur des sciences de Pêches et Océans Canada finance la recherche sur les effets biologiques des contaminants.

  • Le Plan de protection des océans, d’une valeur de 1,5 milliard de dollars, est le plus important investissement jamais fait pour protéger les côtes et les voies navigables du Canada. Il s’agit d’un plan national visant à établir un système de sécurité maritime plus solide, qui offre aujourd’hui des possibilités économiques aux Canadiens, tout en protégeant nos zones côtières et la qualité de l’eau pour les générations à venir. Ce travail est effectué en étroite collaboration avec les peuples autochtones, les intervenants locaux et les communautés côtières.

  • Depuis la création du Plan de protection des océans en novembre 2016, plus de 50 initiatives ont été annoncées dans les domaines de la sécurité maritime, de la recherche et de la protection des écosystèmes, qui s’étendent d’un océan à l’autre. Les projets sur le sort, le comportement et les effets appuient la recherche sur le comportement des déversements d’hydrocarbures, leurs effets biologiques et les mesures d’atténuation potentielles.

  • La ministre Jordan a lancé la mobilisation sur la nouvelle Stratégie de l’économie bleue du Canada le 8 février 2021. La Banque mondiale définit l’économie bleue comme étant l’utilisation durable des ressources océaniques en vue de stimuler la croissance économique et d’améliorer les moyens de subsistance et la création d’emplois, tout en protégeant la santé des écosystèmes marins. Les secteurs océaniques du Canada contribuent annuellement à hauteur d’environ 31,7 milliards de dollars au produit intérieur brut et représentent près de 300 000 emplois.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Jane Deeks
Attachée de presse
Cabinet de la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
343‑550‑9594
Jane.Deeks@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613‑990‑7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez branché

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :