Le Canada soutient la pêche au homard modérée à des fins de subsistance pour les membres de Premières Nations de Wasoqopa’q (Acadia), de la vallée de l’Annapolis, de Bear River et de Glooscap en renouvelant l’autorisation provisoire de pêcher le homard

Communiqué de presse

Le 20 novembre 2023

Dartmouth (Nouvelle-Écosse) - La pêche est depuis longtemps une importante source de nourriture et une opportunité économique pour les Premières Nations. Le gouvernement du Canada continue de travailler en collaboration avec les communautés pour mettre en œuvre le droit issu des traités de pêcher à des fins de subsistance convenable. La négociation d’autorisations provisoires qui permettent aux membres de ces collectivités de pêcher du poisson afin de le vendre durant les saisons de pêche commerciale contribue à la création d’emplois et à la croissance économique dans les communautés des Premières nations.

Aujourd’hui, la ministre de Pêches et Océans Canada, l’honorable Diane Lebouthillier, a annoncée qu’une autorisation provisoire a été accordée pour la troisième année consécutive aux Premières Nations de Wasoqopa’q (Acadia), de la vallée de l’Annapolis, de Bear River et de Glooscap. Ces autorisations provisoires permettront aux membres de ces collectivités de pêcher et de vendre leurs prises en vue d’une subsistance convenable durant les saisons commerciales dans les zones de pêche du homard (ZPH) 33, 34 et 35, zones les plus lucratives au pays.

Le renouvellement de cette autorisation pour une troisième année démontre notre engagement commun à promouvoir l’application des droits issus de traités, tout en permettant la pratique d’une pêche du homard à la fois sécuritaire, durable et ordonnée. 

Citations

« La réconciliation est une priorité pour le gouvernement du Canada et un volet important de cet engagement consiste à faire respecter le droit de pêche issu de traités dont jouissent les Premières Nations. Cette autorisation permet depuis maintenant trois ans aux membres des Premières Nations de la vallée de l’Annapolis, de Bear River, de Glooscap et de Wasoqopa’q de pêcher en vue d’une subsistance convenable durant la saison commerciale. Je souhaite à tous les pêcheurs une saison de pêche harmonieuse, sécuritaire et prospère. »

L’honorable Diane Lebouthillier, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

Faits en bref

  • Kespukwitk est l’un des sept districts mi’kmaq du Canada atlantique et du Québec; il correspond au sud-ouest de la Nouvelle-Écosse.

  • Le MPO a travaillé avec les communautés autochtones pour renforcer leur droit de pêcher en vue d'obtenir des moyens de subsistance modérés en concluant des ententes qui autorisent les membres de la communauté à pêcher dans le cadre de plans de pêches élaborés par la communauté. Ces plans identifient les membres de la communauté qui souhaitent pêcher pour obtenir des moyens de subsistance modérés et ceux-ci sont désignés comme pêcheurs autorisés en vertu d'un permis délivré par le MPO.

  • La pêche visée par cette autorisation délivrée par le MPO dans le district de Kespukwitk en vue d’une subsistance convenable peut se dérouler durant la saison commerciale dans chaque ZPH, comme suit :

    • ZPH 33 : Du 27 novembre 2023 au 31 mai 2024
    • ZPH 34 : Du 27 novembre 2023 au 31 mai 2024
    • ZPH 35 : Du 12 octobre au 31 décembre 2023 et du 29 février au 31 juillet 2024
       
  • Ces dates de début pourraient être légèrement modifiées par le MPO en cas de mauvais temps.

  • Comme l’an dernier, le nombre global de casiers actuellement autorisés est de 5 250, qui seront exploités selon une répartition entre les ZPH 33, 34 et 35, avec une limite de 1 000 casiers dans la ZPH 35. L’accès à la pêche ainsi autorisé est contrebalancé par les permis et les pièges actuellement en réserve dans les zones où la pêche n’est pas pratiquée.

  • Entraver la pêche pratiquée autorisée de même qu’endommager ou détruire des engins de pêche est illégal, cause des débris qui nuisent aux poissons et à leur habitat, et peut entraîner une amende allant jusqu’à 100 000 $ en vertu de la Loi sur les pêches. Tout pêcheur dont l’équipement a été détruit ou altéré doit signaler sans délai cet incident à leur bureau local de Conservation et Protection du MPO.

  • L’autorisation provisoire délivrée par le MPO dans le district de Kespukwitk pour la pêche en vue d’une subsistance convenable n’entraînera pas d’intensification de la pêche dans ces ZPH, où les stocks de homards sont dans la zone saine.

Liens connexes

Personnes-ressources

Jérémy Collard
Attaché de presse
Cabinet de la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
Jeremy.Collard@dfo-mpo.gc.ca 

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez connectés

Détails de la page

Date de modification :