Plan ministériel 2020-21
Analyse comparative entre les sexes plus

Plan ministériel 2020-2021

Renseignements généraux

Structures de gouvernance :

En 2020-2021, l’APECA continuera à mettre à jour et à promouvoir le cadre de l’analyse comparative entre les sexes plus (ACS +). L’Agence travaillera à intégrer l’ACS + dans tous les aspects opérationnels au moyen d’une stratégie à trois volets pour recueillir et analyser les données, sensibiliser, et suivre les progrès.

L’Agence rend des comptes au sujet du Cadre des résultats relatifs aux sexes du gouvernement du Canada, notamment pour les objectifs liés à la participation à l’économie, à la prospérité, au leadership, et à la participation démocratique. L’APECA rend également compte à la Directive sur les résultats du gouvernement, la Loi canadienne sur la budgétisation sensible aux sexes et l’orientation stratégique pour Moderniser les pratiques du gouvernement du Canada en matière d’information relative au sexe et au genre. L’Agence respecte ces obligations et en rend compte auprès du ministère fédéral des Femmes et de l’Égalité des genres.

Le centre de responsabilité de l’APECA mène, soutient et surveille la mise en œuvre de l’ACS +, et agit à titre de point de liaison au sein du réseau ACS + plus vaste du gouvernement du Canada. De plus, l’APECA a un groupe de travail ACS + intraorganisationnel, un champion de l’ACS +, ainsi que des outils et des ressources pour aider les employés dans l’application de l’ACS + dans leur travail et dans l’établissement de liens avec les réseaux de l’ACS + fédéraux plus vastes menés par des intervenants. Cela comprend le cadre de surveillance et d’évaluation de l’ACS +, l’établissement du mandat d’un groupe de travail sur l’ACS +, une ACS + de l’économie du Canada atlantique qui est mise à jour, au besoin, la capacité de collecte et d’analyse de données, et la campagne de sensibilisation annuelle dans l’ensemble de l’Agence.

Les évaluations de programme de l’APECA tiendront compte des considérations de l’ACS +, y compris la portée de chaque projet d’évaluation, la conception et la mise en œuvre des méthodes de collecte de données, et la synthèse des résultats. Les évaluations rigoureuses de l’ACS + seront comprises dans toutes les propositions de politiques principales et validées par les centres d’expertise ministériels de l’APECA et d’Innovation, Sciences et Développement économique Canada.

Ressources humaines

L’APECA consacrera un équivalent temps plein à la mise en œuvre de l’ACS + à l’Agence en 2020-2021. L’équivalent temps plein représente des ressources combinées, y compris un champion au niveau de directeur responsable de l’ACS + et un groupe de travail sur l’ACS + comprenant des représentants de diverses sections de l’Agence (comme les Politiques, les Programmes, l’Évaluation et les Communications).

Initiatives prévues

En 2020-2021, l’APECA continuera à mettre à jour et à promouvoir son cadre de l’ACS +, y compris les outils et les analyses pour tous les aspects du travail de l’Agence. Ces initiatives comprennent la promotion d’une sensibilisation accrue aux normes de l’ACS + et aux incidences de l’ACS + sur la performance économique.

Le plan ministériel de l’APECA comprend des indicateurs de rendement propres aux sexes et à la diversité (comme c’est le cas dans le Programme de croissance économique et régionale par l’innovation et la Stratégie pour les femmes en entrepreneuriat), notamment le pourcentage de petites et de moyennes entreprises détenues majoritairement par des femmes. L’APECA travaillera également avec ses partenaires pour améliorer les renseignements liés à l’ACS + sur le Programme de développement des collectivités. Le rendement de ces indicateurs sera surveillé par la section de la planification, du rendement et des résultats, et la section de l’évaluation de l’APECA, en collaboration avec le champion et les points de contact de l’ACS +.

L’APECA continuera sa campagne de sensibilisation en menant des discussions et en organisant des activités pour accroître la sensibilisation à l’ACS + et la mise en œuvre de cet outil dans le milieu de travail de l’APECA. Par exemple, l’Agence examinera la série de lignes directrices relatives aux ressources humaines du point de vue de l’ACS +, notamment les lignes directrices relatives à un milieu de travail souple, là a gestion du rendement, à la gestion de l’incapacité, aux langues officielles, à l’équité en matière d’emploi et les plans visant à élaborer et à lancer un programme d’études pour la diversité et l’inclusion.

L’APECA continuera à demander, recueillir et analyser les données en fonction du sexe et d’autres groupes démographiques du Canada atlantique lorsqu’il est possible et raisonnable de le faire. Les considérations de l’ACS + seront intégrées au nouveau système de données administratives de l’APECA. Ces données supplémentaires renforceront l’analyse et la prise de décisions.

La Direction de l’évaluation et des services consultatifs de l’APECA examinera la mise en œuvre de l’ACS + dans deux évaluations de programme récentes pour déterminer les meilleures pratiques et les leçons tirées pour les projets à venir. Plus précisément, l’analyse proposera des solutions en vue d’aborder les lacunes de l’Agence en matière de capacité de collecte de renseignements sur le rendement liés à des groupes de population particuliers.

Capacité d’établissement de rapports et données

Dans son Cadre ministériel des résultats, l’Agence a veillé à ce qu’elle puisse rendre compte du résultat ministériel « Les collectivités du Canada atlantique sont diversifiées sur le plan économique » en adoptant plusieurs indicateurs relatifs à l’ACS + qui ont été publiés dans l’InfoBase du GC et dans son Plan ministériel de 2019-2020 et 2020-2021, ainsi que dans ses profils d’information sur le rendement internes.

Afin de pouvoir faire un rapport sur ces indicateurs, l’Agence continuera d’ajouter diverses étiquettes relatives aux clients dans son système interne en 2020-2021, notamment pour les entreprises dirigées par des femmes et appartenant à des femmes, les personnes handicapées, les groupes autochtones, les nouveaux immigrants, les minorités visibles, les communautés de langue officielle en situation minoritaire, et les personnes vivant dans des régions rurales ou éloignées. Cela permettra à l’Agence de recueillir des microdonnées relatives à l’ACS + dans le contexte de ses programmes. L’Agence fait aussi l’acquisition d’analyses de données personnalisées de Statistique Canada afin de pouvoir établir des rapports sur des indicateurs comme « le pourcentage d’entreprises appuyées par l’APECA dont les propriétaires majoritaires sont des femmes ».

L’Agence publiera ses résultats publiquement dans l’InfoBase du GC ainsi que dans son Rapport sur les résultats ministériels de 2019-2020. L’Agence publiera en outre toute nouvelle évaluation relative à l’ACS + sur son site Web.

L’APECA demandera à Statistique Canada de fournir, dans la mesure du possible, des données selon le genre et d’autres groupes démographiques au Canada atlantique, y compris les groupes autochtones, les immigrants, les minorités visibles, les communautés de langue officielle en situation minoritaire, et les personnes des collectivités urbaines et rurales.Ces données supplémentaires seront analysées pour approfondir l’information disponible et éclairer la prise de décisions au sein de l’Agence.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :