Rapport sur les plans et les priorités 2015-2016
Section II : Analyse des programmes par résultat stratégique

Résultat stratégique : Une économie concurrentielle au Canada atlantique

Mesure du rendement :

Indicateur de rendement        Cible quinquennale      
(2013-2014 à 2017-2018)
Date de réalisation
Augmentation du produit intérieur brut (PIB) du Canada atlantique pour chaque dollar dépensé par l’APECA en aide directe aux entreprises 4,50 $[i] Le 31 mars 2018

Une économie concurrentielle au Canada atlantique augmente le nombre d’occasions de développement économique dans la région, surtout grâce à la croissance du revenu gagné et des possibilités d’emploi. La productivité est un facteur important de la compétitivité et une importante source de prospérité à long terme pour une région. La compétitivité et la productivité sont des facteurs déterminants qui permettent aux entreprises et aux collectivités de s’adapter à l’évolution de la situation économique mondiale. L’Agence appuie les entreprises et les collectivités et travaille avec elles afin de les aider à devenir plus concurrentielles, plus novatrices et plus productives; elle précise également les occasions et les défis propres à l’économie du Canada atlantique et y donne suite.

Programme 1.1 : Développement des entreprises

Description :

Malgré l’amélioration récente de la situation économique et quelques occasions prometteuses à l’horizon (par exemple, dans les domaines de l’énergie et de la construction navale), il reste de grands défis à surmonter afin que la région puisse maximiser sa croissance. La productivité, qui dans un certain nombre de secteurs reste beaucoup plus faible au Canada atlantique que dans les principaux pays et dans d’autres régions du Canada, est l’un des indicateurs les plus révélateurs de l’existence de grands défis. L’Agence travaille en partenariat avec les entreprises, les intervenants, les industries et les institutions du Canada atlantique afin d’améliorer la croissance et la productivité de l’économie de la région et ainsi d’accroître la capacité concurrentielle, les revenus gagnés et la création d’emplois. L’Agence s’emploie à améliorer la capacité de croissance économique des régions rurales et urbaines du Canada atlantique au moyen de divers mécanismes stratégiques : en aidant les entreprises – particulièrement les petites et moyennes entreprises (PME) – quant à leur mise sur pied, à leur expansion ou à leur modernisation ainsi qu’au démarrage et à l’augmentation de leurs activités d’exportation; en établissant des partenariats avec les universités et d’autres institutions afin de renforcer la capacité de recherche-développement (R-D) de la région, d’accroître les activités de commercialisation et d’améliorer la productivité de la région; et en faisant la promotion de la transition vers l’économie du savoir, transition à laquelle l’Agence participe.

Ressources financières budgétaires : (en dollars)

Budget principal des dépenses
2015-2016
Dépenses prévues
2015-2016
Dépenses prévues
2016-2017
Dépenses prévues
2017-2018
171 221 612 171 221 612 169 937 144 172 757 770

Ressources humaines : (ETP)

2015-2016 2016-2017 2017-2018
227 227 227

Mesure du rendement :

Résultat attendu Indicateur de rendement Cible
   annuelle   
2015-2016
Date de réalisation
Amélioration de la croissance et de la compétitivité des petites et moyennes entreprises du Canada atlantique Nombre de points de pourcentage de plus du taux de croissance de la productivité du travail des entreprises qui ont reçu de l’aide de l’APECA par rapport au taux d’entreprises comparables qui n’en ont pas reçue 0,3 Le 31 mars 2016
Nombre de points de pourcentage de plus du taux de survie des entreprises qui ont reçu de l’aide de l’APECA par rapport au taux des entreprises comparables qui n’en ont pas reçue 10 Le 31 mars 2016

Faits saillants de la planification :

En 2015-2016, l’APECA continuera d’aider les entreprises, les secteurs industriels, les établissements d’enseignement postsecondaire et les organismes communautaires au Canada atlantique afin de mettre en valeur la capacité d’innovation, la productivité et la compétitivité globale des PME de la région. C’est pourquoi l’Agence maintiendra son soutien à l’innovation et à la commercialisation de nouveaux produits et services, fera la promotion des occasions d’affaires à l’étranger et des marchés d’exportation, et favorisera l’acquisition des compétences entrepreneuriales nécessaires pour stimuler la croissance économique.

Quant aux programmes en faveur de l’innovation, la nouvelle approche simplifiée et ciblée de l’Agence permettra de mieux répondre aux besoins des entreprises et des chercheurs. Les retombées des investissements de l’APECA dans l’innovation seront les suivantes : développement de produits; mise en marché de nouveaux produits et services; adoption et adaptation de la technologie pour stimuler la productivité; amélioration des compétences, de la technologie et de la connaissance du marché pour aider les entreprises à faire concurrence. Les investissements de l’Agence exerceront un effet de levier et inciteront le secteur privé et d’autres bailleurs de fonds à investir dans des projets d’innovation, favoriseront la création de partenariats pour le développement de technologies et feront augmenter les revenus issus de la commercialisation de nouveaux produits et services.

Sur le plan de la promotion du commerce extérieur, l’APECA développera les capacités des entreprises du Canada atlantique en les aidant à obtenir les outils et le soutien dont elles ont besoin pour pénétrer avec succès les marchés étrangers. L’Agence continuera d’aider les entreprises et l’industrie à explorer les occasions d’affaires à l’étranger qui sont énoncées dans le Plan d’action sur les marchés mondiauxl’Accord commercial entre le Canada et l'UE et d’autres accords commerciaux existants et futurs. Les efforts se poursuivront dans le but de faire savoir qu’il est profitable de faire des affaires au Canada atlantique.

L’APECA continuera de soutenir les mesures en faveur de la productivité et de la croissance qui procurent des renseignements, des fonds et des possibilités de perfectionnement des compétences en affaires afin de permettre aux gens du Canada atlantique de mettre sur pied et de développer leurs entreprises, d’innover et d’accroître leur productivité. Il s’agit notamment des investissements soutenus à l’égard des mesures de fabrication allégée, de l’agrandissement et de la modernisation des entreprises, d’activités commerciales et non commerciales pour développer le tourisme ainsi que de l’aide apportée aux PME pour leur permettre de profiter des grands travaux prévus au Canada atlantique.

Sous-programme 1.1.1 : Innovation et commercialisation

Description :

Il est essentiel de hausser le niveau de recherche-développement et d’innovation dans la région afin d’accroître la compétitivité au Canada atlantique et de rétrécir l’écart de productivité comparativement au reste du pays. L’Agence investit dans l’innovation et la commercialisation en appuyant la recherche-développement liée à de nouveaux produits, services et processus et leur commercialisation sur le marché. De plus, l’Agence appuie l’adoption et l’adaptation de technologies de pointe dans les entreprises. Les clients comptent des entreprises et des organismes comme des universités et des établissements de recherche. Ce sous-programme a recours au financement des paiements de transfert suivants : le Fonds d’innovation de l’Atlantique (FIA) et le Programme de développement des entreprises (PDE).

Ressources financières budgétaires : (en dollars)

Dépenses prévues
2015-2016
Dépenses prévues
2016-2017
Dépenses prévues
2017-2018
93 129 829 91 652 785 94 150 990

Ressources humaines (ETP)

2015-2016 2016-2017 2017-2018
84 84 84

Mesure du rendement :

Résultat attendu Indicateur de rendement Cible
   annuelle   
2015-2016
Date de réalisation
Capacités d’innovation et de commercialisation renforcées au Canada atlantique Montant obtenu d’autres sources pour chaque dollar investi par l’APECA dans les projets d’innovation 1,25 $ Le 31 mars 2016
Nombre de principaux collaborateurs en matière de développement technologique et de commercialisation par l’entremise des projets du FIA À déterminer*
En 2015‑2016, l’Agence établira une nouvelle base de référence.
Le 31 mars 2016
       Cible quadriennale    
2015-2016 à 2018-2019
Revenus tirés des activités de la commercialisation 150 000 000 $ Le 31 mars 2019

*En raison des modifications apportées au mode de présentation des demandes d’aide du FIA et de l’ampleur et de la nature des projets souhaités, les renseignements de référence utilisés pour fixer les objectifs n’étaient plus fiables. Les résultats obtenus en 2015-2016 aideront à établir une nouvelle base de référence.

Faits saillants de la planification :

L’APECA se situe au premier plan des programmes d’innovation au Canada atlantique depuis plusieurs années. Afin d’accroître la compétitivité des entreprises de la région, l’Agence a revu ses programmes d’innovation et poursuivra la transition vers un nouveau modèle en 2015-2016. À l’aide du FIA et du PDE, l’Agence s’efforcera de mieux servir et aider les entreprises, les universités et les établissements de recherche.

L’APECA continuera de favoriser un milieu où l’innovation peut stimuler l’économie du Canada atlantique. En investissant dans l’innovation, l’Agence favorisera la diversification de l’économie de la région, l’expansion des marchés et l’amélioration de la productivité et de la compétitivité.

Entre autres choses, les investissements de l’APECA exerceront un effet de levier et inciteront le secteur privé et d’autres sources à investir également dans des projets d’innovation, encourageront l’engagement de partenariats pour le développement de technologies et feront augmenter les revenus issus de la commercialisation des nouveaux produits, procédés, services et technologies.

L’Agence s’efforcera d’optimiser les retombées de ses investissements, particulièrement dans des secteurs d’importance stratégique pour le succès à long terme de la région de l’Atlantique. Elle continuera d’appuyer les activités d’innovation régionales qui renforcent le potentiel de commercialisation des technologies mises au point au Canada atlantique, y compris dans les secteurs traditionnels. D’ailleurs, dans le secteur de l’exploitation forestière, une initiative permettra de développer de nouveaux produits et techniques pour permettre une intervention précoce afin de lutter contre les infestations de la tordeuse des bourgeons de l’épinette et ainsi d’atténuer l’impact sur l’intégrité de la forêt, l’approvisionnement en bois d’œuvre et la productivité de l’industrie.

Sous-programme 1.1.2 : Productivité et croissance

Description :

L’Agence investit dans la productivité et la croissance pour donner aux gens du Canada atlantique un meilleur accès à l’information, aux compétences en affaires et au financement nécessaires pour démarrer et/ou agrandir une entreprise. Ces investissements aident les entreprises à voir le jour, à être plus productives et à croître, ce qui crée de la richesse et des emplois dans l’économie. Les investissements dans la productivité et la croissance sont faits directement auprès des entreprises pour les aider à augmenter leur capacité concurrentielle par l’intermédiaire d’activités telles que l’amélioration de la productivité, les agrandissements, les modernisations, le développement des compétences en affaires, de même que la formation et l’embauche de personnel qualifié. L’Agence appuie aussi les entreprises de façon indirecte en accordant des contributions à des organismes sans but lucratif, notamment les associations de développement économique et d’entreprises, qui mènent des activités favorisant la productivité et la croissance d’entreprises. L’Agence administre également Entreprises Canada, qui offre aux entreprises de l’information exhaustive sur les services, les programmes, les règlements et les ressources du gouvernement. En réduisant la complexité des relations avec les divers ordres gouvernementaux, Entreprises Canada joue un rôle dans le processus de développement des entreprises. Ce sous-programme a recours au financement du paiement de transfert suivant : le Programme de développement des entreprises (PDE).

Ressources financières budgétaires : (en dollars)

Dépenses prévues
2015-2016
Dépenses prévues
2016-2017
Dépenses prévues
2017-2018
54 819 698 54 738 455 54 937 712

Ressources humaines : (ETP)

2015-2016 2016-2017 2017-2018
91 91 91

Mesure du rendement :

Résultat attendu Indicateur de rendement Cible
   annuelle   
2015-2016
Date de réalisation
Amélioration de la productivité et de la capacité de croissance des petites et moyennes entreprises du Canada atlantique Nombre de points de pourcentage de plus du taux de croissance des ventes des entreprises qui ont reçu de l’aide de l’APECA par rapport au taux d’entreprises comparables qui n’en ont pas reçue 0,5 Le 31 mars 2016
Pourcentage de participants à des activités de perfectionnement des compétences en affaires qui signalent une amélioration de leurs compétences en affaires 85 % Le 31 mars 2016
Montant obtenu d’autres sources pour chaque dollar investi par l’APECA dans des projets commerciaux de Productivité et croissance 2,00 $ Le 31 mars 2016

Faits saillants de la planification :

L’APECA continuera de veiller à ce que les gens du Canada atlantique puissent obtenir les fonds et le soutien dont ils ont besoin pour mettre sur pied ou développer une entreprise et accroître leur productivité. La productivité correspond à la façon dont les entreprises investissent dans les ressources comme la main-d’œuvre, les compétences, les matières premières et les biens d’équipement, et conjuguent ces ressources pour produire des biens et des services. L’augmentation de la productivité est de la première importance pour l’économie du Canada atlantique puisqu’elle permet aux entreprises d’être plus concurrentielles et favorise une production efficace, l’augmentation de la valeur et des revenus et, en définitive, l’amélioration du niveau de vie.

L’Agence investira dans des projets grâce auxquels les PME peuvent recruter du personnel spécialisé pour les aider à aplanir des difficultés particulières, moderniser leurs opérations grâce à la technologie et intégrer des mesures d’amélioration continue afin d’accroître leur compétitivité. En outre, l’APECA continuera d’appuyer les PME afin de les aider à saisir les possibilités découlant des grands projets prévus au Canada atlantique.

L’APECA continuera d’accorder des fonds à des organismes non commerciaux, comme des organismes de soutien des entreprises et des établissements d’enseignement, qui les utiliseront pour réaliser des activités afin de permettre aux entrepreneurs actuels et éventuels d’acquérir les compétences en affaires et en gestion nécessaires au démarrage d’une entreprise ainsi qu’à l’amélioration de la productivité et de la capacité de se développer. Ces activités seront axées sur des domaines comme les services de conseils, l’encadrement et la formation afin de stimuler l’esprit d’entreprise et la croissance des entreprises.

L’Agence veillera également à ce que les gens du Canada atlantique continuent d’avoir accès à des renseignements commerciaux opportuns et exacts fournis par Entreprises Canada, y compris des renseignements sur les programmes et les ressources que le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux offrent aux entreprises.

Sous-programme 1.1.3 : Promotion du commerce extérieur

Description :

Le Plan d’action sur les marchés mondiaux (PAMM) du Canada reconnaît que les chaînes de valeur mondiales et les nouvelles forces économiques offrent des possibilités et il aide à déceler une concurrence accrue pour le Canada. Pour renforcer la position du pays sur le marché international, le plan recommande de profiter des débouchés mondiaux émergents et de rehausser l’image du Canada sur la scène mondiale en tant que partenaire commercial de choix et destination d’investissement de premier ordre. Conformément à ce plan, l’Agence cherche à saisir les occasions internationales en vue d’accroître le nombre d’exportateurs et le volume des ventes à l’exportation, d’attirer des investissements étrangers directs et d’appuyer la commercialisation des technologies à l’échelle internationale. Par ailleurs, l’Agence vise à faire connaître le Canada atlantique à l’étranger comme étant un leader mondial en matière de production et d’exportation d’énergie et de recherche énergétique; un centre d’innovation; un bassin de travailleurs qualifiés; un fournisseur fiable de produits de qualité à des prix concurrentiels; et la porte d’entrée du marché nord-américain. L’Agence joue également un rôle dans la coordination des efforts des organismes fédéraux, provinciaux et du secteur privé du Canada atlantique qui cherchent des débouchés internationaux. Les clients comptent des entreprises, des organismes sans but lucratif, des institutions d’apprentissage et de recherche et les gouvernements provinciaux. Ce sous-programme a recours au financement du paiement de transfert suivant : le Programme de développement des entreprises (PDE).

Ressources financières budgétaires : (en dollars)

Dépenses prévues
2015-2016
Dépenses prévues
2016-2017
Dépenses prévues
2017-2018
23 272 085 23 545 904 23 669 068

Ressources humaines : (ETP)

2015-2016 2016-2017 2017-2018
52 52 52

Mesure du rendement :

Résultat attendu Indicateur de rendement Cible
   annuelle   
2015-2016
Date de réalisation
Activités d’exportation élargies des petites et moyennes entreprises du Canada atlantique Pourcentage des projets commerciaux de Promotion du commerce extérieur qui ont satisfait aux attentes et ainsi contribué au développement des activités d’exportation 75 % Le 31 mars 2016
Pourcentage de petites et moyennes entreprises qui ont accru leurs ventes sur les marchés internationaux dans les douze mois suivant leur participation à une activité de Promotion du commerce extérieur 50 % Le 31 mars 2016
Nouvelles occasions d’investissements étrangers directs au Canada atlantique Nombre de transactions d’investissements étrangers directs réalisées (ententes conclues) grâce en partie aux ressources de l’APECA 5 Le 31 mars 2016

Faits saillants de la planification :

L’APECA continuera de s’aligner sur les priorités du gouvernement du Canada, dont le PAMM, la Stratégie des Amériques et la Stratégie du Canada en matière d’éducation internationale, en procurant aux entreprises du Canada atlantique les outils, l’accès et le soutien dont elles ont besoin pour réussir sur les marchés mondiaux et en faisant la promotion du Canada atlantique. L’APECA aidera les exportateurs du Canada atlantique à profiter pleinement des accords de libre-échange signés récemment, comme l’Accord commercial entre le Canada et l'UE et l’ Accord de libre-échange Canada-Corée. L’Agence travaillera également avec ses partenaires pour cibler de nouvelles occasions sectorielles, commerciales et stratégiques à saisir, avec les universités et les établissements de recherche pour soutenir le travail de commercialisation, et avec d’autres partenaires financiers pour réduire le fardeau administratif et améliorer le service à la clientèle.

L’exportation demeure l’un des principaux moteurs de la croissance économique au Canada. Elle génère des recettes, stimule la croissance commerciale et crée de l’emploi. Étant donné la petite taille du marché intérieur de la région, le commerce international est important pour l’économie du Canada atlantique. L’Agence contribue au rendement de la région en renforçant les capacités des PME, en aidant ces dernières à pénétrer les marchés internationaux et en favorisant leurs résultats commerciaux sur la scène internationale. D’autres initiatives visent à déterminer quels secteurs offrent les meilleures possibilités d’exportation et à les appuyer, ainsi qu’à explorer et à exploiter les occasions qui existent sur les nouveaux marchés.

L’objectif global de ce sous-programme est d’intensifier l’activité commerciale internationale des PME et de la région. Pour y parvenir, l’APECA exposera les secteurs et les entreprises à des occasions sur les marchés étrangers et veillera à ce qu’ils soient bien préparés; élaborera des stratégies et des plans de mise en œuvre à long terme pour les marchés étrangers; rendra disponible les renseignements, les personnes-ressources et les possibilités des principaux intervenants; et appuiera les activités commerciales qui aident les PME à accroître leur chiffre d’affaires. Les efforts visant à promouvoir le Canada atlantique comme endroit propice aux affaires se poursuivront à l’aide de missions de promotion du commerce extérieur, de sites Web, de la participation aux principales conférences de l’industrie ainsi que de l’organisation de visites exploratoires et d’activités de sensibilisation. L’Agence travaillera avec les PME désireuses de commercialiser leurs technologies ou leurs procédés novateurs en identifiant des partenaires disposés à collaborer à leurs travaux de recherche ou à leurs projets d’expansion de marché.

Programme 1.2 : Développement des collectivités

Description :

L’économie de la région de l’Atlantique est fondée sur la grande diversité géographique, linguistique et culturelle de ses collectivités. Entre les régions rurales et les centres urbains, les occasions et les défis varient considérablement. Les collectivités sont à la base du développement économique et sont essentielles à la prospérité. L’Agence reconnaît l’importance des collectivités et appuie leurs efforts visant à développer les ressources dont elles ont besoin afin de contribuer pleinement à leur développement économique. Ainsi, en ce qui concerne le développement des collectivités, l’Agence concentre ses efforts et ses stratégies sur la création de collectivités dynamiques et durables où il y a une augmentation des activités économiques et commerciales et une infrastructure publique de qualité. L’Agence élabore et exécute des programmes qui satisfont les besoins particuliers en matière de développement économique des régions rurales du Canada atlantique et qui consolident la situation de la région. L’Agence collabore avec le secteur privé, les autres ordres de gouvernement, les autres ministères fédéraux, les établissements d’enseignement, les organismes sans but lucratif et les collectivités afin de conjuguer l’aide, de coordonner les efforts de développement économique, de cerner et d’exploiter les occasions émergentes et de s’attaquer aux difficultés économiques partout dans la région. Elle doit donc adopter une approche souple adaptée aux capacités, aux forces et aux difficultés réelles d’une collectivité donnée.

Ressources financières budgétaires : (en dollars)

Budget principal des dépenses
2015-2016
Dépenses prévues
2015-2016
Dépenses prévues
2016-2017
Dépenses prévues
2017-2018
89 727 582 89 727 582 89 368 367 88 353 094

Ressources humaines : (ETP)

2015-2016 2016-2017 2017-2018
101 101 101

Mesure du rendement :

Résultat attendu Indicateur de rendement Cible
   annuelle   
2015-2016
Date de réalisation
Des collectivités du Canada atlantique dynamiques et viables dont le niveau d’activité économique et commerciale augmente Nombre de points de pourcentage de plus du taux de survie des clients qui ont reçu de l’aide des CBDC par rapport au taux d’entreprises comparables qui n’en ont pas reçue 10 Le 31 mars 2016
Pourcentage des projets de Développement des collectivités (DC) qui ont satisfait aux attentes et ainsi contribué au résultat attendu de DC 80 % Le 31 mars 2016

Faits saillants de la planification :

L’APECA continuera de travailler avec les collectivités, les réseaux de développement économique des collectivités ainsi que les gouvernements provinciaux et les municipalités afin de stimuler le développement économique pour le bien des régions rurales et urbaines. À cette fin, elle investira dans des mesures qui sont en phase avec les priorités économiques et les besoins particuliers des diverses collectivités du Canada atlantique.

Pour stimuler le développement économique des collectivités, l’APECA met à profit ses programmes, surtout le Fonds des collectivités innovatrices, le Programme de développement des collectivités et le Programme de développement des entreprises. Grâce à ces mécanismes de financement, l’Agence investira de façon stratégique pour dynamiser les collectivités où elle est active et pour améliorer la productivité et la compétitivité des PME du Canada atlantique. Sur le plan de l’infrastructure locale, l’APECA mettra l’accent sur les projets qui améliorent les possibilités économiques. De plus, l’Agence collaborera avec Infrastructure Canada pour poursuivre l’exécution des programmes d’infrastructure.

L’APECA continuera d’appuyer les organismes locaux de développement des entreprises, comme les corporations au bénéfice du développement communautaire, en leur procurant les investissements et les outils essentiels à la consolidation des collectivités.

En outre, l’APECA mettra à profit ses relations avec les communautés de langue officielle en situation minoritaire au Canada atlantique afin de mettre en œuvre l’Initiative de développement économique prévue dans la Feuille de route pour les langues officielles du Canada 2013-2018 : éducation, immigration, communautés. Elle travaillera également avec les intervenants autochtones pour cerner les investissements permettant de soutenir le développement économique stratégique des collectivités autochtones.

Enfin, l’Agence s’efforcera d’accroître l’apport du secteur touristique au produit intérieur brut de la région en resserrant les partenariats entre les secteurs public et privé pour que les investissements stratégiques entraînent une augmentation de la rentabilité, de la durabilité et des salaires.

Sous-programme 1.2.1 : Investissement dans les collectivités

Description :

Pour assurer leur durabilité et leur croissance, les collectivités doivent prendre en main leur propre avenir en matière de développement économique. À cette fin, elles doivent disposer des capacités et des ressources locales nécessaires pour diriger le travail de développement économique ainsi que pour investir dans les projets qui stimulent leur développement économique. Ces collectivités comprennent des collectivités géographiques ainsi que des communautés d’intérêts telles que des secteurs industriels, des organismes sans but lucratif et des organismes autochtones et francophones. L’Agence travaille avec les collectivités afin de les aider à élaborer leur propre vision de la croissance économique grâce à une planification ciblée et à des investissements stratégiques. Ces investissements favorisent l’accroissement de la capacité humaine collective incluant le développement des compétences, la formation et la coordination ainsi que la capacité matérielle (c.‑à‑d. l’infrastructure locale). Ce sous-programme a recours au financement des paiements de transfert suivants : le Fonds des collectivités innovatrices (FCI) et le Programme de développement des entreprises (PDE).

Ressources financières budgétaires : (en dollars)

Dépenses prévues
2015-2016
Dépenses prévues
2016-2017
Dépenses prévues
2017-2018
71 797 962 71 564 806 70 549 533

Ressources humaines : (ETP)

2015-2016 2016-2017 2017-2018
84 84 84

Mesure du rendement :

Résultat attendu Indicateur de rendement Cible
   annuelle   
2015-2016
Date de réalisation
Les collectivités saisissent les possibilités de développement économique et de développement des entreprises et affrontent les difficultés connexes Montant obtenu d’autres sources pour chaque dollar investi par l’APECA dans des projets d’Investissement dans les collectivités 1,50 $ Le 31 mars 2016

Faits saillants de la planification :

La vitalité économique d’une région est étroitement liée à sa capacité de saisir les occasions et de surmonter les difficultés économiques à l’échelle régionale et mondiale. Grâce à son sous-programme Investissement dans les collectivités, l’Agence contribue au développement économique des collectivités principalement rurales du Canada atlantique en appuyant des mesures qui les aident à renforcer leur capacité de saisir ces occasions et de relever ces difficultés. Elle soutient notamment l’infrastructure essentielle dont les entreprises ont besoin pour assurer leur croissance tout en procurant les commodités nécessaires aux collectivités. Par effet de levier, elle favorise également l’investissement de capitaux dans des projets de croissance sectorielle qui contribuent au développement de l’économie de la région. En 2015-2016, l’Agence continuera d’encourager la formation de partenariats entre les collectivités, les gouvernements provinciaux et les intervenants à l’échelle locale ainsi que de mettre en valeur la capacité de développement économique des collectivités afin de cerner les occasions stratégiques et nouvelles dans la région et de les saisir.

Par l’entremise du FCI, l’Agence continuera de promouvoir les investissements qui procurent des retombées économiques aux collectivités du Canada atlantique. Ces investissements seront principalement axés sur le développement de principaux secteurs prioritaires ainsi que sur la réalisation de projets stratégiques d’infrastructure communautaire.

L’APECA continuera de travailler avec divers partenaires, dont les gouvernements provinciaux et les municipalités, afin de tirer le maximum des investissements susceptibles de profiter aux collectivités de la région. Le montant obtenu d’autres sources pour chaque dollar investi par l’APECA démontrera que les collectivités réunissent les ressources nécessaires à la réalisation de projets porteurs sur le plan économique tout en mobilisant les principaux intervenants.

Quant au Programme de développement stratégique du tourisme de l’APECA, il rehaussera la compétitivité des attractions touristiques dans les collectivités rurales en les guidant dans le processus d’élaboration et d’exécution d’un plan d’action stratégique pour le tourisme durable.

En collaborant avec les communautés de langue officielle en situation minoritaire par l’entremise de ses nombreux réseaux et points de service, l’APECA déterminera comment stimuler la vitalité de ces communautés grâce à des investissements de ses divers programmes et de l’Initiative de développement économique prévue dans la Feuille de route pour les langues officielles du Canada 2013-2018 : éducation, immigration, communautés.

En outre, l’Agence poursuivra sa collaboration avec les organismes autochtones afin de trouver des investissements qui amélioreront la situation des entrepreneurs autochtones et la compétitivité des entreprises autochtones.

L’APECA continuera par ailleurs de collaborer étroitement à l’administration du volet Collectivités du Fonds Chantiers Canada avec Infrastructure Canada.

Sous-programme 1.2.2 : Développement des entreprises dans les collectivités

Description :

Le manque de capitaux dans les régions rurales du Canada pourrait entraver considérablement le développement économique. Cela nuit à la mise sur pied et à l’expansion des petites entreprises en milieu rural qui sont essentielles à la vitalité et à la durabilité des collectivités. L’Agence fournit un appui ciblé à des organismes locaux sans but lucratif pour remédier à l’insuffisance des capitaux d’investissement mis à la disposition des petites entreprises. À ce titre, l’Agence accorde des contributions à un réseau de corporations au bénéfice du développement communautaire (CBDC) au Canada atlantique gérées par des conseils d’administration composés de bénévoles locaux. Les CBDC fournissent une source essentielle de fonds d’investissement axés sur les petites entreprises en milieu rural et d’autres services, dont des conseils commerciaux et le perfectionnement des compétences. L’Agence aide les collectivités autochtones en offrant aux petites et moyennes entreprises autochtones un meilleur accès aux capitaux par l’entremise de l’Ulnooweg Development Group. Ce sous-programme a recours au financement des paiements de transfert suivants : le Programme de développement des collectivités (PDC), le Fonds des collectivités innovatrices (FCI) et le Programme de développement des entreprises (PDE).

Ressources financières budgétaires : (en dollars)

Dépenses prévues
2015-2016
Dépenses prévues
2016-2017
Dépenses prévues
2017-2018
17 929 620 17 803 561 17 803 561

Ressources humaines : (ETP)

2015-2016 2016-2017 2017-2018
17 17 17

Mesure du rendement :

Résultat attendu Indicateur de rendement Cible
   annuelle   
2015-2016
Date de réalisation
Renforcement et expansion des entreprises Nombre de points de pourcentage de plus du taux de croissance des ventes des clients qui ont reçu de l’aide des CBDC par rapport au taux d’entreprises comparables qui n’en ont pas reçue 5 Le 31 mars 2016
Nombre de points de pourcentage de plus du taux de croissance de l’emploi chez les clients qui ont reçu de l’aide des CBDC par rapport au taux chez les entreprises comparables qui n’en ont pas reçue 2 Le 31 mars 2016

Faits saillants de la planification :

En 2015-2016, l’APECA continuera d’investir dans des organismes locaux de développement des entreprises pour veiller à ce que les entreprises du Canada atlantique en milieu rural aient accès aux capitaux, aux renseignements et aux conseils dont elles ont besoin et qui sont essentiels à la vitalité et à la durabilité des collectivités.

Conformément aux recommandations découlant de l’évaluation de ce sous-programme, approuvé en juin 2014, l’Agence favorisera une approche de gestion collaborative axée sur les résultats pour assurer l’optimisation des ressources avec des organismes comme les CBDC. Cela comprend l’amélioration continue du modèle de financement Développement des collectivités de l’avenir grâce à un comité mixte de surveillance et de collaboration. Les retombées immédiates des investissements de l’APECA seront mesurées par le pourcentage de fonds consacrés à des prêts commerciaux, le nombre de prêts approuvés et le nombre de clients qui auront suivi de la formation ou obtenu des conseils d’affaires.

Pour aider les entreprises du Canada atlantique à accroître leur productivité et leur compétitivité, l’Agence mobilisera des intervenants dans le but de trouver des moyens d’inciter les PME en milieu rural qui profitent du soutien des CBDC à adopter, à développer et à commercialiser de nouvelles technologies. En collaboration avec ces intervenants, l’APECA favorisera le versement de prêts en fonction de grandes priorités, comme l’innovation, les jeunes et les nouveaux entrepreneurs.

L’APECA poursuivra son étroite collaboration avec les CBDC afin d’accroître leur contribution au soutien des entreprises à l’aide d’outils efficaces, comme les services-conseils, et en accordant des fonds et en offrant de la formation commerciale aux jeunes des régions urbaines.

Le développement des collectivités autochtones demeure une priorité de l’APECA. L’Agence poursuivra son travail en vue de cerner les investissements qui permettent d’appuyer les priorités stratégiques énoncées dans le Cadre fédéral pour le développement économique des Autochtones et la Stratégie de développement économique autochtone de l’Atlantique. Elle continuera également à s’efforcer de mettre en œuvre les nouvelles lignes directrices et procédures relatives à son obligation juridique de consulter les collectivités autochtones.

Programme 1.3 : Politiques, défense des intérêts et coordination

Description :

Le programme Politiques, défense des intérêts et coordination (PDIC) de l’Agence est essentiel pour cerner les occasions et les défis propres à l’économie régionale et y réagir efficacement. Le programme PDIC offre des renseignements, des analyses et des conseils bien fondés sur un grand éventail de questions et de sujets et appuie la prise de décisions à l’échelle du cabinet du ministre et de l’Agence. Il aide l’APECA à remplir son mandat et à faire en sorte qu’elle demeure pertinente et sensibilisée aux occasions et aux défis qui se présentent au Canada atlantique en offrant des positions stratégiques et fondées en matière de politiques qui tiennent compte des possibilités de la région, en influençant les politiques et les programmes nationaux qui ont un effet sur le développement et les intérêts du Canada atlantique, et en coordonnant la création d’autres politiques et programmes dans la région pour constituer des approches intégrées en matière de développement.

Ressources financières budgétaires : (en dollars)

Budget principal des dépenses
2015-2016
Dépenses prévues
2015-2016
Dépenses prévues
2016-2017
Dépenses prévues
2017-2018
11 774 749 11 774 749 11 715 659 11 764 659

Ressources humaines : (ETP)

2015-2016 2016-2017 2017-2018
69 69 69

Mesure du rendement :

Résultat attendu Indicateur de rendement Cible
   annuelle   
2015-2016
Date de réalisation
Politiques et programmes qui visent à renforcer l’économie de la région de l’Atlantique Pourcentage d’activités de Politiques, défense des intérêts et coordination (PDIC) qui ont atteint les objectifs et ainsi contribué au résultat attendu de PDIC 75 % Le 31 mars 2016

Faits saillants de la planification :

En 2015-2016, l’Agence continuera de remplir une fonction essentielle à l’égard du programme fédéral et des priorités nationales au Canada atlantique en menant des recherches et des analyses stratégiques et en fournissant des conseils stratégiques éclairés. Les travaux de recherche et d’analyse seront centrés sur les possibilités et les difficultés relatives à l’économie de la région, comme la réalité démographique, le développement économique des collectivités, l’Accord commercial entre le Canada et l’UE et le commerce avec l’Asie. L’Agence se penchera en outre sur les facteurs qui influent sur la capacité des PME de profiter des occasions découlant de la chaîne d’approvisionnement, comme les compétences en affaires, la compétitivité, la productivité, l’innovation et la commercialisation. Ce sera le cas également des principaux secteurs, comme ceux des services, des sciences biologiques, du tourisme, des ressources naturelles et de l’énergie.

L’APECA veillera à ce que les politiques, les programmes et les investissements du gouvernement fédéral tiennent compte des intérêts des entreprises du Canada atlantique. L’Agence cherchera à aider les PME du Canada atlantique à se donner les moyens de saisir les possibilités liées aux principaux accords de libre-échange et aux stratégies fédérales comme le PAMM. Elle fera en outre la promotion des investissements dans le secteur de l’énergie et proposera des changements stratégiques et réglementaires susceptibles de favoriser l’investissement dans l’énergie propre et l’exploration pétrolière et gazière en mer. Le travail de défense des intérêts de l’Agence vise également à obtenir, pour les PME de la région, des engagements en matière de retombées industrielles découlant des marchés publics dans le cadre de la Stratégie de défense Le Canada d’abord et de la Stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale.

Pour exercer son rôle de coordination, l’Agence travaillera avec d’autres ministères fédéraux, les gouvernements des quatre provinces de l’Atlantique et d’autres intervenants dans le but de tirer parti des possibilités découlant des grands projets dans la région, comme l’initiative de construction navale. Sous la direction de l’Office de l’énergie de l’Atlantique, l’Agence cherche à stimuler le développement du secteur de l’énergie de la région en favorisant la collaboration, une compréhension commune et les échanges entre les secteurs public et privé. L’APECA continuera de travailler avec d’autres ministères et organismes fédéraux actifs dans le secteur touristique afin d’élaborer et de maintenir un programme touristique fédéral intégré et axé sur l’avenir. Enfin, l’Agence aidera à coordonner le travail des ministères fédéraux dans la région en assumant la direction du tout nouveau Conseil fédéral de l’Atlantique.

Sous-programme 1.3.1 : Politiques

Description :

Le travail d’élaboration de politiques assure une solide compréhension pour élaborer les priorités et les initiatives stratégiques de l’Agence, concevoir ses programmes, contribuer aux politiques nationales et entretenir des relations fédérales-provinciales. Ce travail comprend l’analyse de politiques et l’offre de conseils (notamment l’élaboration de politiques et de cadres de travail), l’analyse économique, la recherche et l’engagement des intervenants. Le sous-programme Politiques est exécuté par les fonctionnaires au siège social, aux bureaux régionaux et au bureau d’Ottawa. Le travail d’élaboration de politiques est soutenu en partie par un fonds spécialisé de l’Agence, qui contribue à renforcer les capacités de recherche stratégique au Canada atlantique. Ce sous-programme a recours au financement des paiements de transfert suivants : la Mesure de recherche stratégique visant la région de l’Atlantique (MRSRA) et le Programme de développement des entreprises (PDE).

Ressources financières budgétaires : (en dollars)

Dépenses prévues
2015-2016
Dépenses prévues
2016-2017
Dépenses prévues
2017-2018
6 108 991 6 105 167 6 105 167

Ressources humaines : (ETP)

2015-2016 2016-2017 2017-2018
33 33 33

Mesure du rendement :

Résultat attendu Indicateur de rendement Cible
   annuelle   
2015-2016
Date de réalisation
Décisions stratégiques, bien documentées, qui tiennent compte à la fois des possibilités et des défis propres à l’économie du Canada atlantique, et des possibilités de développement des entreprises et des collectivités Pourcentage d’activités de Politiques qui ont atteint les objectifs et ainsi contribué au résultat attendu de Politiques 80 % Le 31 mars 2016

Faits saillants de la planification :

Grâce à ses activités de recherche stratégique, d’analyse et de mobilisation, qui sous‑tendent l’élaboration de politiques et de programmes solides, l’APECA continuera de participer à l’édification d’une économie concurrentielle au Canada atlantique ainsi que d’appuyer le travail de défense des intérêts et de coordination. Le sous-programme Politiques de l’Agence est une fonction essentielle à la compréhension du contexte économique du Canada atlantique ainsi que des enjeux, des difficultés et des possibilités propres à l’économie régionale.

L’APECA procédera à des recherches et à des analyses portant sur les enjeux et les tendances en ce qui concerne notamment la productivité, les compétences en affaires, l’innovation et la commercialisation, le développement des collectivités et le commerce avec l’Europe et l’Asie, ainsi que sur les grands projets liés à l’énergie, aux mines et à la construction navale. Sur le plan des politiques, l’Agence se penchera sur les occasions découlant de la chaîne d’approvisionnement pour les PME du Canada atlantique. L’APECA continuera d’entreprendre des analyses macroéconomiques, microéconomiques et financières, en mettant l’accent surtout sur la situation démographique de la région. Le travail d’élaboration de politiques comprendra également des recherches et des analyses destinées à collecter des données économiques infrarégionales pour appuyer la prise de décision.

La MRSRA est l’outil principal lorsqu’il s’agit de mobiliser les partenaires de recherche et les intervenants. Les efforts déployés par l’Agence dans le cadre de la MRSRA permettront d’améliorer les connaissances dans des domaines prioritaires, comme les occasions et les difficultés liées à l’Accord commercial entre le Canada et l’UE, les liens commerciaux avec l’Asie, l’incidence des travailleurs migrants sur les collectivités, le lien entre l’industrie et l’offre et la demande de main-d’œuvre, et les liens entre l’entrepreneurship et le développement économique.

L’Agence cherchera en outre par divers moyens à mobiliser et à sensibiliser les partenaires du gouvernement fédéral, des provinces, du secteur privé, des associations professionnelles et du milieu universitaire pour veiller à ce que les PME soient en bonne posture pour saisir les possibilités découlant des grands travaux et des projets liés au commerce extérieur.

L’APECA continuera d’aider son président à jouer son rôle de président du Comité des politiques de développement régional de l’Organisation de coopération et de développement économiques, le principal forum international pour l’échange d’idées en ce qui a trait aux politiques régionales.

Sous-programme 1.3.2 : Défense des intérêts

Description :

Les décideurs du gouvernement fédéral doivent comprendre les intérêts du Canada atlantique et en tenir compte, et les intervenants régionaux doivent être bien informés des mesures prises par le gouvernement fédéral et des occasions qui présentent un intérêt économique pour la région. Les activités de l’Agence en matière de défense des intérêts visent la promotion des intérêts de la région au moment de l’élaboration de programmes et de politiques nationaux. En ce qui concerne les contrats d’approvisionnement du gouvernement fédéral, plus particulièrement les grands projets de l’État, l’Agence cherche à faire en sorte que les petites et moyennes entreprises du Canada atlantique puissent profiter de retombées industrielles.

Ressources financières budgétaires : (en dollars)

Dépenses prévues
2015-2016
Dépenses prévues
2016-2017
Dépenses prévues
2017-2018
3 956 303 3 903 067 3 952 067

Ressources humaines : (ETP)

2015-2016 2016-2017 2017-2018
19 19 19

Mesure du rendement :

Résultat attendu Indicateur de rendement Cible
   annuelle   
2015-2016
Date de réalisation
Prise en considération des intérêts du Canada atlantique en matière de développement des entreprises et des collectivités dans les politiques, les programmes et les règlements à caractère économique du gouvernement fédéral qui sont établis ou modifiés Pourcentage d’activités de Défense des intérêts qui ont atteint les objectifs et ainsi contribué au résultat attendu de Défense des intérêts 75 % Le 31 mars 2016

Faits saillants de la planification :

En 2015-2016, l’APECA continuera de faire valoir l’importance de politiques et de programmes nationaux qui incitent les entreprises du Canada atlantique à être plus novatrices, productives et concurrentielles sur le marché mondial.

L’Agence travaillera à faire connaître les possibilités découlant des politiques sur le commerce international qui aideront les entreprises du Canada atlantique à pénétrer de nouveaux marchés. Il s’agit notamment des services qui aident les PME à profiter de l’accès élargi aux marchés que procurent les accords de libre-échange, comme l’Accord commercial entre le Canada et l’UE. L’APECA veillera également à ce que ses activités viennent appuyer les stratégies nationales, comme le PAMM et la Stratégie des Amériques.

L’APECA collaborera avec des ministères fédéraux afin que les PME aient un meilleur accès à des programmes nationaux qui les aident à améliorer leur compétitivité. L’APECA s’attachera également à orienter l’élaboration des politiques, des programmes et des investissements du gouvernement fédéral dans le but d’améliorer les résultats de la commercialisation dans la région, et fera valoir l’importance de programmes d’innovation fédéraux efficaces et du renforcement de l’écosystème d’innovation régional.

L’Agence favorisera la transformation durable des secteurs des ressources naturelles du Canada atlantique, en misant sur les possibilités de soutenir de nouvelles utilisations et de nouveaux marchés pour les ressources du Canada atlantique et l’utilisation de nouvelles technologies pour accroître la productivité des secteurs des ressources naturelles.

L’APECA aidera les PME du Canada atlantique à se donner les moyens de saisir les possibilités liées à la Stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale. Grâce au Plan d’action pour la construction navale en Atlantique, l’Agence travaillera avec ses partenaires des secteurs public et privé en vue d’organiser des activités de développement des fournisseurs et de procurer aux PME l’occasion d’entrer en relation avec les principaux intervenants. L’APECA continuera en outre de soutenir le développement des secteurs de l’aérospatiale et de la défense du Canada atlantique, et cherchera des possibilités de maximiser les retombées des marchés publics liés à la Stratégie de défense Le Canada d’abord.

L’Agence favorisera l’investissement dans le secteur de l’énergie du Canada atlantique, notamment les modifications stratégiques et réglementaires susceptibles de stimuler l’exploration pétrolière et gazière en mer, et elle appuiera la mise en valeur des atouts de la région en matière d’énergie propre.

L’APECA fera également valoir l’importance de s’attaquer aux difficultés démographiques de la région, notamment en soutenant des stratégies de perfectionnement des compétences et d’immigration qui stimuleront la productivité et apporteront une solution à la pénurie de compétences dans la région.

Sous-programme 1.3.3 : Coordination

Description :

La loi constitutive de l’Agence lui confère le mandat de coordonner les politiques et les programmes du gouvernement fédéral pour ce qui est des possibilités de développement économique du Canada atlantique. Le sous-programme Coordination compte sur divers partenaires économiques pour tenir compte des priorités économiques de la région de l’Atlantique au moyen d’une démarche de collaboration cohérente en matière de développement, y compris des initiatives fédérales-provinciales, des tables rondes et des groupes d’experts. L’Agence coordonne ses efforts en matière de développement régional avec ceux d’autres ministères fédéraux et elle donne suite aux priorités du gouvernement du Canada par l’entremise du Conseil fédéral de l’Atlantique (CFA).

Ressources financières budgétaires : (en dollars)

Dépenses prévues
2015-2016
Dépenses prévues
2016-2017
Dépenses prévues
2017-2018
1 709 455 1 707 425 1 707 425

Ressources humaines : (ETP)

2015-2016 2016-2017 2017-2018
17 17 17

Mesure du rendement :

Résultat attendu Indicateur de rendement Cible
   annuelle   
2015-2016
Date de réalisation
Coordination des activités des partenaires en vue de donner suite aux priorités économiques du Canada atlantique grâce à une démarche cohérente en matière de développement Pourcentage d’activités de Coordination qui ont atteint les objectifs et ainsi contribué au résultat attendu de Coordination 75 % Le 31 mars 2016

Faits saillants de la planification :

Grâce au sous-programme Coordination, l’APECA encouragera ses partenaires à unir leurs efforts à l’égard des priorités économiques du Canada atlantique et à adopter une approche ciblée en matière de développement économique. Cela aidera à donner aux entreprises les moyens de saisir les nouvelles possibilités et d’affronter les principales difficultés. L’APECA continuera de travailler avec les quatre gouvernements des provinces de l’Atlantique pour préciser les priorités et les objectifs communs, pour favoriser la recherche conjointe et coordonner l’exécution des programmes et des services de développement économique ainsi que pour soutenir les objectifs stratégiques du gouvernement du Canada, comme ceux de la Stratégie fédérale en matière de tourisme.

Afin de favoriser une approche fédérale coordonnée dans la région, l’APECA continuera de travailler avec les ministères fédéraux par l’entremise du tout nouveau Conseil fédéral de l’Atlantique, sous la présidence du président de l’Agence, Paul J. LeBlanc. En 2015‑2016, le Conseil continuera à fournir des renseignements régionaux aux organismes centraux et à promouvoir les priorités horizontales du gouvernement du Canada dans les secteurs prioritaires de la région, dont la vision d'Objectif 2020, la gestion des personnes, la préparation aux situations d’urgence et les langues officielles.

L’APECA continuera de travailler avec d’autres ministères fédéraux et les agences de développement régional dans le but d’harmoniser les politiques de développement régional avec les priorités du gouvernement du Canada. Les collaborations multilatérales avec les gouvernements provinciaux se poursuivront sur des questions comme le marché du travail, les compétences et la promotion du commerce extérieur.

En ce qui concerne la Porte d’entrée de l’énergie de l’Atlantique, le travail se poursuivra avec les principaux intervenants, comme les ministères fédéraux, les gouvernements provinciaux, les services publics et d’autres acteurs du secteur de l’énergie. Au programme, le développement continu de nouvelles sources d’énergie renouvelable et l’exploitation du gaz naturel dans la région.

L’Agence collaborera avec divers ministères fédéraux et provinciaux dans le but de saisir les occasions et d’aplanir les difficultés en milieu rural et urbain à l’égard des projets dans les secteurs en croissance et des grands travaux. L’APECA continuera à coordonner diverses activités de mobilisation avec des chercheurs, des universitaires et des entreprises de la région, ailleurs au Canada et à l’étranger.

Enfin, l’Agence participera à divers comités de haut niveau du gouvernement du Canada, tant à Ottawa que dans la région de l’Atlantique, pour favoriser la collaboration entre les ministères fédéraux, une meilleure compréhension du Canada atlantique et de nouvelles occasions dans la région.

Services internes

Description :

Les Services internes sont des groupes d’activités et de ressources connexes qui sont gérés de façon à répondre aux besoins des programmes et des autres obligations générales d’une organisation. Ces groupes sont les suivants : services de gestion et de surveillance, services de communication, services juridiques, services de gestion des ressources humaines, services de gestion financière, services de gestion de l’information, services de technologie de l’information, services des biens immobiliers, services du matériel et services des acquisitions. Les Services internes comprennent uniquement les activités et les ressources destinées à l’ensemble d’une organisation et non celles fournies à un programme particulier.

Ressources financières budgétaires : (en dollars)

Budget principal des dépenses
2015-2016
Dépenses prévues
2015-2016
Dépenses prévues
2016-2017
Dépenses prévues
2017-2018
25 861 046 25 861 046 25 837 379 25 837 199

Ressources humaines : (ETP)

2015-2016 2016-2017 2017-2018
201 201 201

Faits saillants de la planification :

En conformité avec la vision et les principes d’Objectif 2020, l’APECA continuera de mettre en œuvre des mesures organisationnelles qui renforceront et amélioreront sa capacité d’offrir des programmes et des services excellents et efficaces. Elle s’attachera à adopter des processus opérationnels communs à l’appui du programme de transformation du gouvernement, qui vise l’adoption de solutions uniformes à l’échelle du gouvernement dans des domaines comme les ressources humaines, la gestion de l’information, les technologies de l’information et les finances, tout en continuant à mettre l’accent sur le contrôle des coûts et le ralentissement de la hausse des dépenses du gouvernement. En outre, l’Agence misera sur ses partenariats avec divers ministères, comme les autres agences de développement régional et Services partagés Canada, afin d’explorer les possibilités de réaliser des gains d’efficacité grâce à la collaboration. L’APECA continuera de chercher à mobiliser les employés en faveur de l’amélioration soutenue des opérations (p. ex. à l’aide d’activités kaizen) et fera le suivi des résultats du Sondage auprès des fonctionnaires fédéraux de 2014. Elle continuera en outre d’appuyer les employés et leur perfectionnement afin d’accroître le rendement et la productivité et ainsi de veiller à fournir des services de grande qualité à la population canadienne, maintenant et dans l’avenir.

Les fonctions de mesure du rendement et d’évaluation de l’APECA servent à appuyer la prise de décisions fondées sur des données probantes, la responsabilisation et l’amélioration continue des programmes et des services. Pour favoriser l’atteinte de ces objectifs, l’Agence mettra en place un solide cadre de mesure du rendement et continuera à mettre en œuvre son plan d’évaluation quinquennal.

L’APECA coordonnera et dirigera son processus annuel de planification intégrée pour veiller à ce que ses activités de planification restent en phase avec les priorités du gouvernement du Canada et avec son propre mandat et ses ressources budgétaires. L’Agence veillera également à intégrer la gestion des ressources humaines, la gestion des risques, la gestion du rendement et les facteurs liés aux évaluations à ses processus de planification et de prise de décisions, et elle poursuivra la mise en œuvre de son nouveau plan de sécurité.

L’Agence mettra en œuvre sa stratégie de 2015-2018 visant à ce que les valeurs et l’éthique soient des fondements de sa culture organisationnelle et elle favorisera un dialogue ouvert à tous les niveaux de l’organisation.

[i] La mesure des répercussions sur le PIB du Canada atlantique est une tâche multidimensionnelle à long terme. Par conséquent, l’Agence publie les résultats aux cinq ans, en fonction de l’analyse des données des systèmes internes, à l’aide d’un modèle économétrique du Conference Board du Canada. Cet indicateur sera mesuré de nouveau en 2018, pour la période de cinq ans allant de 2013-2014 à 2017-2018.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

.

Date de modification :