Architecture spatiale en orbite terrestre basse

L’avenir de la défense et de la sécurité du Canada reposera sur des communications fiables, résilientes et sécuritaires en vue d’établir des liens entre les personnes, les ressources militaires et les capteurs partout. Bien que les satellites géostationnaires conventionnels puissent faire partie d’une solution de communication possible, la région de l’Arctique se trouve hors de leur portée et, même dans le sud du Canada, ils offrent un débit limité et de longs délais de transmission. Au cours des dernières années, de larges constellations de satellites commerciaux en orbite terrestre basse (LEO) ont démontré être en mesure de traiter un volume élevé de données dans un délai minimal – c’est que l’on nomme « communications à haut débit et à faible latence » – et de les transmettre à des utilisateurs dans le monde entier, y compris dans l’Arctique canadien.

L’initiative de RDDC axée sur l’architecture spatiale en orbite terrestre basse vise l’exploitation de ces avancées technologiques par l’entreprise d’activités de recherche, de développement et d’analyse portant sur les technologies clés nécessaires, dans le but de mettre en place un réseau de ressources spatiales permettant d’établir des liens entre divers types de capacités en orbite, par exemple la télédétection, l’imagerie et le traitement de données. L’objectif : un écosystème d’information spatiale à la fois résilient, flexible, modulable et sécuritaire pouvant satisfaire à une vaste gamme d’éventuelles exigences de mission futures.

Appels de propositions

L’industrie canadienne est invitée à répondre à l’appel de propositions de RDDC pour une architecture en orbite terrestre basse sur le site AchatsCanada avant le 10 juillet.

Pour toute question au sujet de cet appel de propositions, veuillez écrire à l’adresse DRDCspaceLEOarchitecture-RDDCarchitecturespatialeenLEO@forces.gc.ca.

Détails de la page

Date de modification :