Le gouvernement du Canada soutient l’innovation dans le secteur forestier et la collaboration avec les communautés autochtones

Document d'information

Le ministre canadien des Ressources naturelles, l’honorable Jim Carr, a annoncé une contribution de 6,45 millions de dollars à six projets en Colombie-Britannique au titre de deux programmes – Investissements dans la transformation de l’industrie forestière et l’Initiative de foresterie autochtone – qui s’inscrivent dans le cadre de l’Initiative sur les partenariats stratégiques pour le développement économique des Autochtones.

Ces contributions serviront à promouvoir l’innovation et la diversification dans le secteur forestier ainsi qu’à soutenir la collaboration avec les communautés autochtones.

Vous trouverez ci-dessous des renseignements supplémentaires sur le financement de chaque projet.

Financement du programme Investissements dans la transformation de l’industrie forestière

En 2010, le Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada a lancé le programme Investissements dans la transformation de l’industrie forestière (ITIF) dans le but d’aider les entreprises canadiennes à élargir les marchés existants et à développer de nouveaux marchés pour des produits novateurs de grande valeur qui nécessitent l’utilisation des ressources forestières du Canada.

En juin 2017, lorsqu’il a annoncé des mesures de 867 millions de dollars dans le cadre du Plan d’action sur le bois d’œuvre résineux, le gouvernement du Canada a également indiqué qu’il bonifierait le programme ITIF par un investissement de 55 millions de dollars sur trois ans (à compter de 2017-2018) en vue de soutenir les travailleurs et de diversifier les usages possibles et les débouchés pour le bois et les produits du bois au Canada.

Cliquez ici pour obtenir de plus amples renseignements sur le programme ITIF.1. StructureCraft Builders Inc. — 1 930 000 $

1.    StructureCraft Builders Inc. — 1 930 000 $

StructureCraft sera la première entreprise en Amérique du Nord à développer et à automatiser la production de bois laminé à chevilles pour des projets de constructions écologiques.

Les panneaux de bois laminé à chevilles sont fabriqués en fixant mécaniquement des pièces de bois d’œuvre de dimensions courantes les unes aux autres au moyen d’une série de chevilles en bois franc, créant ainsi un produit de grande qualité entièrement en bois, sans clou ni colle. Un système de production automatisé permettra de concevoir un produit de meilleure qualité que les procédés manuels courants.

L’approvisionnement en bois de dimensions courantes dans les forêts de l’Ouest canadien, notamment celles infestées par le dendroctone du pin ponderosa, et l’utilisation de technologies du bois novatrices accroîtront la rentabilité des procédés grâce à une diminution de l’utilisation de matériaux de l’ordre de 10 à 15 %. L’innovation dans les technologies du bois se traduira par la création de solutions de rechange viables aux dalles de béton et aux planchers en acier et permettra d’offrir un produit dont le fini conviendra aux plafonds et aux soffites.

Ce projet entraînera la création de 10 nouveaux emplois dans le secteur forestier.

Cliquez ici pour obtenir de plus amples renseignements sur ce projet.

2. Pacific Bioenergy Prince George Limited Partnership — 3 190 000 $

Le Pacific Bioenergy Prince George Limited Partnership est la première entreprise en Amérique du Nord à concevoir et à installer un système de valorisation des résidus forestiers propres, une matière première viable pour son usine de granules de bois de Prince George.

Les granules de bois constituent une source d’énergie de rechange efficace et rentable qui peut servir à la production d’électricité et de chaleur. Il s’agit d’un combustible solide renouvelable, composé de fibres de bois sèches et compressées. Les innovations de ce type dans l’industrie du bois permettent d’accroître la production d’énergie propre en réduisant à la fois la consommation de combustibles fossiles et les émissions de gaz à effet de serre.

Ce nouveau système de nettoyage des matières premières élimine également les résidus comme la poussière et la pierre. Le fait de l’intégrer à un système existant permettra d’avoir accès à des sources d’approvisionnement en fibres de bois plus diversifiées, et ce, plus facilement et à des prix plus concurrentiels.

La biomasse forestière et le bois inutilisé, y compris les matières laissées en forêt après des opérations d’exploitation classiques, constituent une nouvelle matière première économique pour la fabrication de granules de bois. De plus, le fait d’enlever la biomasse au lieu de la laisser sur place jusqu’à décomposition diminue les risques d’incendie de forêt.

Ce projet permettra d’offrir une meilleure sécurité d’emploi à 52 employés de l’usine et créera jusqu’à 14 emplois dans la région de Prince George.

Cliquez ici pour obtenir de plus amples renseignements sur ce projet.

Financement du programme Initiative de foresterie autochtone

L’Initiative de foresterie autochtone (IFA) est un programme de financement destiné à soutenir le développement économique des peuples autochtones au Canada. Les activités financées visent à promouvoir une plus grande participation des communautés autochtones dans tous les secteurs des ressources naturelles, plus particulièrement dans le secteur forestier.

En juin 2017, lorsqu’il a annoncé des mesures de 867 millions de dollars dans le cadre du Plan d’action sur le bois d’œuvre résineux, le gouvernement du Canada a également indiqué qu’il bonifierait le programme IFA par un investissement de 55 millions de dollars sur trois ans (à compter de 2017–2018) dans le but de soutenir les travailleurs et de diversifier les usages possibles et les débouchés pour le bois et les produits du bois au Canada.

L’Initiative sur les partenariats stratégiques (IPS) pour le développement économique des communautés autochtones, administrée par Affaires autochtones et Développement du Nord Canada, soutient la participation des Autochtones à l’économie canadienne, plus particulièrement dans les secteurs des forêts, de la pêche, des mines, de l’énergie et de l’agriculture.

Cliquez ici pour de plus amples renseignements sur le programme IFA et ici pour plus d’information sur l’ISP.

3. Projet de la communauté Tsay Keh Dene pour la production combinée de chaleur et d’électricité à partir de la biomasse — 25 000 $

Le projet de la communauté Tsay Keh Dene pour la production combinée de chaleur et d’électricité à partir de la biomasse évaluera, par une étude de faisabilité, la possibilité d’utiliser la bioénergie pour réduire la dépendance de la communauté Tsay Keh Dene au diesel. La centrale à la biomasse utilisera le cycle organique de Rankine, car cette technologie permet l’utilisation de divers combustibles. Le combustible proviendra de tenures forestières à proximité et des résidus excédentaires du réservoir Williston.

Les sommes versées serviront à soutenir la réalisation d’une analyse de la consommation d’énergie et de la rentabilité financière du projet, qui permettra à la communauté de lancer un appel d’offres à diverses sociétés de consultation en énergie propre.

4. Première nation Gitxsan — 1 165 000 $

La Gitxsan Development Corporation (GDC) a reçu du financement en vue de mettre en œuvre une série d’analyses de l’environnement et d’activités qui permettront à la Première nation Gitxsan de participer à de grands projets de mise en valeur des ressources à l’intérieur et à proximité de son territoire et de tirer parti de ces projets.

Pendant le projet, la GDC a fondé la Gitxsan Safety Services qui, grâce à une contribution financière supplémentaire du programme Diversification de l’économie de l’Ouest, a réalisé des ventes de 7,9 millions de dollars l’an passé, en plus de créer 120 emplois et de remporter le prix d’excellence en affaires de la Colombie-Britannique en 2016. En outre, la GDC est lauréate du prix Entreprise de l’année de la Colombie-Britannique en 2017.

En collaboration avec des partenaires autochtones locaux, BC Hydro et BC Northern Health, la GDC planche présentement sur un projet de démonstration d’un système de chauffage au biocombustible qui serait utilisé dans un hôpital de Haida Gwaii.

5. Première nation Kwadacha — 143 000 $

Projet de bioénergie 2016-2017 – 98 000 $

La Première nation Kwadacha dépend des génératrices au diesel pour produire son électricité et du propane pour se chauffer. Au cours des six dernières années, elle a travaillé à l’élaboration d’une stratégie pour la conservation de l’énergie et la production de chaleur « propre », qui prévoit notamment le développement d’un système alimenté à la bioénergie.

La Première nation Kwadacha a installé un système de production combinée de chaleur et d’électricité qui sera alimenté avec la biomasse locale. La chaleur produite par la centrale de cogénération sera acheminée vers un système énergétique collectif raccordé aux écoles et aux résidences de la communauté.

En 2016-2017, le programme IFI a permis de financer des activités visant à évaluer les besoins en stockage de matières premières et les stocks de combustibles requis pour alimenter le système de bioénergie de la communauté. Ces activités étaient les suivantes :

Identification des besoins d’approvisionnement à court terme en bois d’œuvre et des permis requis
Achèvement de la planification des récoltes et de la sylviculture
Évaluation et recommandation relatives à l’approvisionnement à long terme en bois d’œuvre
Évaluation de l’approvisionnement en copeaux de bois
Manuel de procédures sur l’entreposage et la manutention des copeaux et sur la conception des installations de stockage connexes
Création de modèles pour la cour à bois, la production des copeaux et les aires de stockage

Bioénergie : étude de faisabilité et évaluation 2017-2018 — 45 000 $

La Première nation Kwadacha a entrepris avec succès dans sa communauté un projet sur l’énergie propre qui permet d’utiliser le bois d’œuvre local endommagé par le dendroctone du pin ponderosa pour alimenter une centrale de cogénération (chaleur-électricité) à la bioénergie. Cette centrale, qui est la première de ce type en Amérique du Nord, a permis de colliger de nombreuses données qui seront utiles à d’autres communautés rurales et éloignées en quête de solutions de production d’énergie propre.

Le financement octroyé à la nation Kwadacha servira à réaliser une évaluation et à préparer un rapport sur les expériences et les leçons tirées de ce projet.

La Nation Kwadacha a cependant constaté que la production de chaleur à la bioénergie comportait un défi important – trouver des façons de se départir des piles de résidus ligneux fins. Elle effectuera également une étude de faisabilité visant à trouver des solutions pour utiliser ces résidus de bois, sous-produit de la centrale.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :