Discours du ministre Sohi au groupe de discussion sur la diversité des sexes dans le secteur de l’énergie durant la Réunion des ministres de l’énergie du G7

Discours

POINTS DE DISCUSSION
Halifax, Nouvelle-Écosse
21 septembre, 2018


Bonjour et bienvenue.

L’an dernier, sous la présidence de l’Italie, le G7 a tenu sa toute première réunion ministérielle sur l’égalité des sexes.

Cette année, le premier ministre Trudeau a créé un nouveau précédent pour le G7 en formant le Conseil consultatif sur l’égalité des sexes :

  • dirigé par Melinda Gates et l’ambassadrice du Canada en France, Isabelle Hudon;
  • avec le soutien d’une extraordinaire équipe de chefs de file du monde entier.

Au cours des neuf derniers mois, ces femmes et ces hommes ont uni leurs idées et leurs immenses talents pour faire avancer l’égalité des sexes.

  • Leurs travaux fondateurs, le rapport Faire de l’inégalité des sexes une histoire du passé, fournit au G7 un programme pour transformer de bonnes intentions en actions concrètes mesurables.

Nous avons encore du travail à faire pour bâtir un monde inclusif porteur de diversité. L’égalité des sexes n’est pas un agréable supplément, cependant, c’est une nécessité.

On observe un net déséquilibre entre les sexes dans le secteur de l’énergie à l’échelle mondiale – et c’est vrai aussi au Canada.

  • À l’international, les femmes représentent seulement 35 % des effectifs du secteur de l’énergie propre et environ 25 % de ceux du secteur des énergies traditionnelles.
  • Selon le G20, si nous pouvions réduire l’écart entre les sexes au chapitre de l’emploi – ne serait-ce que de 25 % d’ici 2025 – cette réduction augmenterait d’un point de pourcentage le taux de croissance du PIB des pays de l’OCDE par rapport au scénario de base. En plus de créer 100 millions de nouveaux emplois.

Des études issues de divers pays montrent systématiquement qu’une main-d’œuvre diversifiée et des conseils d’administration présentant un bon équilibre hommes-femmes assurent :

  • une meilleure performance organisationnelle;
  • de meilleurs résultats, aussi bien dans le secteur public que dans le secteur privé.

S’il y a une chose qui fait consensus à l’échelle internationale, c’est que, pour cheminer avec succès vers un avenir sobre en carbone, nous aurons besoin de tous les talents disponibles :

  • Nous en aurons besoin pour trouver des idées et des solutions innovantes qui transformeront notre monde.
  • Autrement, si la moitié de nos populations est mise à l’écart, nous ferons immanquablement du surplace.

Dans mon ministère des Ressources naturelles, nous sommes déterminés à promouvoir l’égalité des sexes. Mon ministère s’est associé au carrefour d’innovation MaRS pour lancer le Défi des femmes en tech propres.

  • Avec ce défi, nous voulons épauler les femmes entrepreneures du secteur des technologies propres en leur offrant de l’aide financière et en leur donnant accès à des labos et à des services d’incubation d’entreprise.
  • Cette semaine, six lauréates ont été choisies au terme d’une rencontre à Toronto. Je vous invite à regarder une courte vidéo de cette rencontre.
  • Défi des femmes en tech propres – Faites connaissance avec les lauréates

J’ai très hâte de voir ces entrepreneures passer à l’étape suivante du Défi.

En plus du Défi, mon ministère a récemment contribué au lancement de la nouvelle campagne Parité d’ici 30 dans le cadre de la réunion ministérielle sur l’énergie propre.

  • Cette campagne vise l’adhésion des secteurs public et privé à des principes généraux de promotion de l’égalité des sexes;
  • Elle encourage les participants à prendre des engagements concrets et mesurables en faveur de l’équité salariale, de la parité au sein des échelons supérieurs et de l’égalité des chances.

Cette démarche s’inscrit dans l’esprit du rapport du Conseil consultatif sur l’égalité des sexes, qui propose à nos pays du G7 des solutions claires pour transformer les bonnes intentions en actions concrètes.

  • Comme nous le rappelle le rapport : « La réalisation de progrès à l’égard de l’égalité des sexes est l’affaire de tous, et cela ne peut se faire de façon anodine. »  

C’est pour cette raison que le Canada a récemment coorganisé une activité pré-G7 sur l’égalité des sexes comme moteur du secteur canadien de l’énergie, où la campagne a accueilli deux nouveaux signataires.

Nous sommes très heureux de compter l’Italie parmi les signataires de cette campagne – une belle démonstration de leadership au nom du G7, et j’espère que d’autres pays se joindront à nous.

  • Le G7 a une excellente occasion de susciter le changement bien au-delà des frontières de ses pays membres.

Nous sommes ravis également que chacun des membres du panel réuni ici aujourd’hui soit signataire ou partenaire en vue de la mise en place d’une main-d’œuvre inclusive.

J’aimerais maintenant souhaiter la bienvenue à Marie-Hélène Labrie qui animera notre prochaine table ronde.

  • Madame Labrie est vice-présidente directrice aux affaires gouvernementales et aux communications à Enerkem.  
  • Elle est également l’une des ambassadrices canadiennes de l’initiative Clean Energy Education and Empowerment, une initiative conjointe du Groupe ministériel sur l’énergie propre et de l’Agence internationale de l’énergie, qui vise à promouvoir la participation des femmes dans le secteur de l’énergie.

Ensemble, accueillons Marie-Hélène Labrie.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :