Le gouvernement investit dans le secteur canadien de l’énergie marémotrice

Communiqué de presse

Le 9 septembre 2020                                        Halifax (Nouvelle-Écosse)             Ressources naturelles Canada  


Le gouvernement du Canada s’est engagé à bâtir un avenir axé sur l’énergie propre pour stimuler l’économie, créer de bons emplois et soutenir le secteur des ressources naturelles. Cet engagement sera plus important que jamais maintenant que nous rouvrons l’économie et planifions notre reprise pour l’après-COVID-19.

L’honorable Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, en compagnie de Lenore Zann, députée de Cumberland–Colchester, a annoncé aujourd’hui, au nom de l’honorable Seamus O’Regan, ministre des Ressources naturelles du Canada, un investissement de 9,4 millions de dollars dans quatre projets d’énergie marémotrice qui implanteront des technologies énergétiques propres dans la région de l’Atlantique et aideront le Canada à bâtir un avenir plus vert.

L’énergie marémotrice est une énergie renouvelable générée par les marées et les courants océaniques qui peut réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre (GES) et améliorer la qualité de l’air local en servant de substitut aux combustibles fossiles pour la production d’électricité.

L’annonce a été faite après une visite des installations du Fundy Ocean Research Centre for Energy à Parrsboro, en Nouvelle-Écosse. L’investissement se ventile comme suit :

  • Une somme de 4 millions de dollars à Nova Innovation pour la construction d’un parc d’hydroliennes faisant appel à une technologie marémotrice sous-marine à Petit Passage dans la baie de Fundy.  

  • Une somme de 1,58 million de dollars à l’Université du Manitoba, en partenariat avec SOAR – Sustainable Oceans Applied Research, pour faire avancer les recherches sur diverses technologies faisant appel à l’énergie hydrocinétique ou marémotrice en eau vive en contexte canadien.

  • Une somme de 2 millions de dollars à Offshore Energy Research Association of Nova Scotia afin d’effectuer des recherches sur une solution de suivi des effets environnementaux pour le secteur de l’énergie marémotrice en eau vive au Canada, solution qui assurera aussi le suivi des interactions entre les poissons et mammifères marins et les installations marémotrices.

  •  Une somme de 2 millions de dollars au Fundy Ocean Research Centre for Energy en vue de tracer les grandes lignes d’un plan qui visera à évaluer le risque que représentent les installations marémotrices pour les poissons et de créer un outil qui facilitera la procédure d’autorisation réglementaire pour les projets d’énergie marémotrice. Le programme d’évaluation du risque peut compter sur la participation de plusieurs partenaires, dont l’Université Acadia, Marine Renewables Canada, le Mi’kmaw Conservation Group, l’Ocean Tracking Network (à l’Université Dalhousie) et le Fundy Ocean Research Centre for Energy.


Le premier projet a été financé par le biais du Programme d’innovation énergétique de Ressources naturelles Canada (RNCan), programme qui soutient des projets destinés à réduire les émissions, dont celles de GES, grâce à la recherche, au développement et à la démonstration de technologies énergétiques propres, et ce, en vue d’atteindre les objectifs de croissance propre de 2050.

Le deuxième projet a été financé par le biais du Programme de croissance propre de RNCan, qui investit dans des projets de recherche-développement de technologies propres dans les secteurs de l’énergie, des mines et des forêts au Canada. Le programme est un fonds d’investissement de 155 millions de dollars qui facilite la collaboration entre le secteur des ressources naturelles et les innovateurs pour accélérer le développement de technologies propres qui réduisent les répercussions sur l’air, le sol et l’eau tout en stimulant la compétitivité et en créant des emplois.

Le Programme de croissance propre a également offert du financement à l’Université du Manitoba pour lui permettre de collaborer avec CanmetÉNERGIE Ottawa à l’optimisation des parcs d’hydroliennes en eau vive à l’aide de l’analyse numérique et du repérage d’éventuelles ressources hydrocinétiques dans le Nord canadien par le traitement d’images satellites-radar. Cet investissement est rendu possible grâce au volet du programme dédié aux projets d’aide scientifique et technologique pour les technologies propres (PAST), volet qui vise à faciliter la mise en marché des technologies propres canadiennes en donnant aux innovateurs accès à l’expertise, aux infrastructures et au matériel de recherche des laboratoires fédéraux.

Les fonds pour les autres projets proviennent du Programme des énergies renouvelables émergentes de RNCan. Doté de 200 millions de dollars dans le budget 2017, ce programme fait partie du plan d’infrastructure de 180 milliards de dollars Investir dans le Canada, qui cible les projets de transport en commun, les infrastructures vertes, les infrastructures sociales, les routes de commerce et de transport ainsi que les collectivités rurales et nordiques du Canada.

Le gouvernement reste déterminé à bâtir un avenir fondé sur l’énergie propre et à aider notre secteur des ressources naturelles à traverser cette période économique difficile. 

Citations

« En investissant dans de nouveaux modes de production d’énergie, comme l’énergie marémotrice, nous créons des emplois en Nouvelle-Écosse et dans l’ensemble du pays. Investir dans l’énergie marémotrice nous rapproche aussi de notre objectif d’atteindre la carboneutralité d’ici 2050. »
L’honorable Seamus O’Regan
Ministre des Ressources naturelles du Canada

« Comme il est doté du plus long littoral de la planète, le Canada se doit d’être un chef de file de l’énergie marémotrice. Cette source d’énergie renouvelable a le potentiel de faire croître grandement notre économie bleue à long terme, mais nous devons investir maintenant. De brillantes équipes d’un bout à l’autre du pays œuvrent à la réalisation de cette vision, et notre gouvernement veut s’associer à ces efforts. Nous sommes donc fiers d’investir aujourd’hui dans quatre projets novateurs qui visent un même but : créer une filière marémotrice florissante partout au pays. »

L’honorable Bernadette Jordan
Ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
  

« Nous créons un avenir plus brillant, plus propre et plus inclusif en exploitant l’énergie des marées et des cours d’eau de dame Nature afin de produire une électricité propre et verte pour les collectivités et les entreprises du Canada, et ce, pour les générations à venir. »

Lenore Zann
Députée de Cumberland—Colchester 

« Les investissements que nous annonçons aujourd’hui avec le gouvernement fédéral favoriseront l’essor du secteur de l’énergie marémotrice en Nouvelle-Écosse tout en facilitant la transition vers un avenir énergétique plus propre pour nous tous. Nous appuyons nos efforts sur d’importants jalons que nous avons posés et qui consolident notre réputation de centre d’excellence dans le secteur de l’énergie marémotrice. Ces projets montrent à quel point nous avons progressé dans notre démarche commune pour trouver des moyens d’exploiter certaines des marées les plus puissantes du monde tout en favorisant une économie verte. »

Derek Mombourquette
Ministre de l’Énergie et des Mines de la Nouvelle-Écosse

« Cet investissement du Canada témoigne de la confiance planétaire grandissante à l’égard de notre technologie et de notre capacité à l’utiliser dans des milieux aux conditions extrêmement difficiles. Il s’agit d’une grande avancée pour l’énergie marémotrice en Nouvelle-Écosse et au Canada. L’appui de RNCan donne une impulsion supplémentaire, au moment où le monde entier tente de se remettre des répercussions économiques de la pandémie de COVID-19. Le modèle d’affaires de Nova Innovation fait participer les entreprises locales aux projets d’énergie marémotrice. C’est le modèle que nous avons suivi à Shetland et celui que nous suivrons en Nouvelle-Écosse. Nous sommes persuadés que nous contribuerons à faire de l’énergie marémotrice une ressource d’une valeur inestimable pour les gens de la Nouvelle-Écosse. »

Kim MacNeil
Responsable du développement des affaires en Amérique du Nord, Nova Innovation

« Grâce au Programme de financement de la croissance propre de RNCan, le Centre canadien d’essai de turbine hydrocinétique (CHTTC) de l’Université du Manitoba aide les concepteurs de turbines hydrocinétiques et mène des recherches afin de mettre au point une nouvelle technologie d’énergie renouvelable pour alimenter les communautés desservies par des micro-réseaux. Pour mettre fin à la dépendance au diesel des Premières Nations et des collectivités éloignées, il faut d’abord développer des technologies énergétiques de base. Ce programme de recherche sur les turbines hydrocinétiques aidera les collectivités à devenir viables en leur évitant d’avoir recours aux énergies fossiles et en créant des emplois durables. Le CHTTC est heureux de faire équipe avec des partenaires de la trempe de Waterotor, de Bridge Gap Renewables, de Turtle Island Innovations, du centre de recherche de CanmetÉNERGIE et de SOAR afin de faire progresser l’utilisation de l’énergie de la mer à l’échelle des collectivités au Canada. »

Eric Bibeau, Ph. D.
Professeur agrégé en études sur l’énergie renouvelable, Université du Manitoba

« Le soutien financier de l’OERA et du programme Initiative écoÉNERGIE sur l’innovation de RNCan a permis à l’Université Acadia, à l’Université Dalhousie, à Fundy Tidal Inc., à l’Université du Nouveau-Brunswick et à Dynamic Systems Analysis de concrétiser leur vision en faisant de Grand Passage et de Petit Passage un point de convergence mondial pour l’essor de l’énergie marémotrice communautaire. Nous avons l’appui de la population et des pouvoirs publics, une ressource de premier ordre, de l’information sur les sites et les collaborations nécessaires entre l’industrie, les organismes de recherche et la chaîne d’approvisionnement. Pour tout le Canada, les projets annoncés aujourd’hui sont essentiels à l’enclenchement des prochaines étapes dans nos eaux locales et pour mener sur la voie du succès le programme FORCE dans la baie de Fundy et dans les localités éloignées qui dépendent du diesel. »

Greg Trowse
Directeur de SOAR et résident de Freeport, Nouvelle-Écosse

« Ce financement soutient des recherches essentielles qui permettront de suivre et de signaler efficacement les interactions des poissons et des mammifères marins avec les turbines dans les milieux marins à haut débit. Nos travaux contribueront à faire progresser le secteur des turbines marémotrices en eau vive en trouvant des solutions fiables de surveillance de l’environnement. »

Alisdair McLean
Directeur exécutif, OERA (Offshore Energy Research Association

« L’énergie marémotrice recèle un énorme potentiel pour réduire les émissions et atteindre nos objectifs climatiques. Pour étudier ce potentiel de façon responsable, nous avons besoin d’évaluer avec précision les risques que les installations marémotrices peuvent présenter pour la vie marine, en particulier pour les poissons. L’investissement de RNCan soutient la création d’un outil de pointe qui servira à évaluer le risque d’interactions avec les poissons – à l’aide de données biologiques et physiques collectées sur place – bien avant la mise à l’eau des installations marémotrices. Voilà la bonne façon de procéder. »

Tony Wright
Directeur général, Fundy Ocean Research Centre 

Liens connexes

Personnes-ressources

Relations avec les médias
Ressources naturelles Canada
343-292-6100
NRCan.media.RNCan@canada.ca

Ian Cameron
Attaché de presse
Cabinet du ministre des Ressources naturelles 
613-447-3488
Ian.Cameron@canada.ca


Suivez-nous sur Twitter : @RNCan (http://twitter.com/rncan)


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :