Lancement des tables de concertation régionales pour ouvrir, par la collaboration, des possibilités économiques dans un avenir carboneutre prospère 

Communiqué de presse

Le 1er juin 2022                           Vancouver (Colombie-Britannique)                      Ressources naturelles Canada

Le Canada possède les ressources, les technologies propres et l’expérience nécessaires pour prospérer dans une économie mondiale carboneutre et pour ainsi créer un avenir florissant et des emplois de qualité pour les générations futures.

Aujourd’hui, le ministre des Ressources naturelles, l’honorable Jonathan Wilkinson, a officiellement lancé la première phase des tables de concertation régionales sur l’énergie et les ressources, donnant ainsi suite à l’engagement du gouvernement du Canada de collaborer avec les provinces, les territoires et d’autres partenaires pour tirer parti des occasions économiques sans précédent qu’offre un avenir sobre en carbone.

Partenariat entre les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux, le projet des tables de concertation régionales renforcera les collectivités et créera des emplois dans toutes les régions du Canada.

À l’échelle fédérale, il s’agit d’un projet pangouvernemental dirigé par Ressources naturelles Canada auquel participent de nombreuses institutions fédérales, dont les agences de développement régional et la Banque de l’infrastructure du Canada. Les tables de concertation régionales sont des forums de collaboration qui permettront aux gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux de faire équipe avec des partenaires autochtones, les municipalités, l’industrie, les travailleurs, les syndicats et des experts pour faire avancer les principales priorités économiques dans le domaine des ressources naturelles dans toutes les régions du Canada par l’élaboration de stratégies économiques adaptées aux besoins locaux. Les tables de concertation recueilleront les commentaires des partenaires concernés et s’efforceront d’harmoniser les ressources, les calendriers et les approches réglementaires pour tirer parti des principales occasions et priorités régionales.

Selon l’approche des tables de concertation régionales, chaque région a une combinaison particulière de ressources naturelles et de systèmes énergétiques et électriques et possède ses propres forces en matière de technologies propres. Par conséquent, les occasions économiques qui s’offrent à chaque province et territoire – et les approches que chacun adoptera pour développer une économie prospère – différeront d’un bout à l’autre du pays. Chaque région est donc dans une situation tout à fait unique lorsqu’il s’agit de répondre aux demandes en émergence à l’échelle nationale et mondiale en tirant parti des nouveaux marchés issus de la transition vers une économie sobre en carbone tout en créant des emplois durables et en réduisant la pollution due aux émissions de gaz à effet de serre.

En plus de se pencher sur les principales occasions économiques découlant de la transition vers une économie sobre en carbone, les tables de concertation régionales offriront une tribune pour discuter de la manière dont nous pouvons collaborer pour garantir que la capacité de production d’électricité et les réseaux provinciaux et régionaux de distribution d’électricité répondent aux exigences de la décarbonation et de la demande accrue associée à l’électrification à grande échelle.

Annoncée aujourd’hui lors d’une allocution à la Chambre de commerce du Grand Vancouver, la première phase de concertation mettra en jeu la Colombie-Britannique, Terre-Neuve-et-Labrador et le Manitoba et visera à garantir que ces provinces seront prêtes à saisir les occasions économiques issues de la transition mondiale vers un avenir sobre en carbone. Dans les jours qui viennent, on convoquera des séances de discussion au niveau opérationnel entre le gouvernement du Canada et la Saskatchewan, de même qu’entre le Canada et l’Alberta, pour établir des priorités communes qui seront au programme d’une prochaine phase des tables de concertation régionales. Des tables seront ensuite formées dans toutes les provinces et tous les territoires du pays.

Partout au Canada, les occasions de croissance régionale proviendront vraisemblablement des nouveaux produits et processus qui favoriseront un avenir sobre en carbone – tels que les minéraux critiques, l’hydrogène propre, les petits réacteurs modulaires, l’élimination et le captage du carbone, l’énergie renouvelable, les biocarburants, les voitures zéro émission, la technologie des batteries et d’autres technologies propres. De nouvelles occasions naîtront aussi de la demande accrue pour des biens traditionnels produits par des procédés à très faibles émissions de carbone (p. ex. l’acier et l’aluminium à faible teneur en carbone).

Ce projet mettra en évidence la manière dont le Canada peut et va saisir les occasions économiques qu’offrira un monde carboneutre pour bâtir un avenir prospère et dynamique pour les Canadiens de toutes les régions du pays.

Citations

« Tout comme une entreprise prospère doit être en mesure d’analyser les changements qui se produisent dans son environnement et d’y réagir, les pays doivent aussi être capables d’intervenir et de prendre des mesures réfléchies pour maintenir et accroître leur niveau de prospérité. Ce projet permettra aux provinces, aux territoires, au gouvernement fédéral et aux principaux partenaires autochtones d’accélérer ensemble l’activité économique et de faire du Canada un chef de file de l’économie dans cette transition mondiale vers un avenir sobre en carbone. »

L’honorable Jonathan Wilkinson

Ministre des Ressources naturelles

« Bénéficiant d’abondantes ressources énergétiques renouvelables, Terre-Neuve-et-Labrador est bien placée pour respecter ses engagements en matière de carboneutralité et pour passer à une économie sobre en carbone. Nous reconnaissons que l’énergie renouvelable offre de grandes possibilités de développement économique et de progrès environnementaux, et nous sommes heureux de collaborer avec le gouvernement fédéral, les groupes autochtones et les autres partenaires à la mise en œuvre de ce projet. »

L’honorable Andrew Parsons

Ministre l’Industrie, de l’Énergie et de la Technologie de Terre-Neuve-et-Labrador

« Face à la crise énergétique mondiale et à la guerre qui fait rage en Ukraine, il est essentiel que nous passions à une économie sobre en carbone. Pour y arriver, il faudra accroître la coordination, la coopération et les mesures d’encouragement entre les pouvoirs publics et les régions. Nous comptons bien collaborer avec le gouvernement fédéral, les provinces et les administrations locales par le biais des tables de concertation régionales sur l’énergie et les ressources pour contribuer à l’avancement des principales priorités économiques du secteur des ressources naturelles tout en protégeant notre milieu naturel. »

L’honorable Bruce Ralston 

Ministre de l’Énergie, des Mines et des Ressources pétrolières de la Colombie-Britannique

« Le Manitoba est fier d’être un chef de file de l’énergie renouvelable propre grâce à Manitoba Hydro. Nous sommes résolument déterminés à poursuivre d’autres possibilités pour développer notre secteur de l’énergie renouvelable, ce qui renforcera la croissance économique et créera encore plus d’emplois de bonne qualité au Manitoba. Nous entendons travailler en collaboration avec tous les ordres de gouvernement, les groupes autochtones et d’autres partenaires par le biais des tables de concertation régionales sur l’énergie et les ressources pour protéger notre environnement tout en faisant progresser les industries du secteur des ressources renouvelables à l’empreinte carbone faible. »

L’honorable Scott Fielding, 

Ministre des Ressources naturelles et du Développement du Nord du Manitoba

Faits en bref

  • Le budget de 2022 prévoit 25 millions de dollars pour lancer le projet des tables de concertation régionales sur l’énergie et les ressources et ainsi favoriser la collaboration avec les provinces, les territoires, des partenaires autochtones et les intervenants concernés en vue d’ouvrir des possibilités de croissance économique à l’échelle régionale, d’accélérer la mise en œuvre des priorités en matière de transformation de l’énergie et de créer des emplois durables. Ce projet de tables de concertation apparaît sous le nom d’« initiatives stratégiques régionales » dans le budget.

  • Les tables de concertation régionales sur l’énergie et les ressources miseront sur le travail accompli par le Conseil sur la stratégie industrielle, qui rassemble des chefs d’entreprises de secteurs clés de l’économie afin d’obtenir différentes perspectives fondées sur l’expérience et de s’entretenir avec un groupe hétérogène d’entreprises et d’intervenants de partout au pays, y compris les travailleurs et les peuples autochtones. Dans son rapport intitulé Redémarrer, relancer, repenser la prospérité de tous les Canadiens publié en 2020, le Conseil a formulé des recommandations visant à :

    • soutenir tous les secteurs des ressources naturelles pour qu’ils deviennent des innovateurs en matière de produits et des fournisseurs respectueux des principes environnementaux, sociaux et de gouvernance à l’échelle mondiale;

    • tirer parti des technologies propres pour accélérer les exportations et l’adoption nationale, et décarboner les principaux secteurs industriels; 

    • inciter tous les secteurs à respecter les engagements de Paris en leur offrant une voie de décarbonation optimale sur le plan des coûts et du temps.

  • Au cours des prochains mois, le gouvernement du Canada donnera des précisions au sujet du Conseil pancanadien du réseau électrique, un groupe de conseillers techniques ayant pour mandat d’éliminer les obstacles au projet d’approvisionner toutes les régions du Canada en électricité propre d’ici 2035. Le travail du Conseil s’inscrira dans le processus des tables de concertation régionales.

  • Le 29 mars 2022, le gouvernement du Canada a déposé le Plan de réduction des émissions pour 2030 : prochaines étapes du Canada pour un air pur et une économie forte, un document qui décrit en détail les mesures réalistes que doit prendre chaque secteur pour permettre au Canada de réaliser ses objectifs de réduire les émissions de 40 à 45 % par rapport aux niveaux de 2005 d’ici 2030 et d’atteindre la carboneutralité d’ici 2050.

Liens connexes

Personnes-ressources

Relations avec les médias
Ressources naturelles Canada
343-292-6100
media@nrcan-rncan.gc.ca

                

Keean Nembhard
Attaché de presse
Cabinet du ministre des Ressources naturelles
613-323-7892
keean.nembhard@NRCan-RNCan.gc.ca

Suivez-nous sur Twitter : @RNCan (http://twitter.com/rncan)

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :