Le ministre Wilkinson publie un rapport sur les besoins en infrastructures publiques de recharge des véhicules électriques au Canada

Communiqué de presse

Le 26 août 2022                Ottawa (Ontario)                  Ressources naturelles Canada

D’un océan à l’autre, les Canadiens contribuent de façon active et diversifiée à la lutte contre les changements climatiques. Comme les transports comptent pour 25 % des émissions, cette contribution passe notamment par l’adoption de modes de transport électriques non polluants. Dans l’ensemble du pays, le gouvernement du Canada appuie les Canadiens à ce chapitre en facilitant la tâche des familles et des entreprises qui veulent acheter, conduire et recharger des véhicules électriques (VE) pour rouler vers un avenir carboneutre.

Afin de s’assurer que ces efforts s’appuient sur des données objectives, Ressources naturelles Canada (RNCan) a commandé une étude en 2021 pour actualiser la compréhension qu’a le gouvernement fédéral des besoins globaux en infrastructures de recharge au Canada et de la façon dont ces besoins sont susceptibles d’évoluer à mesure que le parc national de VE poursuivra sa croissance. Aujourd’hui, l’honorable Jonathan Wilkinson, ministre des Ressources naturelles, a publié cette étude intitulée Les besoins en infrastructures de recharge publiques au Canada - Projections actualisées (le Rapport), qui a été réalisée par Dunsky Energy + Climate Advisors. Le Rapport constitue une pièce importante du puzzle permettant d’évaluer la situation de la recharge au pays, d’éclairer la prise de décisions et de définir les besoins d’investissement.

Le Rapport fournit une analyse actualisée du rapport de 2018 intitulé Optimal Charging Ratio for Canada, également réalisé par Dunsky, afin de refléter un calendrier accéléré permettant d’atteindre une part de marché de véhicules zéro émission (VZE) de 100 % des ventes de véhicules neufs.

L’analyse actualisée a permis de conclure que, d’ici 2030, le Canada devra disposer d’environ 200 000 bornes publiques de différentes vitesses de recharge, selon un ratio d’une borne pour 24 véhicules électriques.Le modèle prend pour hypothèse que les VZE représenteront 15 % des ventes de véhicules neufs d’ici 2025, et les cibles de 60 % d’ici 2030 et de 100 % d’ici 2035 sont conformes aux engagements fédéraux.

L’analyse présente également cinq conclusions clés, qui valident et appuient les efforts que le gouvernement fédéral déploie continuellement pour mettre en place une infrastructure de recharge dans l’ensemble du pays :

  1. Il existe une « nécessité d’une importante accélération du déploiement des infrastructures de recharge au cours des cinq à dix prochaines années »;
  2. Un déploiement adéquat des infrastructures de recharge nécessitera « 20 milliards de dollars d’investissement total au cours des trois prochaines décennies » (l’étude n’évalue pas la part de cette infrastructure qui nécessiterait le soutien du gouvernement fédéral et ne traite pas des rôles que devront jouer les provinces et les municipalités);
  3. « Les besoins en capacité au sein des regroupements communautaires sont le principal moteur du nombre de connecteurs aux bornes de recharge »;
  4. L’amélioration de l’accès aux bornes de recharge à domicile aidera le Canada à atteindre ses objectifs en matière d’adoption des VE et d’infrastructures;
  5. « Pour les ménages qui n’ont pas accès à la recharge à domicile, l’infrastructure de recharge publique peut potentiellement servir de substitut. »

Ces conclusions indépendantes cadrent avec les objectifs du Canada en matière d’infrastructures de recharge.

Comme il l’a souligné pendant la #SemaineDuVE au Canada, le gouvernement fédéral déploie des infrastructures de recharge d’un océan à l’autre, dans le but d’arriver à 84 500 nouvelles bornes de recharge au pays d’ici 2027. Ces travaux bénéficieront de l’engagement d’un montant supplémentaire de 400 millions de dollars pour reconstituer le capital du Programme d’infrastructure pour les véhicules à émission zéro (PIVEZ), qui connaît un grand succès, tel que proposé dans le Plan de réduction des émissions mis en œuvre dans le cadre du budget de 2022.

Ces nouvelles bornes visent en partie à catalyser les investissements privés dans le domaine. Le financement fédéral octroyé pour ces 84 500 bornes — ainsi que le bouquet d’autres mesures destinées à promouvoir l’adoption des VE — aideront à convaincre le secteur privé du bien-fondé de financer le reste du réseau pour le porter au niveau recommandé dans le Rapport, c’est-à-dire 442 000 à 469 000 bornes accessibles au public d’ici 2035.

Le secteur privé a déjà commencé à jouer un rôle d’impulsion dans l’aménagement du reste des infrastructures nécessaires. Les investissements privés augmentent à travers le pays grâce à des entreprises comme General Motors, Petro-Canada, Hydro-Québec, Flo et bien d’autres qui se sont lancées dans les infrastructures de recharge indépendamment des programmes gouvernementaux. Nous prévoyons qu’au fil du temps, la demande d’infrastructures pour VE sera suffisamment grande dans les centres métropolitains et le long des corridors routiers fortement utilisés pour que ces projets deviennent rentables sans l’aide du gouvernement.

L’investissement du gouvernement fédéral dans les infrastructures de recharge des VE dans les regroupements communautaires s’inscrit dans le cadre de ses efforts plus vastes visant à faire croître l’industrie des VE et à favoriser l’adoption des VE au Canada. Les autres efforts englobent notamment ce qui suit :

-        l’Initiative pour le déploiement d’infrastructures pour les véhicules électriques et les carburants de remplacement de RNCan, qui déploie des infrastructures de recharge le long des autoroutes;

-        l’Initiative de sensibilisation aux véhicules à émission zéro de RNCan, qui soutient des projets visant à accroître la sensibilisation, les connaissances et la confiance du public en matière de véhicule à émission zéro et d’infrastructures publiques de recharge et de ravitaillement;

-        le nouveau Programme d’incitatifs pour les véhicules moyens et lourds à zéro émission de Transports Canada, qui rend ces types de véhicules plus abordables pour les entreprises et les organismes;

-        le Programme d’incitatifs pour les véhicules à zéro émission de Transports Canada, qui rend les VZE plus abordables pour les Canadiens et qui a reçu 1,7 milliard de dollars de crédits additionnels dans le budget de 2022;

-        les 3,8 milliards de dollars investis dans l’extraction, le traitement et le recyclage des minéraux critiques et les investissements dans des usines de fabrication au Canada pour faire du Canada un chef de file mondial dans la construction de VE.

Ces efforts visent tous à aider le Canada à atteindre son objectif de faire en sorte qu’à partir de 2035 tous les véhicules de promenade neufs vendus au pays soient des VZE. Et, à l’instar de tout autre investissement dans des secteurs comme les technologies propres ou la protection de la nature, ils aideront le Canada à réaliser ses objectifs ambitieux de lutte contre les changements climatiques, porteurs d’un avenir plus propre, plus sain et plus abordable pour tous les Canadiens.

Citations

« Les conclusions indépendantes tirées de cette étude cadrent avec les objectifs du Canada en matière d’infrastructures de recharge; nous sommes sur la bonne voie. Tandis que nous continuons de rendre les véhicules électriques plus abordables et la recharge plus accessible pour les Canadiens, il est de plus en plus manifestement rentable pour le secteur privé d’investir dans des infrastructures publiques de recharge, et je m’attends à voir de plus en plus d’entreprises privées installer des bornes au Canada. Je tiens à remercier Dunsky Energy + Climate Advisors pour ce rapport. »

L’honorable Jonathan Wilkinson

Ministre des Ressources naturelles 

« Notre gouvernement entend rendre les véhicules zéro émission plus abordables pour les Canadiens. La mise en œuvre combinée de programmes d’incitation et d’investissements dans les infrastructures de recharge est une mesure importante pour atteindre nos objectifs d’adoption de ces véhicules. C’est grâce à une collaboration continue avec les partenaires de l’industrie que nous progresserons ensemble vers nos objectifs climatiques. »

L’honorable Omar Alghabra

Ministre des Transports

« L’avenir du secteur automobile est zéro émission, et notre gouvernement a un plan pour y arriver. Grâce à une panoplie d’investissements et de partenariats dans le secteur automobile, les bornes de recharge, la production de batteries, les minéraux critiques et les mesures d’incitation pour les consommateurs, nous veillons à ce que toute la chaîne d’approvisionnement aide les Canadiens à transitionner vers les véhicules zéro émission. Passer à l’électrique est bon à la fois pour le portefeuille et pour l’environnement. »

L’honorable Steven Guilbeault
Ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« Le nombre de VE sur nos routes augmente constamment grâce au choix des Canadiens de passer à l’électrique, d’où l’importance de disposer d’infrastructures de recharge adéquates pour répondre à cette demande croissante. Ce rapport met en lumière d’importantes opportunités pour le secteur privé de tirer parti des infrastructures que nous avons déjà aménagées pour multiplier le nombre de bornes de recharge disponibles. Notre gouvernement continuera à soutenir ces efforts afin de créer de bons emplois pour les Canadiens »

L’honorable François-Philippe Champagne
Ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie 

Faits en bref

  • Les transports sont à l’origine du quart des émissions de gaz à effet de serre au Canada.

  • Il existe actuellement 16 640 de bornes de recharge de VE accessibles au public au Canada, dans 6 987 sites.

  • Grâce aux fonds investis à ce jour par le PIVEZ, les projets qui ont été sélectionnés permettront l’installation de plus de 34 460 de bornes de recharge d’ici 2024. Un autre appel de propositions du PIVEZ a pris fin le 11 août et permettra de financer des centaines d’autres.

  • Dans le budget de 2022, le gouvernement a accordé à Ressources naturelles Canada un montant supplémentaire de 400 millions de dollars, qui s’ajoute aux 500 millions de dollars fournis par la Banque de l’infrastructure du Canada, ces deux montants contribuant à l’engagement du gouvernement du Canada à l’égard de l’installation de 50 000 de bornes de recharge supplémentaires.

  • Jusqu’à maintenant, près de 160 000 particuliers et entreprises au Canada ont profité des mesures incitatives offertes par le gouvernement fédéral pour l’achat d’un VZE.

  • Depuis deux ans, Ressources naturelles Canada collabore également avec le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) pour déterminer la meilleure façon d’encourager, au moyen du code du bâtiment modèle, l’installation d’infrastructures de recharge dans les nouveaux bâtiments. Comme les codes nationaux du bâtiment sont révisés et mis à jour tous les cinq ans, RNCan continue de travailler avec le CNRC, les provinces, les territoires et le secteur privé afin d’élaborer des exigences minimales pour les prochains codes du bâtiment, qui devraient être publiés en 2025.

  • Depuis 2016, le Canada a effectué un investissement colossal d’un milliard de dollars pour rendre les VE plus abordables et les infrastructures de recharge plus accessibles. Ces fonds permettent d’établir un réseau pancanadien de bornes de recharge locales dans les lieux de résidence, de travail et de loisirs des Canadiens, tandis que des remises fédérales pouvant atteindre 5 000 $ incitent plus de gens à opter pour un VE.

  • Dans le cadre de la transition vers la carboneutralité d’ici 2050, Infrastructure Canada et la Banque de l’infrastructure du Canada appuient la décarbonation du transport en commun et des autobus scolaires. Le gouvernement du Canada est en voie de dépasser l’engagement qu’il avait pris en 2019 en vue d’appuyer l’acquisition de plus de 5 000 autobus à zéro émission, dont près de 4 000 autobus scolaires en Colombie-Britannique, au Québec et à l’Île-du-Prince-Édouard et plus de 1 200 autobus de transport en commun dans dix villes, d’un océan à l’autre. Ces autobus électriques et à pile à hydrogène seront mis en circulation au cours des cinq prochaines années, environ.

  • Actuellement, les Canadiens peuvent bénéficier d’économies importantes dans le cadre des programmes provinciaux suivants : 

    o   Colombie-Britannique – CleanBC Go Electric

    o   Ontario – Plug’n Drive et Scrappage Incentive Program

    o   Québec – Véhicules électriques  

    o   Nouvelle-Écosse – EV Assist Nova Scotia

    o   Nouveau-Brunswick – Programme d’encouragement pour les véhicules électriques

    o   Terre-Neuve-et-Labrador – Electric Vehicle Rebate Program

Liens connexes

Personnes-ressources

Relations avec les médias
Ressources naturelles Canada
343-292-6100
media@nrcan-rncan.gc.ca

             

Keean Nembhard
Attaché de presse
Cabinet du ministre des Ressources naturelles
613-323-7892
keean.nembhard@NRCan-RNCan.gc.ca

       

Suivez-nous sur Twitter : @RNCan (http://twitter.com/rncan)

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :