Page 7 : Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada : document technique – benzène

Partie II. Science et considérations techniques - suite

6.0 Méthodes d'analyse

L'Environmental Protection Agency des États-Unis (U.S. EPA) a approuvé deux méthodes d'analyse par chromatographie en phase gazeuse avec purge ou piégeage pour l'analyse du benzène dans l'eau potable (U.S. EPA, 2002a). La méthode 502.2, révision 2.1 de l'EPA, qui fait appel à des techniques de purge et piégeage et de chromatographie en phase gazeuse sur colonne capillaire suivies en série d'un détecteur à photoionisation et d'un détecteur à conductivité électrolytique, a une limite de détection de 0,01 µg/L. La méthode 524.2, révision 4.1 de l'EPA, qui fait appel à la chromatographie en phase gazeuse capillaire avec purge et piégeage couplée à une détection par spectrométrie de masse, a une limite de détection qui va de 0,03 à 0,04 µg/L. La limite de détection mentionnée est une plage, car des limites de détection multiples sont possibles selon les réactifs et les instruments utilisés et selon la performance de l'analyste de laboratoire (U.S. EPA, 1995).

L'U.S. EPA avait établi à 5 µg/L le seuil pratique d'évaluation quantitative (SPEQ) pour le benzène. Cette limite était considérée comme étant la concentration la plus faible que l'on pouvait mesurer de façon fiable à l'intérieur des limites établies d'exactitude et de précision (U.S. EPA, 1985a). Récemment, l'U.S. EPA a jugé que le SPEQ pour le benzène méritait d'être revue. Une analyse des données de laboratoire a révélé qu'un pourcentage élevé de laboratoires pouvaient mesurer des concentrations plus basses de benzène dans l'eau au moyen de méthodes d'analyse courantes (méthode 524.2 de l'EPA) (U.S. EPA, 2003a). Par conséquent, l'U.S. EPA (2002b) a estimé que le SPEQ pouvait atteindre 0,4 µg/L.

Deux méthodes normalisées équivalentes, les SM 6200B et SM 6200C, font appel à la chromatographie en phase gazeuse capillaire avec purge et piégeage combinée, respectivement, à une détection par spectrométrie de masse et à une détection au moyen de détecteurs à photoionisation ou de détecteurs à conductivité électrolytique en série. La limite de détection de la méthode SM 6200B est de 0,036 µg/L et celle de la méthode SM 6200C, de 0,017 µg/L. La limite de dosage minimale, définie comme la concentration la plus faible pouvant être mesurée avec précision, est de 0,144 µg/L et de 0,068 µg/L, respectivement, pour les méthodes SM 6200B et SM 6200C (APHA et coll., 2005).

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :