Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada : document technique – le diazinon

Table des matières

Recommandation

La concentration maximale acceptable (CMA) de diazinon dans l'eau potable est de 0,02 mg/L (20 µg/L).

Propriétés physico-chimiques, utilisations et sources de contamination

Le diazinon (C12H21N2O3PS) est un insecticide organophosphoré utilisé pour lutter contre les insectes nuisibles dans le sol et la maison, ainsi que les insectes suceurs et broyeurs et les acariens dans une grande variété de cultures. Il est aussi utilisé comme ectoparasiticide pour animal. Moins de 100 000 kg de ce produit sont utilisés chaque année au Canada.Note de bas de page 1
La pression de vapeur du diazinon est de 1,9 × 10-2 Pa à 20°C; sa solubilité est de 40 mg/L à 20°C.Note de bas de page 2 Le logarithme de son coefficient de partage octanol-eau est de 3,02.Note de bas de page 3
Le diazinon n'est pas très persistant dans le sol où sa dégradation chimique et biologique est rapide.Note de bas de page 4 La demi-vie du diazinon dans le sol varie de 21 à 80 jours, selon le type de sol, sa teneur en eau, l'activité des microorganismes et la concentration du pesticide.Note de bas de page 5 On ne considère pas que le diazinon soit une substance ayant beaucoup tendance à la lixiviation.Note de bas de page 6 Le diazinon est hydrolysé lentement dans l'eau en isopropyl-2 méthyl-6 hydroxy-4 pyrimidine, une substance moins toxique;Note de bas de page 5 la demi-vie du diazinon est de 185 jours dans des eaux neutres (pH 7,4), de 0,5 jour à un pH de 3,14 et de six jours à un pH de 10,9.Note de bas de page 4

Exposition

Télécharger le format de rechange
(Format PDF, 27 Mo, 3 pages)

Organisation : Santé Canada
Type : Lignes directrices
Date publiée : 2009-02-06

Sujets connexes

Au cours des études réalisées d'un bout à l'autre du Canada de 1971 à 1986 sur les réseaux publics et privés de distribution d'eau potable, on a décelé du diazinon dans seulement deux échantillons (puits privés) sur les 620 qui ont été analysés (limites de détection : de 0,001 à 0,5 µg/L).Note de bas de page 7 On n'a trouvé cette substance qu'une seule fois (0,21 µg/L) dans 446 échantillons prélevés dans le bassin versant de trois rivières ontariennes qui ont fait l'objet d'analyses de 1981 à 1985, bien que plus de 1 000 kg de ce produit aient été utilisés dans ces régions en 1983 (limite de détection : 0,05 µg/L).Note de bas de page 8
D'après la limite maximale de résidus tolérée par la Direction des aliments du ministère de la Santé nationale et du Bien-être social,Note de bas de page 9 l'apport alimentaire quotidien maximal de diazinon est, en théorie, de 0,33 mg/jour. Des études du panier de provisions réalisées de 1976 à 1978 dans cinq régions du Canada ont révélé que l'apport réel de diazinon est évalué à 0,001 µg/kg p.c. par jour.Note de bas de page 10 Aux États-Unis, l'apport quotidien moyen serait, d'après des estimations fondées sur des études de régimes alimentaires complets, de 0,0088 µg/kg p.c. par jour.Note de bas de page 11 On n'a décelé du diazinon que dans 54 échantillons d'aliments fabriqués aux États-Unis sur les 6 391 analysés de 1981 à 1986; les concentrations trouvées dans ces échantillons étaient inférieures ou égales à 1,0 ppm (limite de détection non mentionnée).Note de bas de page 12

Méthodes d'analyse et techniques de traitement

Il est possible de déterminer la teneur d'une eau en diazinon par extraction au dichlorométhane, évaporation de l'extrait jusqu'à siccité, redissolution du résidu dans de l'hexane, puis dosage par chromatographie gaz-liquide avec détection par photométrie de flamme dans le mode du phosphore (limite de détection : 0,05 µg/L).Note de bas de page 8Note de bas de page 13

Aucun renseignement n'a été trouvé concernant les techniques actuelles de traitement permettant d'éliminer le diazinon de l'eau potable.

Effets sur la santé

Le diazinon est absorbé facilement par le tube digestif et il est métabolisé rapidement en quelques heures.Note de bas de page 5 Quatre systèmes enzymatiques sont principalement responsables de sa métabolisation : des oxydases, des hydrolases ou des phosphatases à fonctions multiples, des glutathion-dépendant transférases et des estérases non spécifiques.Note de bas de page 4 D'après des études réalisées in vivo chez des animaux, les métabolites du diazinon qui peuvent inhiber la cholinestérase sont, entre autres, le diazoxon, l'hydroxydiazinon (où le carbone secondaire de la fraction isopropyle est hydroxylé), l'isohydroxydiazinon (où le méthyle substituant le cycle aromatique est hydroxylé) et le propylènediazinon.Note de bas de page 4Note de bas de page 14 Toutefois, la majorité du diazinon est excrétée dans les urines sous forme de produits de scission de l'ester phosphorique; ces produits de scission ne sont pas considérés comme actifs sur le plan toxicologique.Note de bas de page 4Note de bas de page 5 Chez le rat, 50 pour cent d'une dose de diazinon administrée par voie orale est excrétée dans les heures,Note de bas de page 14 et de 95 à 98 pour cent est éliminée dans les sept jours, surtout dans les urines.Note de bas de page 5 Moins de 1 pour cent d'une dose de 0,02 mg/kg p.c. administrée par voie orale était présente dans des tissus de rats le lendemain de l'interruption du traitement; la majeure partie du produit se trouvait dans le tube digestif.Note de bas de page 5
Le diazinon est un inhibiteur de cholinestérase pour qui la relation dose-réponse semble être fonction de la formulation utilisée.Note de bas de page 14 L'administration (voie non mentionnée) d'une dose de 0,05 mg/kg p.c. par jour à trois volontaires pendant 28 jours a entraîné une réduction de 35 à 40 pour cent de la cholinestérase plasmatique. Lors de trois essais réalisés en série chez des volontaires, l'administration (voie non mentionnée), pendant une période de 32 à 43 jours, de doses de 0,02 à 0,03 mg/kg p.c. par jour a provoqué une réduction de 0, de 15 à 20 et de 14 pour cent, respectivement, de l'activité de la cholinestérase plasmatique;Note de bas de page 14Note de bas de page 15 une inhibition de plus de 20 pour cent est considérée comme significative sur le plan biologique.Note de bas de page 16 On n'a observé aucun effet sur l'activité de la cholinestérase érythrocytaire. D'après les auteurs, la dose sans effet nocif observé (DSENO) serait de 0,02 mg/kg p.c. par jour.Note de bas de page 14Note de bas de page 15
Selon les résultats d'études menées chez des chiens ayant reçu pendant 31 jours des aliments renfermant des doses de 0,02, de 0,04 ou de 0,08 mg/kg p.c. par jour, la DSENO pour l'inhibition de la cholinestérase plasmatique serait de 0,02 mg/kg p.c. par jour.Note de bas de page 17
Le National Cancer Institute des États-Unis a évalué le pouvoir cancérogène du diazinon en administrant à des rats Fischer F344 ainsi qu'à des souris B6C3F1, pendant 103 semaines, des aliments ayant des teneurs respectives de 400 à 800 ppm et de 100 à 200 ppm de cette substance. Les auteurs ont conclu que, dans les conditions du dosage biologique utilisé, le diazinon ne s'était pas avéré cancérogène ni chez les mâles ni chez les femelles des deux espèces soumises à l'épreuve.Note de bas de page 18
Le diazinon ne s'est pas révélé mutagène au cours d'une étude faisant intervenir cinq systèmes d'épreuves microbiennes.Note de bas de page 19 Il n'a pas induit d'échange de chromatides-soeurs dans la lignée cellulaire V79 de hamsters chinois.Note de bas de page 20
On a observé des effets tératogènes dans la colonne vertébrale d'embryons de poulet à la suite de l'injection de diazinon dans le sac vitellin, à raison de 1 mg par oeuf avant l'incubation et après quatre jours d'incubation.Note de bas de page 21 Le diazinon ne s'est pas révélé tératogène lors de l'administration par voie orale, pendant l'organogenèse, de doses de 7 ou de 30 mg/kg p.c. à des lapins ou de doses de 0,125 à 0,25 mg/kg p.c. à des hamsters.Note de bas de page 22 Aucune relation dose-anomalie n'a été observée chez des rats dont la mère avait reçu, par gavage durant la gestation, des doses de diazinon augmentant la mortalité maternelle (p. ex., 95 mg/kg p.c. le 9e jour); toutefois, on a constaté une réduction du développement foetal se traduisant par une diminution du poids corporel des portées et une légère hydronéphrose.Note de bas de page 23 Lors d'études soumises à l'Environmental Protection Agency des États-Unis au cours desquelles on avait administré du diazinon par voie orale à des lapins blancs de Nouvelle-Zélande, du 6e au 18e jour de gestation, on a signalé des DSENO de 7 mg/kg p.c. pour les effets sur la reproduction (avortements, mort foetale) et de 25 mg/kg p.c. pour les effets sur la mère (augmentation de la mortalité). On n'a constaté aucun effet sur le développement foetal à raison des teneurs administrées.Note de bas de page 24

Justification

L'apport quotidien acceptable (AQA) de diazinon a été calculé par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et l'Organisation mondiale de la santé (OMS)Note de bas de page 25 comme suit :
formulaire 1

où :

cLa concentration maximale acceptable (CMA) de diazinon dans l'eau potable a été calculée à partir de l'AQA comme suit :

formulaire 2

où :

  • 0,002 mg/kg p.c. par jour est l'AQA établi par la FAO et l'OMS
  • 70 kg est le poids corporel moyen d'un adulte
  • 0,20 est la proportion de l'apport quotidien de diazinon attribuée de façon arbitraire à l'eau potable (l'apport réel fourni par la consommation d'eau potable semble beaucoup moindre)
  • 1,5 L/jour est la consommation moyenne quotidienne d'eau potable d'un adulte.

Références bibliographiques

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :