L'histoire de la toxicomanie de Karlee :  vidéodescription

Transcription - L'histoire de Karlee

Transcription - L'histoire de Karlee

La mère de Karlee : Je l'ai entendue crier dans sa chambre. J'y suis entrée et j'ai vu qu'elle avait des cernes bleus et violets autour de la bouche. Je me souviens d'avoir pensé qu'elle ne respirait plus.

La mère de Karlee :  Karlee était très affectueuse. Une fille qui aimait aider tout le monde. Karlee disait toujours qu'elle allait être un modèle pour sa soeur.

La mère de Karlee :  Et cette journée-là, nous l'avons perdue. Elle est décédée le 17 octobre à 4 h 30 du matin.

TITRE : L'histoire de Karlee

Karlee : Je faisais une crise d'asthme aiguë et je ne sais pas si c'était à cause des médicaments d'ordonnance, du tabagisme ou autre chose, mais je suis littéralement morte dans les bras de mes parents. Mon père a dû me ramener à la vie; il m'a soutenue. J'ignorais totalement que je risquais de mourir.

Karlee : Je me tenais avec un mauvais groupe de jeunes; ils prenaient des médicaments d'ordonnance. J'en suis venue, vous savez, à me dire : il faut que j'essaie ça.

Karlee : J'en suis venue au point où il m'a fallu en prendre pour fonctionner pendant le jour.

Karlee : On se lève tous les jours en se demandant « Comment je vais faire pour avoir ma dose? » et on fait tout pour l'avoir.

La mère de Karlee : Elle me volait. Ça me faisait beaucoup de peine, mais le pire, ce n'était pas ça. Le pire, c'était de ne pas savoir si mon enfant serait avec nous le lendemain.

Karlee : J'allais voir ma mère et je lui disais : « Maman, je ne peux pas faire ça ». Je n'étais pas moi-même. Il me manquait… une partie de moi-même. Ça a été la limite.

Karlee : Le counseling m'a aidé de bien des façons. Ça m'a aidé à faire sortir ce qui me dérangeait, et après je me sentais mieux.

Karlee : Si je n'avais pas eu ma famille, je ne serais pas ici aujourd'hui. C'est certain.

Karlee : J'ai un emploi à temps plein, un chien et un chum. En plus, j'ai un bon toit au-dessus la tête, mes armoires sont bien garnies, je paye mes factures et je peux toujours compter sur ma famille.

Karlee : Quand j'étais petite, je n'aurais jamais, jamais pensé qu'un jour j'abuserais des médicaments d'ordonnance.

La mère de Karlee : On ne s'y attend jamais. Ça pourrait arriver aux enfants de n'importe qui. La vie lui a donné une seconde chance. Je suis tellement, tellement reconnaissante!

Narrateur :

Informez-vous et parlez de l'abus de médicaments d'ordonnance avec vos enfants.

Visitez Canada.ca/preventiondesdrogues.

Un message du gouvernement du Canada.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :