Allocution de l'Administratrice en chef de la santé publique du Canada sur la COVID-19, le 25 septembre 2020 

Discours

Il y a eu 149 094 cas de COVID-19 au Canada, dont 9 249 décès. Des personnes infectées, 86 % sont maintenant rétablies. Des laboratoires partout au pays ont analysé quotidiennement les tests de dépistage de presque 70 000 personnes en moyenne au cours de la dernière semaine, dont 1,4 % a obtenu un résultat positif. En moyenne, 1 175 cas ont été signalés quotidiennement au Canada au cours des sept derniers jours.

Nous continuons de voir une augmentation du nombre de cas quotidiens à l’échelle nationale, dont l’augmentation la plus rapide est au Québec et en Ontario. Le nombre de cas de COVID‑19 dans les hôpitaux est également à la hausse dans ces deux provinces, ainsi qu’en Colombie‑Britannique et en Saskatchewan. Ces signes sont inquiétants. Nous savons que le virus peut se propager rapidement. Ces augmentations de cas peuvent submerger les ressources de santé publique et le système de soins de santé dans des endroits localisés.

Comme nous l’avons dit plus tôt cette semaine, le Canada est arrivé à un moment décisif de la pandémie de COVID-19. Selon les dernières analyses épidémiologiques et études de modélisation, à moins que nous travaillions ensemble maintenant pour ralentir la propagation du virus, nous ferons face à une importante résurgence dans les régions où l’activité de la COVID-19 est en hausse.

Nous avons l’occasion de prévenir une recrudescence de l’épidémie si nous agissons tous ensemble maintenant. Les autorités locales de santé publique ne peuvent y arriver seules. Nous devons tous prendre des mesures pour nous protéger et pour protéger nos proches et nos collectivités.  

C’est pourquoi nous devons tous nous engager de nouveau à suivre les mesures de protection individuelle éprouvées, ce qui comprend la distanciation physique, le lavage fréquent des mains et le port d’un masque non médical dans les espaces clos, les lieux bondés et les situations de contact étroit, lorsqu’il est difficile de garder ses distances. Enfin, et surtout, restez à la maison et isolez-vous si vous présentez des symptômes, même faibles

De plus, nous conseillons vivement à tout le monde de limiter le plus possible les contacts étroits. Nous avons tous des responsabilités différentes lorsqu’il est question de contact étroit avec les autres. N’oubliez pas toutefois que chaque personne que vous rencontrez a aussi un historique de contacts. Alors, chaque fois que vous pourrez réduire le nombre de contacts étroits ou la durée de ces rencontres, vous réduirez votre risque.

Apportons tous notre contribution pour nous entraider. 

Merci.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :