Le gouvernement du Canada investit dans la promotion de la santé mentale

Document d'information

Mai 2022

Le Fonds d'innovation pour la promotion de la santé mentale (FI-PSM) fournit un financement national pour soutenir la prestation de programmes communautaires novateurs en matière de promotion de la santé mentale pour les nourrissons, les enfants, les jeunes, les jeunes adultes et leurs soignants. Ce financement soutient des groupes prioritaires susceptibles de vivre des inégalités en matière de santé mentale, comme les Premières Nations, les Inuits, les Métis, les personnes 2SLGBTQI+, les nouveaux arrivants, les réfugiés ainsi que les personnes touchées par d'autres facteurs de risque socioéconomiques.

Le financement annoncé aujourd'hui fait partie de la deuxième phase de financement du programme qui soutient 10 projets, pour un investissement total de 12,2 millions de dollars.

Aperçu des projets

Projets communautaires dirigés par des Autochtones

  • Le Qaujigiartiit Health Research Centre à Iqaluit, au Nunavut, reçoit 1 345 000 $ pour évaluer et élargir le Centre de bien-être de la communauté Inuusirvik, un modèle d'entreprise sociale communautaire axé sur la famille visant à offrir des programmes et des services de bien-être fondés sur des données probantes aux enfants, aux jeunes et aux familles inuits du Nunavut.
  • Le Pas Family Resource Centre Inc. à The Pas, au Manitoba, reçoit 1 325 000 $ pour soutenir trois autres communautés du Nord dans le cadre du projet The Cedar Path, une initiative communautaire axée sur les jeunes et gérée par des jeunes qui fait régulièrement participer les jeunes Autochtones (de 13 à 19 ans) à des activités favorisant un mode de vie sain.
  • Fostering Open eXpression among Youth à Yellowknife, dans les Territoires du Nord-Ouest, reçoit 1 300 000 $ pour poursuivre et élargir l'intervention de promotion de la santé mentale adaptée à la culture et axée sur le Nord qui utilise les arts pour mettre l'accent sur l'identité culturelle, renforcer les capacités d'adaptation, développer les compétences sociales et émotionnelles et les comportements prosociaux, tout en permettant le traitement des traumatismes.

Projets axés sur les nouveaux arrivants et les réfugiés

  • La Multicultural Health Brokers Cooperative à Edmonton, en Alberta, reçoit 1 340 000 $ pour élargir l'initiative Celebrating Culture, Celebrating Life. Cette initiative est axée sur les jeunes et gérée par des jeunes et fait participer des jeunes des minorités culturelles (de 13 à 19 ans) des communautés érythréenne, éthiopienne, oromo et syrienne en tant que courtiers culturels pour établir des facteurs de protection et réduire les inégalités en matière de santé mentale.
  • Newcomers Employment & Education Development Services (N.E.E.D.S.) Inc. à Winnipeg, au Manitoba, reçoit 1 325 000 $ pour soutenir la santé mentale des enfants réfugiés syriens et de leurs soignants en élargissant le programme de groupes psychosociaux tenant compte des traumatismes afin d'y faire participer des enfants et des jeunes plus âgés, en plus d'offrir une formation tenant compte des traumatismes aux professionnels de la prestation de services de première ligne, ainsi que des groupes sur le cercle de sécurité pour les parents.

Projets de développement des enfants et des jeunes

  • L'Institut des familles solides à Lower Sackville, en Nouvelle-Écosse, reçoit 1 325 000 $ pour élargir la prestation du programme Outillons nos enfants, du programme Chasse tes inquiétudes et de leur programme Vaincre l’anxiété, tous conçus pour équiper les parents et les soignants des enfants et des jeunes âgés de 3 à 17 ans ayant les compétences nécessaires pour gérer et prévenir l'anxiété et la dépression ainsi que les problèmes de comportement courants.
  • L'Université Simon Fraser à Burnaby, en Colombie-Britannique, reçoit 1 257 859 $ pour continuer à établir des partenariats afin d'élargir le programme Connect for Kinship & Foster Parents (CKFP), qui offre une intervention de groupe fondée sur les traumatismes, adaptée à la culture et axée sur l'attachement pour les soignants de parenté et de familles d'accueil.
  • L'Université de Sherbrooke à Sherbrooke, au Québec, reçoit 1 298 534 $ pour élargir le programme HORS-PISTE, qui vise à aider tous les élèves du secondaire au Québec à mieux faire face aux défis du développement et à prévenir l'émergence de symptômes liés aux troubles anxieux et à d'autres troubles d'adaptation.

Projets d'élaboration de politiques pour les jeunes

  • L'Université de la Colombie-Britannique à Vancouver, en Colombie-Britannique, reçoit 1 300 000 $ pour adapter, mettre en œuvre et évaluer l'Agenda Gap, une intervention d'innovation sociale qui prépare les jeunes à une mobilisation stratégique importante pour promouvoir la santé mentale des personnes, des familles, des collectivités et de la société.
  • La Matsqui-Abbotsford Impact Society à Abbotsford, en Colombie-Britannique, reçoit 400 000 $ pour élargir le programme Nation du bien-être, qui aide les jeunes et les jeunes adultes de 14 à 28 ans à planifier et à diriger des travaux dans leur collectivité afin de créer une culture où les jeunes sont vus, entendus, inclus et célébrés.

Ce financement s'ajoute aux 6,6 millions de dollars annoncés en 2020 dans le cadre du Fonds d'innovation pour la promotion de la santé mentale (FI-PSM).

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :