ARCHIVÉE - Évaluation du programme des maladies à Prions

 

Réponse et plan d'action de la direction

Recommandations de l’évaluation Réponse de la direction (c.‑à‑d. d’accord, pas désaccord, d’accord à certaines conditions)   Plan d’action de la direction Résultats visés Date d’achèvement prévue (Pour chaque résultat visé) Responsabilité
(Poste)
Reddition de comptes Ressources
  Indiquer la première recommandation de l’évaluation. Indiquer la réponse de la direction à partir de la liste ci-dessus. Décrire le plan d’action proposé. Indiquer les résultats visés. Insérer la date. Indiquer qui est responsable de chaque résultat visé. Indiquer qui doit rendre compte de la recommandation. Faire des commentaires sur les ressources nécessaires pour mettre en œuvre la réponse et le plan d’action de la direction
1 Préciser les priorités de recherche et obtenir un financement
  1. Préciser et communiquer les priorités de recherche, et s’assurer que les priorités sont conformes à la mission et aux objectifs du Programme des maladies à prions et de l’ASPC;
  2. Obtenir un financement à long terme afin d’avoir des fonds garantis;
  3. Établir un mécanisme pour assurer l’harmonisation des travaux de tous les chercheurs sur les maladies à prions du LNM.
a. D’accord b. D’accord c. Pas d’accord
  1. Les objectifs et les priorités de recherche ont été simplifiés, remaniés et précisés, en commençant par une restructuration stratégique du Programme à l’automne 2008, puis par la réorientation des activités de recherche appliquée et l’élaboration de nouvelles activités.Note de bas de page 1 Note de bas de page 2 Note de bas de page 3
  2. Les activités existantes du Programme sont financées jusqu’à l’année financière 2013-2014, par le truchement du programme de sécurité du sang/des tissus/des organes de Santé Canada (1998, 2001) et du programme interministériel créé par le gouvernement fédéral dans le sillage de l’ESB (2009).Note de bas de page 4
  3. Pourvu qu’il n’y ait pas de chevauchement direct et que le mandat et les priorités du LNM et de l’ASPC sont respectés, il n’y a aucune valeur ajoutée ni aucune ressource pour justifier la création d’un mécanisme officiel pour assurer l’harmonisation des travaux de tous les chercheurs du LNM qui pourraient choisir d’étudier les maladies à prions. Les travaux des chercheurs qui reçoivent des fonds autorisés dans le cadre du Programme des maladies à prions sont harmonisés, sous la surveillance du directeur du ProgrammeNote de bas de page 5
  1. Des activités de recherche qui sont pleinement harmonisées à la mission et aux objectifs du PMP, du LNM et de l’ASPC.
  2. Renouvellement du financement des travaux de recherche effectués dans le cadre du Programme (2009).
  1. Automne 2008 (terminé)
  2.  Mai 2009 (terminé)
Directeur du Programme; DGS du LNM; SMA des MIMU (tous). Directeur du Programme; DGS du LNM; SMA des MIMU. Les ressources actuelles devraient presque suffire à assurer la viabilité à long terme du Programme et la prestation des services pour le volet recherche. On a déterminé que la Section de recherche sur les maladies à prions avait besoin d’un employé supplémentaire (un technologue).
2 Examiner les améliorations à apporter au Programme, en établir la priorité et les mettre en œuvre en fonction des ressources disponibles
  1. Examiner les recommandations découlant des divers examens, vérifications et engagements effectués dans les plans annuels (p. ex. rapport annuel/plan d’activités du Sous-comité du Centre de référence pour l’évaluation des Centres nationaux, vérification du groupe EuroCJD et rapport annuel/plan d’activités du PMP)
  2. Établir la priorité des améliorations à apporter au Programme pour donner suite aux diverses recommandations qui sont fondées stratégiquement sur les ressources et les priorités du Programme
  3. Mettre en œuvre les améliorations à apporter au Programme.
  1. D’accord
  2. D’accord
  3. D’accord
Les recommandations découlant de tous les examens et de toutes les vérifications mentionnés ont été examinées par le directeur du Programme en consultation avec le directeur des Services de surveillance et de référence du LNM. On a évalué la cohérence et la pertinence des recommandations. En fonction de ces considérations et des ressources disponibles, on donnera suite à toutes les recommandations (p. ex. recherche et développement pour améliorer le diagnostique clinique pour la maladie de Creutzfeldt-Jakob; délais améliorés pour les tests de référence) et on les mettra en œuvre de manière stratégique.Note de bas de page 6 Efficacité et incidence accrues de la surveillance, des services de référence et des activités de recherche. En cours Directeur du Programme; DGS du LNM; SMA des MIMU (tous). Directeur du Programme; DGS du LNM; SMA des MIMU. Les ressources actuelles devraient suffire pour assurer la viabilité du Programme et la prestation des services à long terme.
3 Examen de la structure organisationnelle
  1. Envisager de désigner des gestionnaires parmi l’effectif existant et de déléguer des responsabilités;
  2. Préciser les rôles et les responsabilités du groupe des infirmières-conseils du SSMCJ et des techniciens chargés de la mise au point des procédés.
  1. D’accord
  2. D’accord
  1. Un organigramme modifié a été approuvé (automne 2009). Il prévoit (i) la délégation des pouvoirs liés à la gestion du laboratoire des Services de référence de la MCJ à un gestionnaire de laboratoire désigné et (ii) la nomination d’un technologue principal de la Section de recherche sur les maladies à prions au poste de gestionnaire de laboratoire pour ce groupe. On a proposé des délégations supplémentaires pour le groupe des infirmières-conseils, mais des difficultés liées à la charge de travail ont retardé leur mise en œuvre.
  2. Les rôles et les responsabilités du groupe des infirmières-conseils du SSMCJ ont été précisés au cours de discussions qui ont mené à un consensus. Il est maintenant plus facile d’exécuter les rôles mieux définis depuis que l’on a réussi à alléger quelque peu la charge de travail par l’ajout d’une quatrième infirmière (poste comblé temporairement au titre d’une entente d’affectation). Les tâches du technicien chargé de la mise au point des procédés ont été modifiées pour inclure la participation quotidienne à la prestation des services de référence.  
  1. Répartition améliorée des responsabilités de gestion parmi les employés du Programme.
  2. Meilleure compréhension des rôles et des responsabilités et réduction de la charge de travail liée à la surveillance des infirmières-conseils (p. ex. réduction des périodes de disponibilité et des heures supplémentaires).
  1. Automne 2009 (terminé)
  2.  Automne 2009, en cours
Directeur du Programme; DGS du LNM; SMA des MIMU (tous). Directeur du Programme; DGS du LNM; SMA des MIMU. Les niveaux de dotation actuels ne permettent pas d’effectuer toutes les délégations appropriées aux membres du personnel. Il faudrait ajouter un ou deux postes (une infirmière-conseil et un chef de section pour les Services de référence) pour pouvoir restructurer les responsabilités.
4 Améliorer les communications internes et externes
  1. Organiser des réunions régulières de l’équipe du PMP;
  2. Distribuer les documents de planification et les rapports d’étape principaux aux membres du personnel;
  3. Diffuser les publications de surveillance (succès);
  4. Diffuser plus largement le mandat et la vision actuels (et les orientations futures) du PMP, à l’interne et à l’externe.
  1. Pas d’accord
  2. D’accord
  3. D’accord
  4. D’accord
  1. La Section des services de référence de la MCJ, l’équipe du Système de surveillance de la MCJ et la Section de recherche sur les maladies à prions tiennent régulièrement des réunions.Note de bas de page 7
  2. Les documents de planification et les rapports d’étape sont distribués régulièrement aux employés, directement ou dans le cadre de discussions.
  3. Le volume et la qualité des données du Système de surveillance de la MCJ sont maintenant suffisants pour en permettre la publication; plusieurs documents sont en cours de préparation. Note de bas de page 8
  4. Le mandat et la vision du PMP sont maintenant diffusés plus largement à l’interne et des plans sont en cours d’élaboration pour en accroître la diffusion externe.Note de bas de page 9
  1. Meilleures gestion et communication des activités en cours au niveau opérationnel (section).
  2. Meilleure harmonisation des activités avec le mandat et les priorités du Programme.
  3. Visibilité accrue des réalisations du Programme.
  4. Meilleurs rapports avec les clients et les intervenants.
  1. Printemps 2009, en cours
  2. En cours
  3. En cours
  4. En cours
Directeur du Programme; DGS du LNM; SMA des MIMU (tous). Directeur du Programme; DGS du LNM; SMA des MIMU. Les niveaux de dotation actuels ne permettent pas de répondre aux besoins en matière de communication externe (p. ex. mises à jour régulière d’un site Web amélioré proposé). Il faudrait ajouter un poste (agent d’information scientifique) pour satisfaire efficacement ce besoin.
5 Examiner l’approche liée aux partenariats et améliorer l’efficacité des relations clés
  1. Déterminer les partenaires clés qui sont nécessaires pour respecter les priorités du Programme;
  2. Cibler et améliorer les partenaires clés pour réaliser ces priorités;
  3. Encourager d’autres membres du personnel à participer en fonction de leurs domaines d’expertise.  
  1. D’accord
  2. D’accord
  3. Pas d’accord
  1. Les partenariats interministériels clés ont été renforcés dans le cadre du programme interministériel sur l’ESB.
  2. Les partenariats externes clés sont en cours de reconstitution pendant la restructuration du Programme et l’établissement de nouvelles priorités.Note de bas de page 10
  3. Les employés du Programme ont toujours été encouragés à participer aux activités du Programme, en fonction de leurs capacités et de leurs intérêts respectifs. Aucun changement fondamental à cette approche de gestion n’est jugé nécessaire à cet égard.
  1. Intégration améliorée des stratégies fédérales liées aux maladies à prions.
  2. Accès accru à des conseils d’expert et à des partenariats de recherche.
  1. Mai 2009, en cours.
  2. En cours.
Directeur du Programme; DGS du LNM; SMA des MIMU (tous). Directeur du Programme; DGS du LNM; SMA des MIMU. Les ressources actuelles devraient suffire pour assurer la viabilité du Programme et la prestation des services à long terme.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :