ARCHIVÉE - Évaluation sommative du Programme de la sûreté du sang (PSS)

 

Réponse et plan d’action de la direction
  Recommandations découlant de l’évaluation Réponse de la direction Plan d’action en matière de gestion Résultats visés Date d’achèvement prévue Responsable Responsabilité
#1

Des efforts accrus pourraient être déployés pour souligner et promouvoir le lien entre la « sûreté du sang » et la « sécurité des patients », et pour souligner et actualiser la conformité du PSS aux priorités ministérielles et gouvernementales plus vastes qui bénéficient actuellement d’une grande attention.

D’accord

Lorsque le PSS a été créé, les maladies transmissibles représentaient le principal risque de la transfusion. Dix ans plus tard, le risque de maladies transmissibles a diminué, et les incompatibilités des groupes sanguins ABO et les erreurs de transfusion constituent les plus grands risques pour les patients. À ce jour, il n’existe aucune donnée sur l’incidence des événements indésirables liés à la transplantation (maladie infectieuse, échec de la greffe et malignité).
Les liens internes et externes devront être améliorés afin de démontrer l’impact des événements indésirables liés à la transfusion et à la transplantation sur la sécurité des patients au Canada.

Pour ce faire, il faudra établir des liens avec les personnes qui travaillent déjà avec l’Institut canadien pour la sécurité des patients (ICSP).

Mettre en œuvre des stratégies pour accroître la sensibilisation à la surveillance du sang, des tissus et des organes au sein de l’ASPC.

Renforcer les liens du PSS avec les autres ministères et l’ASPC en vue d’assurer l’harmonisation avec les plans et les priorités actuels.


Établir des liens avec l’ICSP en participant aux conférences et aux initiatives de l’Institut.

Faire une présentation au Conseil du Trésor pour le renouvellement des conditions en orientant le PSS vers la sécurité des patients et les liens avec le Rapport sur les plans et les priorités (RPP) de l’ASPC, le plan stratégique, etc. (discussion interne sur l’outil concernant les subventions et les contributions).

En cours





En cours







Automne 2009





Automne 2009

Directeur, DHIAMSS





Directeur, DHIAMSS






Gestionnaire, Section des incidents transfusionnels (IT)




Gestionnaire, Section des IT


Directeur général (DG)
CLMTI, Direction générale DGMIMU

#2

Un plan stratégique sur les ressources humaines devrait être élaboré et mis en œuvre par l’ASPC au cours des douze prochains mois, en tenant compte des besoins actuels et futurs du Programme afin de soutenir la réalisation de son plein potentiel, ce qui pourrait comprendre l’identification et le recrutement :

  1. d’une expertise interne en sûreté du sang ou en médecine transfusionnelle (surtout parmi les épidémiologistes);
  2. d’une expertise interne en TI;
  3. de statisticiens internes (surtout ceux compétents en modélisation perfectionnée) qui seront en mesure de mettre à profit les données existantes et d’améliorer la rapidité d’exécution des analyses et de la présentation de rapports;
  4. de personnel de soutien général pour réduire les retards notamment dans le traitement, le financement et la présentation de rapports concernant les accords.

On reconnaît que la mise en œuvre de cette recommandation peut avoir des répercussions sur les ressources. Cependant, les conséquences financières précises ne peuvent pas être estimées à l’heure actuelle. Un examen et une réflexion plus approfondis seront nécessaires.

D’accord

La Section des IT tente de régler la situation relative aux ressources humaines afin d’améliorer le soutien des activités du PSS. Elle continuera de se concentrer sur le recrutement et le maintien en poste de l’effectif, surtout l’effectif ayant des compétences spécialisées en médecine transfusionnelle. Cependant, la situation continue d’être influencée par la fluctuation des besoins de la fonction publique en ressources humaines et en matière de dotation permanente.

La Section des IT continue de participer aux initiatives de recrutement de l’Agence afin de créer des bassins de candidats qualifiés.

  1. Puisque le bassin de candidats ayant une expertise en sûreté du sang est très limité, la Section des IT continuera de recruter des personnes ayant de solides compétences en épidémiologie et en statistique et leur offrira une formation en médecine transfusionnelle.
  2. On utilisera la GI-TI pour fournir du soutien en TI aux systèmes de surveillance. Lorsqu’il ne sera pas possible de le faire, on aura recours à des entrepreneurs, selon le besoin.
  3. La Section des IT continuera de se concentrer sur le maintien en poste de statisticiens internes pour appuyer les systèmes de surveillance. Elle effectuera la liaison à l’interne afin d’assurer une modélisation perfectionnée.
  4. La Section des IT examinera l’affectation des ressources en dotation destinées au traitement des accords de contribution et formulera des recommandations pour faciliter les améliorations.

En cours







En cours

















En cours









En cours














Fall 2009

Gestionnaire, Section des IT







Gestionnaire, Section des IT















Gestionnaire, Section des IT








Gestionnaire, Section des IT













Gestionnaire, Section des IT
Directeur général (DG)
CLMTI, Direction générale DGMIMU
#3

Poursuivre l’établissement et l’amélioration des composantes existantes du PSS :

  1. En ce qui concerne le Système de surveillance des incidents transfusionnels (SSIT), assurer la participation adéquate des provinces et des territoires et travailler à la présentation de rapports en temps plus opportun. Poursuivre l’amélioration de la qualité des données. Mener des analyses afin de cerner les risques chez les populations à risque.
  2. En ce qui concerne le Système de surveillance des erreurs de transfusion (SSET), assurer la représentation adéquate des hôpitaux participants (surtout des petits hôpitaux) ainsi que la présentation de rapports en temps opportun. En outre, envisager une plus grande simplification du système de codification des erreurs afin de promouvoir la simplicité et d’améliorer la qualité des données.
  3. En ce qui concerne le système de surveillance des cellules, des tissus et des organes (SSCTO), ce système doit être élaboré, mis à l’essai, peaufiné puis mis en œuvre partout au pays. Il faudrait examiner de façon critique la faisabilité de l’élaboration et de la mise en œuvre du SSCTO, même si l’élaboration et la mise en œuvre seront faites progressivement, en fonction du budget alloué à l’heure actuelle. Les prochaines étapes (p. ex. la réaffectation du budget du PSS et les demandes de financement supplémentaire devraient être étudiées au besoin).
  4. En ce qui concerne les liens dans le milieu de la santé publique, il faut les favoriser de façon plus uniforme dans les provinces et les territoires ainsi qu’à l’échelle nationale.
  5. En ce qui concerne l’archivage des échantillons de sang, il faut parvenir à des ententes concernant la confidentialité et l’analyse afin que les analyses puissent être effectuées et les résultats présentés.
D’accord

La division est résolue à poursuivre l’établissement et l’amélioration des composantes du PSS. En continuant de créer des liens avec les provinces et les territoires participants, les responsables de la réglementation au sein de Santé Canada, les manufacturiers de sang, les organismes de transplantation ainsi que les associations internationales, les composantes du PSS seront renforcées et étendues de façon à améliorer la sécurité des patients au Canada.

  1. SSIT : les rapports sur le SSIT seront améliorés en augmentant de 75 % à 90 % le nombre de transfusions saisies.
  2. SSET : son statut passera de celui de projet pilote à programme de site sentinelle, ce qui permettra de faire l’évaluation comparative de l’incidence des erreurs de transfusion au Canada.
  3. SSCTO : la mise en œuvre de ce projet pilote se poursuit. Les occasions de financement supplémentaire (p. ex. la réaffectation du budget du PSS) seront examinées.
  4. Liens dans le secteur de la santé : l’ASPC rétablira des liens avec le Conseil des médecins hygiénistes en chef (CMHC) afin de procéder à l’échange des connaissances relatives au PSS. En 2010-2011, la section des IT demandera à ce que des liens formels dans le secteur de la santé publique figurent aux activités provinciales et territoriales financées par le PSS.
  5. Archivage des échantillons de sang : travailler avec les bénéficiaires en vue d’obtenir leur consentement pour accéder aux données sur les événements indésirables chez les patients externes souffrant d’hémophilie. Travailler avec les bénéficiaires en vue d’examiner les possibilités relatives aux analyses et aux rapports.

Mars 2011









Printemps 2010










Automne-hiver 2009










Automne-hiver 2009









Fiscal 2010/2011












Exercice 2009/2010














Exercice 2010/2011

Gestionnaire, Section des IT








Gestionnaire, Section des IT









Gestionnaire, Section des IT










Gestionnaire, Section des IT









Gestionnaire, Section des IT












Gestionnaire, Section des IT













Gestionnaire, Section des IT
Directeur général (DG)
CLMTI, Direction générale DGMIMU

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :