État de santé des Canadiens 2016 : Rapport de l'administrateur en chef de la santé publique - Dans quelle mesure sommes-nous en mauvaise santé? - Troubles de l'humeur

Dans quelle mesure sommes-nous en mauvaise santé?

Troubles de l'humeur

En 2014, 8 % des Canadiens, soit plus de 2 millions de personnes, ont déclaré avoir reçu un diagnostic de trouble de l'humeur de la part d'un professionnel de la santé (Figure 1)Note de bas de page 1.

Figure 1 : 8 % des Canadiens ont déclaré avoir reçu un diagnostic de trouble de l'humeur de la part d'un professionnel de la santéNote de bas de page 1.

Les troubles de l'humeur figurent parmi les troubles psychologiques les plus répandus au Canada. Ils peuvent causer du stress, des problèmes au travail ou dans les rapports sociaux et avoir un effet délétère sur la santé et le bien-êtreNote de bas de page 2,Note de bas de page 3.

Au fil du temps, selon le sexe et l'âge

La proportion de Canadiens indiquant qu'ils ont reçu un diagnostic de trouble de l'humeur a augmenté, passant de 5 % en 2008 à 8 % en 2014 (Figure 2)Note de bas de page 1.

Figure 2 : Pourcentage des Canadiens qui ont reçu un diagnostic de trouble de l'humeur, 2003-2014Note de bas de page 1.
Figure 2
Équivalent textuel

Le diagramme linéaire illustre le pourcentage des Canadiens ayant rapporté un diagnostic de trouble de l'humeur entre 2003 et 2014.

  • 2003 : 5,3 %
  • 2005 : 5,6 %
  • 2007 : 6,4 %
  • 2008 : 6,8 %
  • 2009 : 6,3 %
  • 2010 : 6,5 %
  • 2011 : 7 %
  • 2012 : 7,1 %
  • 2013 : 7,6 %
  • 2014 : 7,8 %

Les pourcentages de Canadiens et de Canadiennes qui ont reçu un diagnostic de trouble de l'humeur ont augmenté. Invariablement, le taux de diagnostic de troubles de l'humeur est plus élevé chez les femmes que chez les hommes (Figure 3)Note de bas de page 1.

Figure 3 : Pourcentage des Canadiens qui ont reçu un diagnostic de trouble de l'humeur selon le sexe, 2003 et 2014Note de bas de page 1.
Figure 3
Équivalent textuel

Le diagramme à barres illustre le pourcentage des Canadiens ayant rapporté des symptômes similaires à ceux des troubles de l'humeur selon le sexe en 2003 et en 2014.

Hommes

  • 2003 : 3,8 %
  • 2014 : 6 %

Femmes

  • 2003 : 6,7 %
  • 2014 : 9,6 %

La proportion de Canadiens indiquant qu'ils ont reçu un diagnostic de trouble de l'humeur a augmenté dans tous les groupes d'âge depuis 2003Note de bas de page 1.

Pourcentage des Canadiens qui ont reçu un diagnostic de trouble de l'humeur selon l'âge, 2003 et 2014Note de bas de page 1.
  2003 2014
De 12 à 19 ans 3 % 5 %
De 20 à 34 ans 5 % 8 %
De 35 à 44 ans 6 % 8 %
De 45 à 64 ans 7 % 10 %
65 ans et plus 4 % 6 %

Selon le revenu

En 2014, le pourcentage de personne disant avoir ressenti des symptômes similaires à ceux du trouble de l'humeur était plus élevé chez les membres des ménages se situant dans la tranche inférieure de revenu (14 %) que chez ceux de la tranche supérieure de revenu (5 %) (Figure 4)Note de bas de page 4.

Figure 4 : Pourcentage des Canadiens disant avoir ressenti des symptômes similaires à ceux du trouble de l'humeur selon le revenu du ménage, 2014Note de bas de page 4
Figure 4

Les déciles (D) sont calculés en divisant la population canadienne en dix groupes de taille égale (déciles) selon le revenu.

Équivalent textuel

Le diagramme à barres illustre le pourcentage des Canadiens ayant rapporté des symptômes similaires à ceux des troubles de l'humeur selon le revenu du ménage en 2014. Les données sont divisées en déciles de revenu. Les déciles sont calculés en divisant la population canadienne en dix groupes de tailles égales (déciles), selon le revenu du quartier.

  • Décile 1 (revenu le plus bas) = 14,4 %
  • Décile 2 = 10,1 %
  • Décile 3 = 8,2 %
  • Décile 4 = 8,2 %
  • Décile 5 = 6,6 %
  • Décile 6 = 7,3 %
  • Décile 7 = 6,2 %
  • Décile 8 = 6 %
  • Décile 9 = 5 %
  • Décile 10 (revenu le plus élevé) = 5 %

Populations autochtones

Les données portant sur les populations autochtones ne peuvent être comparées directement aux données qui précèdent. Les données sur les troubles de l'humeur n'ont pas été recueillies à l'échelle nationale pour les Premières Nations vivant dans les réserves.

En 2007-2010, les membres des Premières Nations vivant dans les réserves et les Métis étaient plus susceptibles d'avoir reçu un diagnostic de trouble de l'humeur que les Inuits et les non-AutochtonesNote de bas de page 5.

Pourcentage des Canadiens qui affirment avoir reçu un diagnostic de trouble de l'humeur à un moment dans leur vie, 2007-2010Note de bas de page 5

Les données présentées dans ce tableau sont classées par âge. Les populations autochtones ont tendance à être plus jeunes que les populations non autochtones, ce qui peut rendre difficile la comparaison des données entre les groupes.

Membres des Premières Nations vivant hors réserve 12 %
Métis 10 %
Inuits 5 %Tableau 2 note de bas de page a
Non-Autochtones 6 %

Comparaisons internationales

Il n'existe aucune collecte de données sur les troubles de l'humeur permettant des comparaisons entre pays.

Note au lecteur

  • Les données sur les troubles de l'humeur portent sur les Canadiens de 12 ans et plus. Les données présentées dans cette section sont fondées sur la déclaration ou non des diagnostics de trouble de l'humeur posés par des professionnels de la santé (comme la dépression, le trouble bipolaire, la manie ou la dysthymie)Note de bas de page 1.
  • Les populations autochtones sont formées des membres des Premières Nations, des Métis et des Inuits.

Pour en savoir plus au sujet de la santé mentale, veuillez consulter :

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :